L’Atlantide de Platon

Platon

Ca y est, je me suis enfin décidée.
A force  de voir et de lire des reportages consacrés aux recherches effectuées depuis des années pour mettre à jour le site de l’Atlantide, j’ai fini par avoir envie de lire le seul texte antique relatant l’histoire de ce lieu, et donnant des précisions sur sa position: Le Critias de Platon, qui fait suite au Timée.
Ces ouvrages sont la Bible des explorateurs à la quête du mythe

Dans le Critias, le narrateur, Critias donc, nous parle d’un important tremblement de terre qui aurait touché Athènes plusieurs siècles avant l’écriture du livre.
Accompagné par des pluies torrentielles qui ravagèrent le fertile sol grec, le séisme a été dévastateur:  « les dieux purgèrent la terre avec un déluge d’eau, les survivants furent des vieillards et des bergers qui vivaient dans les montagnes. Mais ceux qui vivaient dans les cités furent happés par les rivières et transportés jusqu’à la mer ».
S’il ne subsiste aucune trace écrite des ruines de l’Atlantide, ce serait, selon Platon, parce que la catastrophe a détruit le langage écrit.

Depuis toujours, les unes considèrent le récit de Platon comme une fable tandis que d’autres y voient la clé de l’existence de l’Atlantide.
Les descriptions détaillées qu’il y fait de l’ancienne cité mycénienne se sont avérées très précises, et les divergences d’opinions concernant le texte antique portent sur la traduction des termes utilisés par l’illustre philosophe.
Il n’aurait ainsi jamais utilisé le mot de « continent » pour définir l’Atlantide, ni même « d’océan » pour la situer.
Ce n’est pas parce que je lis ce texte resté inachevé que je résoudrai l’énigme.
Mais au moins aurais-je la satisfaction d’avoir pu m’immerger dans l’écriture de Platon dont je n’avais jusqu’ici lu que des extraits de textes…

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.