Au fil des petites listes…

La partie la plus longue dans un atelier d’écriture pour enfants (ou pour adultes, d’ailleurs…) est la préparation du travail.
En annonçant que j’allais prendre un peu de temps pour moi durant la  belle saison, j’avais prévu plusieurs choses à mon programme.
Comme je l’ai déjà dit, un nouvel atelier est venu s’ajouter à mon planning, pour mon plus grand plaisir, et j’ai donc réagi comme je le fais depuis que j’ai débuté ma vie professionnelle: en me préparant des petites listes.
Aaaah, mes petites listes… 
Elles sont toujours ma mémoire, mes partenaires, ma vue d’ensemble, mes avertisseurs, mes coachs… bref, elles me sont essentielles.
Cette fois, il ne s’agissait pas d’y inscrire uniquement des articles à rédiger.
Non. Les tâches qui devaient s’y trouver étaient variées, souvent longues, et devaient prévoir un calendrier auquel je voulais absolument me tenir.
Je l’ai compris depuis très, très longtemps, le secret du travail à domicile, aujourd’hui rebaptisé télé-travail, réside en trois mots: rigueur, organisation, discipline.
Pas question de quitter mon bureau tant que je n’ai pas terminé le travail que je prévoyais pour la journée.
Et si je suis obligée de m’interrompre pour une raison indépendante de ma volonté, je mets les bouchées doubles les jours suivants.
Je ne suis pas très fan de la procrastination…
La liste s’étalant du mois de mai au mois non plus de septembre mais d’août, comportait un certain nombre de tâches, la plus urgente étant la préparation du petit atelier découverte que je tiendrai à la Journée Citoyenne, en juin.
J’ai donc écrit une histoire courte, de cinq ou six pages, qui me permettra d’entraîner dans mon univers les enfants qui me rendront visite durant une vingtaine de minutes par équipe de visiteurs.
Pas question non plus d’arriver les mains vides à l’atelier du mois d’août!
En bonne logique, si je ne maîtrise pas un sujet, je suis moins sûre de moi pour aborder le groupe et les enfants peuvent le percevoir.
Donc… j’ai établi un plan adaptable à tout ce qui se passera durant cette petite période que j’attends avec impatience…

Je voulais ensuite arriver à préparer le scénario d’une histoire longue qui, elle, sera destinée aux ateliers traditionnels durant lesquels j’emmène les enfants dans une histoire fantastique.
Elle doit pouvoir les tenir en haleine sur un cycle hebdomadaire de deux ou trois mois, et leur proposer tout un travail au cours duquel ils doivent réfléchir, écrire et dessiner,  résoudre des énigmes qui se présentent à eux au fil de  l’histoire.
C’est un assez long travail d’écriture et de recherche.
Pour cet épisode, j’ai choisi de les entraîner au coeur de l’Histoire de l’Egypte ancienne, et j’ai préparé deux classeurs: celui qui servira de mine d’or aux enfants, et le mien.
Je voulais absolument avoir terminé avant de commencer la formation que j’ai décidé de suivre ce printemps, également en télétravail, juste pour le plaisir.
Ce lundi matin, à 10h30, je mettais le point final à l’histoire de 20 pages et je terminais de remplir les classeurs… alors que la formation commençait le même jour en fin de journée!
Hop! Dans les temps! 

Ces scénarios sont les clés de voûte de mes ateliers… 
Je compte en préparer encore quelques-un pour pouvoir disposer de plusieurs outils de ce genre pour les ateliers du « Club des Aventuriers ».
Et qui sait… il se pourrait qu’ils fassent un jour l’objet de petits livres.

Me reste donc à déguster ma formation tout en écrivant le deuxième tome d’un ouvrage en cours, ainsi que les articles demandés entretemps .
Et à assumer le reste de notre quotidien bien rempli…
Dans mon jargon… j’appelle cela une vie de rêve!
Et mes petites listes y ont toute leur place…

  

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.