Perdu!

La semaine dernière, j’ai eu la bonne idée de céder aux sirènes de la tentation.
J’ai voulu manger une pêche.
Résultat de l’opération:
            Pêche: 1 point
            Dent:    Abandon par KO

Voilà, voilà…
Penaude, j’ai appelé la secrétaire de ma dentiste pour expliquer que j’avais réussi l’exploit de me casser une dent en dégustant une pêche dénoyautée. 
C’est fin…
J’ai eu beaucoup de chance lorsque l’on sait combien il est parfois difficile de trouver un dentiste dans ce genre de cas, mais là, toute l’équipe a été adorable…
En quelques heures, la première étape du processus de réparation était terminée, suivie par un deuxième rendez-vous en ce début de semaine, et par un troisième qui a clos le problème trois jours après.
Dans mon imaginaire toujours un peu baroque, je vois le Pôle de Santé comme la « Maison des Anges Gardiens ».
Il faut dire que s’y trouvent le cabinet de la dentiste, excellente, mais aussi, entre autres, celui de la doctoresse qui veille sur moi consciencieusement.
Lorsque je m’y rends, j’y retrouve donc plusieurs personnes que j’apprécie beaucoup, avec lesquelles les contacts sont chaleureux.
Il règne là une atmosphère bienveillante dans laquelle je me sens bien.
Les personnes qui travaillent ici sont accueillantes, dévouées et compétentes.
Alors, forcément… j’ai eu un choc lorsque j’ai remarqué que, à plusieurs endroits de la grande paroi vitrée qui nous sépare des bureaux en open space des secrétaires, avaient été posées des affichettes rappelant, dans les grandes lignes, que tout était mis en œuvre pour satisfaire les patients… et que la gentillesse et la politesse étaient des qualités essentielles à respecter.
Plusieurs personnes travaillant dans ce lieu ou le fréquentant en tant que patients m’avaient déjà confié qu’il arrivait que certains patients s’y comportent de manière inacceptable.
L’incivilité est un phénomène aussi révoltant qu’inquiétant.
Un excellent article avait été écrit à ce sujet dans Les Echos, à lire ici
Je me demande s’il ne faudrait pas inscrire  dans les programmes scolaires, l’obligation de suivre chaque semaine un ou deux cours de courtoisie, de respect… et d’humour, histoire de rappeler que ces ingrédients sont vitaux pour vivre en bonne harmonie.



 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.