Une redécouverte…

Pendant des années, lorsque je vivais en Suisse, je ne manquais jamais les expositions proposées par la Fondation Gianadda, à Martigny.
Dans ce haut lieu de culture, j’ai énormément appris, vécu des moments magiques en compagnie de Monsieur Gianadda et des émotions artistiques très fortes.
Cet endroit m’a permis de développer mon amour pour la peinture et a stimulé mon désir d’approfondir mes connaissances.
C’est là que j’ai découvert pour la première fois un peintre que je ne connaissais pas, Kees Van Dongen, et ses portraits de femmes aux yeux immenses et insondables.
Ce premier contact m’avait plu, mais ne m’avait pas bouleversée.
Jusqu’à cette semaine où j’ai découvert une partie du travail qu’il a accompli à Deauville, ville que cet artiste hollandais a beaucoup fréquentée.
En voyant les tableaux qu’il a peints là-bas, j’ai eu un coup de coeur pour certains d’entre eux parmi lesquels la merveilleuse baigneuse accoudée que vous pouvez voir sur la vidéo ci-dessous.
Une exposition, Van Dongen « Deauville me va comme un gant » (Voir la rubrique « Bouquet de culture » )est actuellement consacrée à ce peintre, fin observateur d’une époque et de lieux devenus mythiques.  
Et pour ceux qui ne pourraient pas se rendre sur place ou qui souhaiteraient approfondir la découverte, un catalogue d’exposition ouvre les portes d’un univers surprenant et plein de charme…

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.