Fin d’atelier… déjà (suite)

Comme c’est à chaque fois le cas, le dernier jour d’un atelier est chargé d’émotion.
Les animateurs de centres périscolaires, les enseignants, toutes les personnes qui travaillent avec les enfants en font l’expérience: ils sont très affectueux et démonstratifs…
Véritable récompense au terme de cette expérience passionnante, j’ai eu droit à des montagnes de câlins et de bisous venus booster ma jauge d’énergie!
Je suis sortie du bâtiment périscolaire avec toute une collection de petits messages et de dessins adorables, que j’ai précieusement déposés dans un petit panier, mon « coffre-pas-fort » à mots-tendres.
Mais le travail n’était pas terminé pour moi.
Ce week-end, j’ai travaillé sur le journal et les panneaux qui sont la finalité de l’atelier, dans le but de pouvoir envoyer le tout dimanche afin que chaque enfant reçoive un exemplaire avant la rentrée scolaire.
Il ne me restait plus qu’à ranger  tout ce qui se rapporte à l’atelier terminé. 
Une partie concerne les documents informatiques, et l’autre, le matériel qui se trouve dans mon cartable.
Et c’est en vidant ce dernier, plein à craquer, que j’ai réalisé que des petites mains y avaient encore glissé d’autres messages, jusque dans les poches les moins accessibles.
Il y en avait même un posé dans mon ordinateur portable, que j’ai découvert en l’ouvrant pour transférer des textes.
C’était très attendrissant…
A la déjà longue liste des prénoms et des visages d’enfants qui restent gravés dans ma mémoire, viennent s’ajouter ceux de Gabriel, Enzo, Orégane, Loïse, Leny, Ruben,  Roghaïa, Layiana, Inaya, Alexis, Benjamin, Maélia, ainsi que de  Noémie, Lola  et Alice qui y étaient déjà puisque nous avions déjà eu l’occasion de travailler ensemble.
Et j’ajouterais le petit Andréa qui m’a touchée alors que je n’ai passé que très peu de temps avec lui.
Dans la dernière demi-heure du dernier jour de l’atelier, il est venu vers moi en me demandant s’il peut rester.
– Moi ça ne me dérange pas, bonhommet, mais il faut que tu ailles demander la permission à l’animatrice qui s’occupe du groupe dans lequel tu étais…
Trois minutes après, il revient:
– Voilà, je peux rester! Qu’est-ce que tu veux que je fasse?
– Tu peux dessiner le dessin que tu veux. J’arrive au bout de la séance, je vais bientôt devoir partir, malheureusement…
– Ca ne fait rien, je reviendrai demain avec toi!
–  Hum… demain c’est déjà le week-end.
– Ah oui. Alors je viendrai lundi dans ton groupe.
– Ca ne va pas être possible, mon Loulou: l’atelier est terminé pour cette fois.
– Mais… tu ne reviendras pas?
– Pas pour cet atelier-ci, non. 
– Mais… je voulais être avec toi, moi! Je voulais aussi faire le journal!
–  Ecoute, ça ne veut pas dire que tu ne le feras jamais!  Peut-être que tu t’inscriras pour une prochaine fois et que nous nous retrouverons à ce moment-là!
– Tu reviens quand?
– Ca  je ne sais pas: je viens quand on m’appelle et que l’on a besoin de moi. 
Nous avons échangé encore quelques phrases et il est allé dessiner.
Comme je le fais avec chaque petit participant, je suis allée voir ce qu’il faisait peu après, et je l’ai complimenté pour son dessin.
Il était content. 
Et moi aussi!

 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.