Le Plan B

Avant-hier, je vous confiais mes déboires avec ma formation continue en ligne.
Après l’annonce de son interruption pendant trois semaines,  j’ai eu un petit moment de flottement… qui a duré moins d’une heure.
Mon Capitaine a coutume de sous-entendre que je suis une tête de mule.
Soit dit entre nous… pour en avoir fréquenté, c’est absolument charmant une mule.
Bref, je reconnais que cette fois, je lui ai donné du grain à moudre
Je voulais vraiment consacrer les semaines que j’avais de libres avant le prochain atelier à étudier.
Hercule Poirot dirait que c’est excellent pour les petites cellules grises, et je partage son avis.
Notre formateur occasionnel ayant déserté son poste pour céder aux sirènes du farniente estival, j’ai, dans l’heure qui a suivi, été farfouiller dans ma boîte mail.
J’avais vu passer un message, il y a quelques jours, présentant une formation un peu similaire, organisée par une entreprise littéraire qui a pignon sur rue et que je connais bien.
Je suis allée découvrir ce qu’ils proposaient…
Cinq intervenants qualifiés, plus de six heures de conférence réparties en dix-sept vidéos, un prix tout à fait abordable… j’ai craqué.
Vendredi en fin d’après-midi, j’ai lancé la première vidéo en ligne.
J’ai regardé cinq minutes et j’ai mis sur pause… pour aller chercher un beau carnet à spirale qui attendait que je me penche sur son cas.
Le contenu de cette vidéo était intéressant, les références m’intriguaient… bref, j’ai renoué avec les délices de la prise de notes ludique pour bien m’imprégner de chaque élément présenté.
Bon, c’est vrai… travailler depuis quarante ans dans les médias et avoir écrit une quinzaine de livres m’a appris quelques petites choses.
Mais la société, le monde et les mœurs évoluent, ce qui justifie le besoin de faire une mise à jour de mon bagage.
Samedi, j’ai passé la journée à savourer le plaisir d’étudier… 
Je ne pense pas ralentir le rythme.
Comme je souhaite me procurer les ouvrages de référence conseillés, j’ai du pain sur la planche.
De quoi se régaler pendant tout l’été!

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.