Histoire de z’yeux

Ce lundi, le neveu de mon Capitaine est venu partager notre repas.
Nous  sommes très attachés à lui comme à sa sœur, et, au fil du temps et du drame qui a marqué la famille en décembre dernier, nos liens se sont resserrés.
Ce lundi, nous parlions de mes soucis de vue lorsqu’il m’a avoué qu’il commençait à avoir l’impression qu’il voyait lui aussi un peu moins bien…. mais il n’était pas sûr que ce soit anormal.
Il n’a pas 40 ans, mais je sais par expérience que mieux vaut ne pas tarder lorsque les premiers signes se présentent.
Pendant trop longtemps, moins bien voir est devenu pour moi une habitude, une normalité à laquelle je n’ai pas prêté attention… à tort.
J’ai eu une idée:
– Tiens, essaie mes lunettes. Si ta vue est au top, la correction des verres va te déranger. Si au contraire tu as l’impression de mieux voir, peut-être as-tu toi aussi besoin d’en porter…
Et mes lunettes ont été se percher sur son nez.
Sa réaction ne s’est pas fait attendre…
Il les ôtait et les remettait pour « voir la différence »… 
La correction ne le dérangeait pas, bien au contraire: il  m’a confié mieux voir, précisant même que « C’est curieux… avec tes lunettes, tout me paraît plus brillant. »
– Dans ce cas… tu devrais  vraiment prendre rendez-vous  pour faire vérifier ta vue. 
– Mais il faut absolument passer par un ophtalmo?
– Pas forcément… tu peux déjà aller avoir l’orthoptiste, elle te fera un bilan et tu sauras si tu as besoin de lunettes. Elles te vont très bien, d’ailleurs!

Son parcours vers la netteté va commencer!

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.