« Comment ça, vous n’aimez pas l’Histoire? »

La semaine dernière, en terminant l’histoire qui nous entraînait sur les traces des dieux égyptiens, j’avais fait une promesse aux enfants.
La semaine suivante, j’allais leur apporter des statuettes que je possède sur le sujet.
Ce mercredi matin, donc, je suis arrivée au périscolaire avec mon sac et un carton composé de compartiments.
Dans chacun d’eux avait été glissée une statuette bien emballée.
J’ai commencé par expliquer aux enfants que j’y tiens beaucoup et que certaines sont des objets de collection issus de  boutiques de grands musées.
Hors de question, donc de les passer de main en main…
Avec tout le respect lié à l’événement, j’ai sorti les statuettes une à une, les remballant et les rangeant sitôt après les avoir présentées.
Les enfants étaient fascinés…
Après cette première partie, nous avons repris la rédaction de notre journal.
Cette fois, la conversation portait sur l’école: ce qu’ils aiment et n’aiment pas à l’école.

Lorsqu’ils m’ont lu leurs réponses, j’ai cru tomber de la lune.
La grande majorité d’entre eux avait indiqué qu’ils n’aiment pas l’Histoire.
– Comment cela, vous n’aimez pas l’Histoire!?
Ben non, c’est hyper ennuyeux.
– Mais… je rêve! C’est vous, qui me dites ça? Les enfants qui sont partis en Egypte ancienne, qui ont fait des recherches dans la documentation pour trouver les réponses aux énigmes, qui ont retenu les noms de tous les dieux que nous avons croisés et qui ont appris à écrire leurs prénoms en hiéroglyphes?!
– Ah mais, avec toi, ce n’est pas barbant du tout, c’est super!
– Mais c’est de l’Histoire. Donc, l’Histoire n’est pas
ennuyeuse.
Ils me regardent d’un air accablé et répondent:
– On voit que tu n’es pas à notre place! Les cours d’Histoire, c’est…

Et ils commencent à ânonner des phrases sur un ton soporifiques: La Rome Antique a commencé en 753 avant Jésus-Christ… La bataille d’Alesia a marqué la fin de la guerre des Gaules…

– Tu vois, c’est barbant! Il n’y a rien de pire que l’histoire des Romains!
Hum. D’abord, ce que vous dites n’est pas tout à fait vrai: j’ai été à votre place quand j’avais votre âge, comme tout le monde, et j’ai appris les mêmes choses que vous. C’est peut-être ennuyeux pour vous, mais c’est très important d’apprendre la chronologie des événements. Si on ne vous apprend pas que l’Egypte ancienne est née plus de 3000 ans avant Jésus-Christ et a fini plus de trois mille ans plus tard, vous n’allez pas pouvoir situer cette époque… et certains vont peut-être même imaginer qu’il y a encore des pharaons en Egypte! Alors c’est vrai, retenir les dates ce n’est pas forcément marrant, mais il faut y passer.
– M’ouais. Mais on préfère quand tu nous racontes, on apprend plus de choses et c’est vivant, car on est des personnages de l’histoire!
– Je ne pourrais pas vous emmener dans ces aventures si je n’avais pas étudié les bases… donc, vive l’Histoire que l’on apprend à l’école!
– Si tu veux. Mais on préfère quand même ce qu’on fait avec toi. On apprend sans étudier!
– Merci, c’est gentil. A propos,
 j’ai une bonne nouvelle pour vous.
– Ah oui? Laquelle?
– La prochaine histoire que je consacrerai aux aventures de Gaspard se passera… durant la Rome Antique!

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.