Cruel Gardenia…

Je vous ai parlé hier du coffret de flacons de différents parfums que m’a offert m’ont Capitaine.
Évidemment, je les ai tous sentis…
Ils sont très différents les uns des autres, ce qui rend le contenu passionnant.
Certains me plaisent plus que d’autres, mais je suis tombée sous le charme de l’un d’eux, Cruel Gardenia, de Guerlain donc, dont je n’avais jamais croisé la route jusqu’ici.
Et pour cause: il est réputé pour être très cher (295 euros pour 100 ml, tout de même!).
Cela dit, il est plein de surprises.
Dans un premier temps, son nom ne me donnait pas du tout envie de le découvrir. 
Je m’attendais à un parfum vieillot, agressif et lourd… et j’ai eu droit à un floral sophistiqué, moderne et élégant.
Il a été lancé en 2008, créé par Randa Hammami et Sylvaine Delacourte.
Et si l’on étudie un peu sa fiche technique, on y apprend que les notes de tête sont la rose, le néroli et la pêche, que les notes de cœur sont le gardénia, la violette et l’ylang-ylang, et que les notes de fond sont le musc, la fève de tonka, le bois de santal et la vanille.
Le charme de ce parfum est indéniable, et je pense qu’il doit être difficile de s’en lasser, justement parce qu’il est suffisamment complexe pour renouveler son pouvoir de séduction.
Mais franchement… son prix est exagéré. 
Et encore… ce n’est pas le plus cher de la gamme!
Encore un détail: les photos reliées à lui donnent l’impression qu’il est de couleur orangée.
Ce n’est pas le cas: le flacon que j’ai ici révèle un contenu légèrement rosé, très clair… révélateur de sa légèreté.
 

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.