Le retour de Casse-Noisette

J’aime le ballet Casse-Noisette, sa musique, son histoire et ses danses, depuis toujours.
Et, sans que je n’y prenne vraiment garde, je suis devenue collectionneuse du personnage éponyme au fil du temps.
Ils sont dix-huit à partager notre vie à longueur d’année, glissés un peu partout dans la bibliothèque du salon,  mais de telle façon qu’ils restent discrets.
Plusieurs personnes ne découvrent d’ailleurs leur existence que si je les leur montre.
De toutes tailles ou presque, ils se fondent dans le décor… sans compter les « mini » qui, jusqu’à ce jour, ne sortaient de leur boîte qu’à Noël.

Autant dire qu’à cette période , je suis ravie de les voir réapparaître dans les magasins.
Je n’en achète plus que très rarement, mais j’aime les regarder.
Ils symbolisent pour moi l’atmosphère de Noël.
Jusqu’ici, par la force des choses, je me suis limitée à la version allemande du Casse-Noisette, tels que ceux que l’on voit sur cette photo prise la semaine dernière dans une grande surface.

Je n’ai jamais trouvé les versions différentes de la figurine, même si je sais qu’elles existent, notamment dans les pays anglophones.
Seul le plus grand de mes protégés a un visage légèrement différent comme on peut le voir ci-contre.
Mais  cette année, à quatre jours de Noël, j’ai découvert complètement par hasard une petite série de personnages aux traits adoucis, au regard plus tendre, au nez humanisé et au visage plus arrondi.
Comme il fallait s’y attendre, je les ai commandés, en petits formats.
Avant la fin de l’année, je vais donc voir arriver l’objet d’une quête qui dure depuis plusieurs années.
Et comme il semblerait que les amateurs de Casse-Noisette sont de plus en plus nombreux, il est fort possible que la gamme s’étoffe encore au fil du temps…
J’oubliais… cerise sur le gâteau, Clara, petite fille reine du ballet Casse-Noisette, figure en bonne place dans notre sapin sous la forme d’une gracieuse ballerine.

par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.