Les premiers rires

Mon Capitaine étant cloué au lit avec la grippe depuis la veille du réveillon, il n’y a apparemment pas beaucoup de raison de rire.
Et pourtant…
N’imaginant pas qu’il allait tomber malade pour ce passage d’une année à l’autre, il avait commandé chez le boulanger plusieurs à grignoter le soir du réveillon.
Mais le Jour J, il n’était pas en état d’aller les chercher et c’est l’une de nos amies qui a eu la gentillesse de le faire.
Du fond de son lit, mon Capitaine m’a dit dans un souffle: « Dans la troisième boîte, il y a de la glace… »
J’ai donc ouvert la première boîte qui contenait les mets salés, la deuxième pour le sucré… et j’ai mis la troisième au congélateur.
Le tout allait attendre des jours meilleurs!
Le 1er de l’An, faible mais moins fiévreux, mon Capitaine m’a rejointe au salon où nous avons improvisé un mini repas de réveillon.
Arrivés au dessert, je suis allée chercher la glace… qui ressemblait furieusement à un moka.
Au bout de quelques bouchées de cet entremet dur comme de la pierre, j’ai regardé ma Tendre Moitié et je lui ai confié que je trouvais cela immangeable.
Et c’est là, qu’il a dit: « Je n’étais vraiment pas en forme quand je t’ai dit que c’était une glace… En fait… » 
– …c’est un gâteau?!
Je suis partie dans un fou rire magistral dans lequel il m’a rejointe malgré son triste état.
Nous étions en train de nous forcer à avaler un gâteau congelé!


par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.