juillet 2019
L M M J V S D
« Juin    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

Catégories

On nous l’annonce à grands renforts d’inquiétants reportages: la première canicule de l’année arrive sur nos contrées cette semaine, bien décidée à nous  faire passer des moments  compliqués.
Comme à chaque fois que ce genre d’épisode intervient, nous adoptons notre plan canicule personnel: volets fermés , courants d’air savamment dosés et, surtout, un soin tout particulier porté à nos compagnons à poils et à plumes.
Dès que la chaleur s’installe, Pomme ne peut plus nous accompagner lorsque nous partons faire nos emplettes.
Elle ne va dans la voiture que lorsque nous sommes certains qu’elle n’y sera jamais seule. 
Dans la maison, qui a la particularité de rester fraîche, elle ne souffre absolument pas de la chaleur et coule des jours heureux, s’adonnant au loisir de la sieste avec un art consommé.
Côté poules également, il faut être plus attentifs que jamais.
Si l’accès au jardin proprement dit leur est interdit durant la floraison des roses, l’enclos qui entoure le poulailler est vaste et dispose à la fois d’endroits dégagés leur permettant de profiter du soleil si elles en ont envie, et de vastes couverts sous les arbres lorsqu’il fait trop chaud.
Les quatre maisonnettes qui complètent le poulailler proprement dit sont autant de refuges où elles aiment s’installer en fonction des différents caprices de la météo.
Elles disposent d’eau et de nourriture à volonté… partageant avec les oiseaux du jardin.
Dès que le soleil se fait insistant, leur grand plaisir est de creuser des trous dans lesquels elles prennent des bains de terre pour se protéger des éventuels parasites.
J’ai beau leur expliquer qu’elles auront droit à un traitement préventifs en juillet, elles sont nettement plus adeptes de leurs propres méthodes…
J’ai demandé à Capitaine de réinstaller le brumisateur extérieur comme l’an dernier, à quelques mètres de mon bureau.
Humains, animaux… et  roses qui  se trouvent à proximité s’y rafraîchissent.
Eté… nous sommes prêts!

Martine Péters 

Dans la semaine, alors que nous avons droit à un jour chaud dans des températures encore acceptables, je décide de laisser ouverte la porte de mon bureau.
Je sais que c’est un plaisir pour Pomme qui, systématiquement, s’installe et surveille le jardin depuis ce poste d’observatoire qu’est  pour elle le pas de porte.
Tandis que j’écris, je la vois sortir et guetter quelque chose à droite de l’entrée de la pièce.
Mais visiblement elle n’a pas pu  approcher ce qu’elle regardait car elle revient d’un air piteux et se couche de telle façon que seule sa tête sort de l’encadrement de la porte, à l’extérieur.
Elle recommence à guetter et, brusquement, sort à toute vitesse exactement au même endroit… sans plus de succès, visiblement.
Elle décide donc de changer de tactique et de copier le comportement des chats attendant une souris.
Mon Mogwaï reste immobile, les yeux rivés sur un endroit bien précis du mur.
D’où je me trouve, je ne vois évidemment pas ce qu’elle regarde, mais je réalise que le bout de sa queue commence à gigoter timidement.
Elle voit à nouveau ce qui l’intrigue tellement… et contrairement aux chats, elle n’arrive pas à cacher sa joie.  
Une seconde plus tard, elle fait un petit bond vers ce qu’elle regardait… et revient, une fois de plus déconfite.
C’est là que j’ai compris qu’elle devait guetter le petit lézard qui apparaît régulièrement sur le mur devant mon bureau, au moindre rayon de soleil.
Dure leçon pour mon affectueux bichon havanais qui a compris ce jour-là que tout le monde n’est pas aussi joueur qu’elle…
Et que ce n’est pas demain que son nom figurera dans le répertoire d’amis de Markus le lézard…    

Martine Péters



Sweet Delight

Vendredi.
Premier jour de l’été, jour de la Fête de la Musique et… anniversaire de notre mariage.
Chaque année, je cherche pour mon Capitaine un cadeau ayant trait avec le nom de l’anniversaire.
Cette année, c’était facile.
Pour les Noces de Chypre, j’ai fait confiance à Christian Dior qui a créé un magnifique parfum chypré pour hommes.
L’Eau Sauvage a été son premier parfum masculin, créé  en 1966.
Expérience faite, cette composition contrastée et élégante va merveilleusement à ma tendre Moitié.
Comme il sait désormais très bien ce qui me fait plaisir, mon Capitaine m’a lui aussi réservé un cadeau odorant.
Un rosier » Sweet Delight »  rose carminé extrêmement parfumé m’attendait à la table du petit déjeuner.

Sweet Delight


Il a été créé par le rosiériste français, Michel Adam.
Ils sont douze obtenteurs de roses à exercer en France.
Ces derniers mois, j’ai reçu en cadeau plusieurs spécimens qui ne donnent pas des roses anglaises, mais qui ont à mes yeux des qualités indéniables au niveau des parfums, et de leur résistance aux maladies.

Sweet Delight

Une partie du jardin des roses leur est donc consacrée…
Je pense notamment aux  capiteux rosiers espagnols de mon amie Josy, et au rosier Marie Curie que m’a offert mon fils. 
Un rosier qui nous offre en ce moment des fleurs au parfum d’une délicatesse infinie…
Quant  à moi je vais étudier ce que je peux trouver sur Michel Adam qui a récolté une belle moisson de prix et qui me permet de faire un pas de plus dans cet univers fabuleux de la rose…

Martine Péters