janvier 2020
L M M J V S D
« Déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Mon bureau est à la fois mon lieu de travail et un véritable cabinet de curiosités.
Les enfants adorent y entrer et découvrir les objets souvent enfantins qui peuplent les rayonnages des bibliothèques qui s’y trouvent.
L’une d’elles en particulier fait l’objet de toutes leurs convoitises.
Dans un petit panier blanc se trouve ce que j’appelle pompeusement ma « collection de gommes ».
J’ai toujours aimé les gommes, c’est un fait.
Mais il y a longtemps que je ne les collectionne plus.
J’ai remarqué que le simple mot « collection » attire les enfants qui s’arrangent toujours pour ressortir de la pièce avec une ou deux gommes âprement marchandées.
C’est un jeu entre nous.
Je rajoute régulièrement de nouveaux spécimens qu’ils s’arrangent pour se faire offrir.
Ce que je ne savais pas, c’est que Pomme a elle aussi des coups de coeurs pour certains objets de cette étagère.
Mais comme elle ne peut pas m’en parler… elle tente une approche plus subtile.
Dans la semaine, j’écrivais lorsque j’ai vu mon Mogwaï s’approcher discrètement d’un rayonnage à sa portée sur lequel se trouvait un petit lapin en peluche.
Lapin qu’elle a aussitôt eu envie d’adopter.
Elle l’a regardé, reniflé, m’a jeté un coup d’oeil que j’ai fait semblant d’ignorer… et elle a fini par prendre l’oreille de la peluche entre ses dents, et par la tirer délicatement vers elle pour finalement s’éloigner à pas de loup avec son trophée.
Elle a été arrêtée par ma phrase:
– Dis donc, toi… tu te prends pour Arsène Lupin?
Elle s’est retournée vers moi, irrésistible avec son lapin pendouillant,  tenu par l’oreille. 
Quand elle a vu que je riais, elle a lâché sa proie et a filé en courant vers le hall où je l’ai retrouvée couchée sur le dos et agitant ses pattes avant en ouvrant grand la bouche comme si elle riait aux éclats.
Je l’ai gratouillée un moment et je suis allée remettre le lapin à sa place.
Mais connaissant Pomme… ce ne sera sans doute pas sa dernière tentative!

Martine Péters 
 

Je n’y croyais pas, même si le bulletin météo de mon téléphone l’annonçait sobrement….
Et pourtant, si: ce jeudi, nous avons eu droit à une journée ensoleillée.
Comme c’est une période où je dois écrire des articles commandés, j’ai profité de cette lumière bienvenue depuis mon bureau durant la majeure partie de la journée.
Mais peu avant 16 heures, j’ai décidé que j’arrêtais d’écrire pour profiter du jardin.
Dehors, mon Capitaine avait eu la même idée que moi, bien avant moi d’ailleurs, et travaillait du côté des pieds de vigne.
Le temps de vérifier que tout allait bien pour mes poules, ravies de pouvoir se balader sans être ni mouillées, ni secouées par le vent, et je me suis concentrée sur… mes roses.
Durant un peu moins d’une heure, j’ai fait le tour de chaque rosier, retirant les feuilles striées de taches noires pour éviter qu’elles ne tombent sur le sol, ce  qui aurait offert une belle occasion à la maladie, le marsonia, de s’étendre au printemps.
Cette tournée des rosiers m’a fait un bien fou.
Même si je vais les voir pratiquement chaque jour, surveillant l’état de chacun d’eux, le temps de ces dernières semaines ne me permettait pas de m’en occuper vraiment.
J’ai eu l’impression de renouer avec de vieux amis…

Vendredi matin.
L’accalmie n’a pas duré.
Ce vendredi, l’hiver a repris le dessus, faisant traîner la nuit et plombant le ciel, interdisant la moindre lumière par la même occasion.
Il va falloir nous armer de courage en attendant le printemps…

Martine Péters

Alors que nous nous apprêtions de recevoir Eya, 8 ans, chez nous du mardi au mercredi soir, sa maman me laisse un message pour me demander si je peux aider la petite à rédiger un exposé.
J’ai toujours adoré faire ce genre de choses au point d’en avoir écrit des quantités pour mes copines de classe lorsque j’étais enfant puis ado.
En contrepartie, je demandais de l’aide pour mes devoirs de physique – chimie.
Curieuse de voir quel sujet avait été attribué à Eya qui a déjà réalisé un exposé sur le lièvre il y a quelque mois, j’ai regardé la suite du message et j’ai découvert qu’il s’agissait cette fois de… l’Arc de Triomphe de la ville d’Orange.
Si la Rome Antique fait partie des sujets qui m’ont passionnée, comme elle l’a fait pour des générations d’enfants avant et après moi, j’étais quand même assez surprise de voir que le thème de cet Arc de Triomphe était attribué à une enfant de cet âge.
J’ai passé une partie de la matinée du lundi à préparer un plan d’attaque et à rafraîchir mes connaissances sur la Pax Romana, découvrant par la même occasion ce monument d’Orange que je n’ai jamais visité.
J’ai cherché des documents, réuni des données…
Ne restait plus qu’à intéresser suffisamment Eya au sujet pour qu’elle ait envie de s’investir… 
Suite au prochain numéro!

Martine Péters