août 2019
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Catégories

Le discours le plus fort qu’a prononcé Barack Obama n’a pas été celui de son investiture, mais bien celui, historique, du 18 mars 2008, à Philadelphie.
Ce jour-là, à droite comme à gauche, chacun a reconnu que ce texte était aussi profond que celui de Martin Luther King encore dans toutes les mémoires: « J’ai fait un rêve… »

Le discours de Philadelphie, j’en avais entendu de larges extraits, scotchée par l’émotion.
Les moments de grâce en politique, avouez qu’ils ne sont pas fréquents…
Evidemment, il a fallu que j’approfondisse, pour ne pas perdre mes bonnes vieilles habitudes…

« De la race en Amérique » ou « More Perfect Union » dépasse de loin les problématiques américaines.
Il s’applique à nos sociétés modernes, et c’est sans doute la raison pour laquelle Obama suscite un tel engouement collectif à travers le monde.

Le texte de ce discours magnifique circule sur Internet, et est paru en version intégrale et en édition bilingue.
Lisez-le, il est vivifiant, profond, réfléchi, porteur d’espoir.

A force de le lire et de le relire, sans partir dans la vague d’enthousiasme euphorique qui soulève une bonne partie de la planète à la simple évocation du nom du nouveau président des Etats-Unis, je me dis que oui… cet homme est très prometteur.
Et ces mots qu’il a ressentis, écrits et prononcés témoignent de la dimension de cette personnalité hors du commun.

« Barack Obama: De la race en Amérique »
Le Club du Livre

Elle est belle, intelligente, forte et porte en prénom le titre d’une chanson des Beattles.
Michelle Obama est donc depuis peu la Première Dame des Etats-Unis.
D’elle, son mari dit qu’elle est son roc, qu’il ne s’est lancé dans l’aventure de la présidentielle qu’avec son feu vert.
Le livre qui lui est consacré permet de comprendre pourquoi et comment elle est devenue ce qu’elle est, une femme déterminée et maîtresse d’elle même, sachant parfaitement où elle va et comment elle y va.

Le rêve américain qu’elle incarne avec sa famille, elle s’est battue pour l’atteindre…
Sa vie de jeune étudiante en droit n’a pas été simple dans un monde où la couleur noire n’a pas la faveur de la majorité.
Alors elle s’est appliquée à prouver qu’elle valait autant, voire plus que les autres.
Et elle y est arrivé.

La biographie parle de sa vie, de sa rencontre avec son mari, de leur combat commun.
Impossible de cerner le parcours de Barrack Obama sans tenir compte de la présence de sa femme à ses côtés, aimante et solide, croyant en lui comme personne.
On lit ce livre comme on lisait ceux consacré aux frères Kennedy et à leur famille: en réalisant que ces personnalités marquent l’Histoire à jamais.

« Michelle Obama, Forst Lady », Liza Mundy, Edition Plon 2009.

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais moi… je suis à la fois fascinée et apeurée par le curieux attrait et l’étrange pouvoir de Facebook.

Certains humoristes, comme Gad Elmaleh, l’ont souligné: jamais, dans la « vraie vie », nous n’irions frapper chez un voisin pour lui demander de but en blanc « s’il veut devenir notre ami ».
Et jamais (enfin, j’ose l’espérer), il ne nous enverrait sur les roses sans explication…

D’un autre côté, je ne connais pas de moyen plus rapide et plus efficace, en dehors des médias officiels, de diffuser une information et de toucher le plus grand nombre sans véritable effort.
Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à voir comment des personnalités politiques aussi marquantes qu’Obama, pour ne nommer que lui, ont su utiliser ce moyen de communication lors de leurs campagnes électorales…

Je n’utilise pas l’outil Facebook depuis très longtemps.

Il y a, pour moi, ce que je n’y aime pas, les points qui me laissent songeuse:

– J’ai déjà pu réaliser qu’il dispose de pas mal de fonctions parfaitement inutiles ou futiles (qu’il m’arrive moi aussi d’utiliser avec délice, d’ailleurs!).

– J’ai pu découvrir aussi que, souvent, les échanges n’y sont pas forcément profonds ou suivis. Mais là… ne dépendent-ils pas de la personnalité de chacun, de l’orientation que nous voulons donner à nos relations, à nos messages?

– Autre détail qui pourrait être amélioré: les groupes. Chaque sujet forum devrait pouvoir contenir des photos indépendantes qui ne seraient plus réunies dans le bas du groupe, hors sujet.

– Pour le tchat en direct, la petite fenêtre de bas d’écran n’a pas le confort de MSN.

Et puis, il y a tout ce côté positif qui fait que.. j’y suis, j’y reste:

– Quelle facilité pour la transmission des informations, pour l’établissement d’un premier contact, pour la sensation que ceux que nous ne voyons pas tous les jours et qui nous manquent peut-être sont « là »… pas loin de nous…

– Quelle possibilité d’échange avec ceux qui partagent les mêmes intérêts ou les mêmes passions…

Je n’ai pas fini de réfléchir à la question.

Le média sous toutes ses formes (car Facebook est un média…) me fascine.

Tout naturellement, au quotidien, nous vivons une mutation majeure de notre société.
Depuis quelques années, nous apprenons à communiquer autrement, par un procédé nouveau.
Et beaucoup d’entre nous y parlent différemment, utilisant souvent le langage sms que jamais nous n’utiliserions dans nos courriers traditionnels.
Un jour peut-être, dans les livres d’Histoire ou de sociologie, les spécialistes parleront de notre époque en soulignant cette évolution.
Nous avons la chance de la vivre en direct.

Oui, je n’ai pas fini d’y réfléchir…