janvier 2020
L M M J V S D
« Déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Malgré le temps qui passe, mon Capitaine continue à m’épater.
Il est inattendu, surprenant, a des attentions émouvantes, et… de l’or dans les doigts.
Depuis quelque temps, il tournait autour de la remise à côté du poulailler, laissée à l’abandon depuis des années.
Bien décidé à redonner à l’endroit un aspect correct, il a récupéré quelques planches, une poignée de clous, une vitre… et des bruits ont commencé à me parvenir du fond du jardin.
Un vacarme de perceuse et de coups de marteau qui faisaient fuir mes poules, effarées par ce remue-ménage.
Deux jours plus tard, l’endroit avait changé de visage. 
Gulliver n’a pas complètement terminé, mais il a abattu un travail énorme en un temps record.
Cette fois, j’en suis sûre: j’ai épousé Hercule.

Martine Péters

Télévision, internet, radio, presse écrite… tous les médias relatent la situation internationale plus que tendue, la catastrophe aérienne dramatique survenue  à Téhéran et la poursuite infernale des feux en Australie.
Une horreur…
Autant dire que c’est le coeur lourd que, comme tout le monde, je suis l’actualité.
Heureusement que nous avons les petits riens du quotidien qui réservent souvent des surprises émouvantes. 
Ce soir-là, je me suis dirigée plutôt morose vers le poulailler, les poules et moi.
Enfin… surtout moi.
J’ai rentré mes poules qui semblent en avoir plus qu’assez de l’hiver, et c’est là que je l’ai vu.
Un oiseau rouge dans le poulailler…
C’était un bouvreuil.
Incroyable pour moi qui n’en avais jamais vu…. 
J’ai dû vérifier dans l’un de mes livres pour découvrir de quel oiseau il s’agissait, apprenant par la même occasion qu’en effet, ils vivent dans la région.
Il avait trouvé refuge dans ce lieu plutôt cosy pour lui, et semblait affolé de nous voir faire irruption dans son nouveau domaine.
Il s’est caché dans un recoin où je ne pouvais plus le voir pendant que les poules se perchaient à leurs places habituelles.
J’ai hésité.
Devais-je débusquer l’oiseau pour qu’il sorte?
J’ai choisi l’option de le laisser en paix pour ne pas le stresser.
J’ai refermé la porte en sachant qu’il y avait un hôte de plus dans la pièce…
Le lendemain matin, il n’a pas donné signe de vie. 
Je me suis occupée de mes protégées et j’ai posé à l’extérieur des mangeoires remplies de plusieurs sortes de graines, comme d’habitude.
Un peu plus tard, des nuées d’oiseaux picoraient avec mes poules…
J’imagine que le petit bouvreuil se trouvait parmi eux…

Martine Péters

On en a beaucoup parlé depuis quelques jours
L’attentat qui a décimé la rédaction de Charlie Hebdo a eu lieu le 7 janvier 2015.
Cinq ans déjà… et personne n’a oublié.
Il est impossible d’oublier, pour moi comme pour chacun de nous.
Je ne vais pas détailler mes sentiments, ce ne serait intéressant pour personne.
Mais j’avais envie de leur envoyer une pensée, une lumière, à travers ces deux dessins qui leur ont été dédiés sur les les murs de rues de Paris…
Et je ne peux que recommander la lecture du livre de Riss, actuel directeur de Charlie Hebdo, et rescapé de la fusillade.
« Une minute quarante-Neuf secondes » est un récit intime, pudique, engagé, essentiel.

Martine Péters