décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Catégories

Il ne faisait pas très chaud sur le marché, ce mardi matin, mais quelques commerçants avaient fait l’effort de braver le froid pour proposer leur marchandise.
Nous y avons fait une petite halte, le temps de réaliser qu’un étal aurait fait le bonheur d’un petit bonhomme de ma connaissance: celui des minéraux.
J’ai donc rempli ma hotte pour une dernière attention en vue des fêtes de Noël, tandis que mon Capitaine s’attardait de son côté sur des savons parfumés sentant bon la rose, le jasmin, la framboise ou la lavande…

Pour les personnes de notre région qui auraient manqué l’occasion, je signale au passage que ce vendeur de minéraux sera au Marché de Noël de Remiremont du 13 au 24 décembre prochain.

Martine Péters

 

Lundi en fin d’après-midi.
La nuit tombe vers 17 heures, et une bonne heure avant, alors que la lumière baisse, mes poules ont pris l’habitude de se masser devant le poulailler pour me signaler que l’heure de rentrer est proche.
Ce soir là, alors que j’allais les retrouver, j’ai eu la surprise d’assister à une scène inattendue.
Il est fréquent que des oiseaux sortent du poulailler quand j’arrive.
Ils y sont à l’abri du vent et de la pluie et aiment s’y blottir.
Mais là, deux d’entre eux n’avaient aucune envie de partir… et pour cause.
J’avais oublié de refermer l’un des tiroirs contenant des graines dites « pour les oiseaux du ciel » que je ne manque jamais de partager entre eux et mes poules.
Les deux retardataires avaient profité de l’aubaine.
Ils étaient dans le tiroir et picoraient autant qu’ils le pouvaient.
C’était très drôle… mais cela n’a duré que quelques secondes.
Quand ils ont réalisé que j’étais là, ils ont sauté sur le bord du tiroir et ont pris leur envol.
Mes poules ont donc repris leurs places sur leurs perchoirs… près des tiroirs à graines dans lesquels elles aiment assez farfouiller elles aussi lorsque j’en ouvre un sous leurs yeux.

Martine Péters

Je suis toujours enchantée de voir les conversations que l’on peut avoir avec les enfants.
Ces personnalités en formation sont passionnantes…
Ce week-end passé avec mon fils et son petit bout d’homme m’a confirmé dans ce sentiment.
Aurélien a, entre autres particularités, celles d’avoir un esprit très logique, un bon sens de l’humour et une façon d’analyser les situations qui se présentent à lui en proposant des solutions qui n’ont, étonnamment, rien de fantaisistes.
Son bon sens est étonnant, et ses conversations intéressantes, ce qui n’est pas toujours une évidence lorsque l’on a 5 ans…
Bien sûr, il lui arrive de fabuler un peu, comme me le fait remarquer son papa, mais j’avoue que ça a tendance à me rassurer!
Ce week-end a été très riche.
Dès qu’il posait un pied par terre le matin, il venait me chercher et nous nous retrouvions dans le salon pour parler comme je le faisais autrefois avec Kim, et pour vaquer à nos occupations.
Après avoir passé le samedi à confectionner des biscuits de Noël avec son papa, nous avons consacré le dimanche matin à jouer et à parler.
Et ces dialogues sont constamment parsemés de perles…
Dimanche matin:
Mamitine, c’est quoi ce que tu prends?
– Une pastille pour la gorge…

Il se racle la gorge:
– Rrrrrrr… je peux en avoir une aussi?
–  Celle-ci sont pour les adultes, mais si tu veux, je peux t’en donner une à la menthe.
– D’accord.

Je lui tends ce qu’il veut:
– Voilà!
– Comment, voilà? Tu dois me dire: « voilà mon Aurélien chéri ».

J’éclate de rire, mais j’obtempère:
– Voilà, mon Aurélien chéri. C’est bon, comme ça?
– Tu peux ajouter « que j’aime tant », si tu veux.
– « Voilà, mon Aurélien chéri que j’aime tant ». Ca te va?
– Oui, ma Maminou chérie que j’aime encore plus!


S’il y a un moyen pour ne pas craquer face à cela, j’avoue que je ne l’ai pas encore trouvé!

Martine Péters