novembre 2019
L M M J V S D
« Oct    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

Catégories

Catégories

Pour la troisième fois, nous étions présents à la cérémonie du 11 novembre de notre village.
C’est un devoir pour mon Capitaine de saluer la mémoire de ceux qui nous ont précédé en étant là en uniforme.
Je suis toujours aussi touchée de voir que plusieurs générations se retrouvent pour ces cérémonies où les adultes apprennent de cette manière aux enfants l’importance que revêt cet hommage.
Je suis tout aussi marquée de voir que la Toussaint n’est pas une tradition désuète dans la région.
Les cimetières s’habillent de fleurs, autant de signes qui indiquent l’attachement d’une partie de la population à cette autre tradition.
Il y a quelque chose de touchant dans cette fidélité qui pousse les personnes comme Celui qui m’accompagne à se rendre plusieurs voir par an sur les tombes pour se recueillir et apporter des fleurs à ceux qu’ils ont aimé et qui se sont envolés de l’autre côté du voile.

Martine Péters

Les superbes roses de  Mme de la Vallière 

Cette année, les nouveaux rosiers commandés pour être plantés avant l’hiver sont arrivés tôt, dès la fin du mois d’octobre.
Tous ont déjà été installés dans la roseraie par mon Capitaine qui en a profité pour déplacer les rosiers qui évoluaient difficilement dans d’autres endroits qui leur avaient été réservés jusque-là.
Désormais, selon mes calculs, 53 rosiers + un dont je ne suis absolument pas convaincue qu’il va reprendre, se trouvent dans la roseraie.
Sous la pluie et la grisaille automnale, le jardin est un peu tristounet en ce moment.
Mais je sais que le printemps sera très fleuri..

Et un détail me touche particulièrement…
Si chacun des rosiers plantés a été choisi avec soins pour différentes raisons dont certaines plus historiques que d’autres, ils ont été rejoints par un jeune rosier un peu spécial.
Depuis la première année de mise en route de la roseraie, mon Capitaine a installé une mini pépinière à ciel ouvert baptisée « la Pouponnière ».
C’est là qu’il a commencé à faire des boutures de mes plus beau spécimens et de quelques autres.

La Pouponnière fréquentée par Bulle cet été…

Le premier rejeton de cette nurserie, une bouture du rosier allemand Mme de La Vallière, est aujourd’hui presque aussi grand  et solide que la plante-mère.
Il est donc le premier de la deuxième génération à avoir été planté  dans la Cour des Grands!
La roseraie commence à écrire son histoire…
Et ce n’est pas fini!

Martine Péters

Eya, bientôt 8 ans, passe la nuit et la journée suivante avec nous.
Au matin, mon Capitaine lui demande:
– J’espère que je n’ai pas trop ronflé cette nuit et que ça ne t’a pas réveillée!
Réponse d’Eya: 
– Oh non… j’ai cru que c’était des chants d’oiseaux…
Moralité: l’amour n’est pas qu’aveugle.
Il est aussi un peu sourd.

Martine Péters