janvier 2020
L M M J V S D
« Déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

J’étais plongée dans la lecture d’un article concernant Sophie Hannah, l’écrivain qui, sur demande de la famille d’Agatha Christie, a redonné vie à Hercule Poirot en 2014.
Initiative qui, pour les puristes de l’oeuvre de la Reine du Crime dont je fais partie, n’était pas une bonne idée.
En exergue de cet article se trouvait une phrase attribuée à Agatha Christie: 

Chaque assassin est probablement le vieil ami de quelqu’un.

Cela m’a laissée songeuse…
Certains être humains sont capables de donner une image attachante d’eux d’un côté… mais sont également capables du pire de l’autre, même si, heureusement,  tout le monde n’est pas un assassin en puissance.
Les « double face »…
Cette simple phrase d’Agatha Christie met le doigt sur l’extrême complexité de la nature humaine…

Martine Péters

 

Saviez-vous que tous les samouraïs n’étaient pas forcément japonais pure souche?
Le premier étranger à accéder à ce titre s’appelait Yasuke et a vécu au XVIe siècle.
Son histoire a été racontée par un autre samouraï; Matsudaira Letada.
Lorsqu’il est arrivé  à Kyoto, en 1579, Yasuke a fait sensation, allant jusqu’à provoquer des mouvements de foule et des bousculades meurtrières parmi le peuple qui voulait l’apercevoir.
Imaginez… non seulement c’était un géant d’1,9 mètre, mais , de plus, il avait la peau noire…
Venu d’Afrique avec un Jésuite italien, il a attiré l’attention d’un seigneur féodal, Oda Nobunaga, qu’il a séduit par son art de raconter les contes venus d’Afrique et d’Inde.
Les deux hommes partageaient le même intérêt pour la lutte et les arts martiaux, et ont développé une amitié solide qui a permis à Yasuke de devenir samouraï.
Comme, contrairement aux jésuites, il n’avait pas l’intention de convertir qui que ce soit, les Japonais l’ont accepté parmi eux.
La trace de ce samouraï africain se perd peu après le suicide de son ami qui s’est ôté la vie après la trahison de l’un de ses généraux.
Aujourd’hui pourtant, il n’est pas oublié.
Un livre pour enfants et plusieurs autres ouvrages l’ont rendu populaire, notamment auprès des Japonais.
Deux films américains vont lui être consacrés… ce qui devrait  achever de faire une légende de cet homme au destin exceptionnel…

Martine Péters

Mon Capitaine et les montres vivent une histoire d’amour compliquée.
Il ne peut se passer d’en porter  une, mais, au bout de quelque temps, se retrouve confronté à des problèmes récurrents.
Elles semblent prendre un malin plaisir à se dérégler dès qu’elles s’attachent à son poignet.
Dimanche matin, il jette un coup d’oeil à l’une d’entre elles posée sur un meuble et me dit:
– Ah! Elle ne retarde plus celle-ci!
Intriguée, je lui ai demandé:
– Elle a arrêté de le faire depuis qu’elle est là?
– Oui.
– Peut–être est-ce toi qui les dérègle sans le savoir… Elles se mettent à ton rythme. Tu es tellement cool qu’elles marchent au ralenti.
Il a eu l’air d’y réfléchir, et en quittant la pièce, il ajouté:
–  C’est bien pour vieillir moins vite.

Martine Péters.