septembre 2019
L M M J V S D
« Août    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Catégories

Catégories

Septembre a à peine fait ses premiers pas que, déjà, l’automne pointe son nez…
Les raisins de la vigne qui court sur certains murs de la maison arrivent à maturité pour la plus grande joie des oiseaux.
Les coings, les noix et les châtaignes mûrissent et les tomates du jardin  continuent à rougir au soleil.
Un été plus doux…
A ceci près que le soleil a fait place à une bonne pluie et un vent assez violent samedi en fin de journée, alors que mon Capitaine travaillait à achever la rosace dallée de l’allée centrale de la roseraie.
Trempé comme une soupe, il a dû s’interrompre à regret tandis que j’allais rentrer mes petites poules affolées par la force du vent.
Au milieu de cet épisode un peu mouvementé, la roseraie reste imperturbable.
Les roses semblent s’être donné le mot pour s’ouvrir à tour de rôle sans jamais laisser le jardin sans fleurs…
Près de vingt-cinq d’entre eux nous gratifient en ce moment de roses magnifiques et odorantes, tandis que les autres s’accordent une pause.
Je passe chaque jour du temps avec elles, tout en commençant à préparer la liste des rosiers que je souhaite acquérir cet automne.
Il a fallu plus de cinquante ans pour que je comprenne enfin de l’intérieur la fascination que les jardiniers ressentent pour leurs plantations…

Martine Péters 

Après avoir constaté que mes textes étaient mis en ligne chaque matin vers 6 heures, l’une de mes connaissances m’a demandé pourquoi je me levais aussi tôt pour écrire.
Hum… 
Au risque de la décevoir, je dois avouer que j’en ai terminé avec les réveils devançant le lever du soleil.
J’utilise tout simplement la fonction de planification proposée depuis quelques mois par WordPress.
Elle me permet d’écrire un texte  et de planifier sa publication à ma guise… tout simplement.
A ceci près qu’il arrive que le système se grippe un peu et que l’article ne sorte pas… ou qu’il m’en publie deux à la fois le même jour pour peu que j’aie été distraite.
Et savez-vous pourquoi je m’arrange pour publier mes textes aux aurores?
Parce que je pense à une dame qui travaille au Relais des Chasseurs de Chiboz, qui suit Ecriplume, et qui m’a un jour dit qu’elle le lisait chaque matin avant de se rendre au travail, déçue lorsque le texte n’est pas en ligne dans les temps.
J’ai rectifié le tir…
Et j’embrasse en passant Christine qui m’a fait cette confidence un jour d’été, ainsi que ma chère Dame de Chiboz et tous nos amis de là-haut!

Martine Péters 

 

Savez-vous que le 8 août est la journée internationale du chat?
Ils le méritent bien, je suis d’accord.
Ce qui m’a plus intriguée, c’est d’apprendre par France Info que le 17 août est également Journée du Chat… Noir cette fois.
En lisant l’article consacré au sujet, j’ai appris que cette journée avait pour but de mettre en valeur les chats noirs pour inciter les gens à les adopter.
Ces malheureux félins sont l’objet de mauvais traitements parfois épouvantables à travers le monde, selon la Royal Society fort te Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA), la SPA britannique.
Abandonnés,  violentés, ils peuplent les refuges et patientent plus longtemps que les autres avant d’être adoptés.
Et cette situation ne date pas d’hier puisque l’article nous apprend que « chez les Egyptiens, pourtant idolâtres du chat, le chat noir était assimilé à une Ethiopien noir représentant le Diable. »
Plus tard, au 12e et 13e siècles, associé aux sorcières par tradition, il était malvenu puisqu’il suffisait d’en posséder un pour être accusé de sorcellerie…
Mais d’un autre côté, les Britanniques estiment qu’un chat noir dans une maison est très positif pour une jeune fille à marier qui multipliera les prétendants.
Et les marins aimaient en avoir sur les bateaux, non seulement pour chasser les rongeurs, mais parce qu’ils pensaient qu’il pouvait faire venir le vent en cas de calme plat.

Pour en avoir eu deux, je sais pour ma part que ces chats, comme tous leurs congénères, sont attachants et beaux… parfaitement étrangers à la réputation stupide qui leur est faite de porter malheur.

Martine Péters
L’article « Pourquoi y a-t-il une journée internationale du chat noir le 17 août » est signé Nathalie Zanzola et a été publié le 17 août 2019.