décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Catégories

Martine Péters (anciennement Bernier)

C’est connu: j’aime beaucoup me balader sur le blog de Gallica, la Bibliothèque numérique de la BnF (Bibliothèque nationale de France)  et de ses partenaires.
C’est une mine découvertes en tout genre.
Cette année, pour Noël, Gallica a décidé de nous offrir un cadeau formidable pour les fêtes: des étiquettes de Noël pour orner nos cadeaux.
Mais pas n’importe quelles étiquettes…
Elles sont toute très spéciales, assorties de légendes nous renvoyant à des documents tous plus passionnants les uns que les autres.
J’avais envie d’attirer l’attention une fois encore sur le travail remarquable effectué par les documentalistes de Gallica.
Regardez ci-dessous.
Vous allez voir… vous devriez aimer! 

Martine Péters

Légendes des images. Première planche :
Maquette de Soudeïkine pour « Trépak », danse russe du ballet  » Casse-Noisette  » de Tchaïkovsky, Comœdia illustré (1921).
Rhum Saint-Georges, affiche de Jean d’Ylen (1926).⠀
Première représentation de sorcière connue, dans « Le Champion des Dames », par Martin Le Franc en 1440.
Les plus belles roses au début du XXe siècle, 1929.  
Histoire de six petits lapins, d’Henriette Delalain (1918).
Histoire pour le chat noir, Steinlen, 1885.
Maquette de Soudeïkine pour « Trépak », danse russe du ballet  » Casse-Noisette  » de Tchaïkovsky, Comœdia illustré (1921).
« La Plume », affiche d’Alphonse Mucha (1900).
Les Animaux de Chantecler, Daniel de Losques, 1910.
Recueil de fleurs dessinées et peintes par Nicolas Robert, Jean Joubert, et autres artistes du XVIIe siècle.

Légendes des images. Seconde planche :
Harfang des neiges, illustration tirée des « Oiseaux d’Amérique » de Jean-Jacques Audubon (1831).
Acanthophracta, illustration tirée des « Formes artistiques de la Nature » (« Kunstformen der Natur ») d’Ernst Haeckel (1899-1904).
Écureuil du Malabar d’Asie, illustration tirée de l' »Histoire naturelle des mammifères : avec l’indication de leurs mœurs et de leurs rapports avec les arts, le commerce et l’agriculture » (1855).⠀
Couverture de la revue « Jeunesse : organe de la Section de la jeunesse de la Croix-rouge française » (1931).
Couverture du magazine « La Vie parisienne » du 18 avril 1914 illustrée par Umberto Brunelleschi, collection Jaquet.
Illustration d’Umberto Brunelleschi pour un ouvrage réunissant les trois pièces d’Alfred de Musset « La Nuit vénitienne », « Fantasio » et « Les Caprices de Marianne ».
Illustration tirée des « Formes et couleurs. Vingt planches en couleurs contenant soixante sept motifs décoratifs » de Thomas, Auguste H., 1921.
Couverture de la revue « Jeunesse : organe de la Section de la jeunesse de la Croix-rouge française » (1933).
Roses de la nuit – Les chansons de Bilitis : traduit du grec / Pierre Louÿs ; ill. de G. Barbier, gravées sur bois par F. L. Schmied.
« Le Buffon choisi », Benjamin Rabier (1924).

Décidément… foi de bichon havanais, ma pauvre petite Pomme n’a pas de chance, ces derniers temps.
Enfin remise de son opération de la patte arrière, elle profitait de la vie et avait retrouvé sa joie… jusqu’à ce vendredi matin.
Après une nuit de sommeil, elle s’est levée… en boitant, cette fois d’une patte avant.
Notre vétérinaire étant absent, c’est à son épouse, elle aussi vétérinaire, que nous nous sommes adressés.
Elle a ausculté Pomme sous toutes les coutures, la manipulant sans que mon Mogwaï ne se plaigne.
Finalement, elle nous a expliqué que, comme j’étais sûre qu’il n’y avait eu aucun traumatisme, Pomme devait avoir dormi dans une mauvaise position.
Elle lui a fait une piqûre anti-inflammatoire et m’a donné trois comprimés à lui donner chaque soir jusqu’à ce que la douleur disparaisse.
Et si ce n’était pas le cas, nous devions revenir pour une radio.
Je suis sortie en espérant que l’histoire allait s’arrêter là…
De retour au Grand Nid, nous avons choyé notre demoiselle bichon havanais qui a eu l’air d’apprécier d’être l’objet de toutes les attentions.
Samedi matin, à l’heure de son réveil, je n’étais pas tranquille.
Comment allais-je la retrouver?
Sa manière de m’accueillir lorsque je me suis approchée d’elle m’a touchée: manifestement contente de me voir, elle s’est couchée sur le dos, prête à recevoir son câlin du matin.
Puis elle s’est levée, a fait quelques pas… et a filé sans boiter dans le couloir!
La douleur semblait s’être évaporée!
Dire que je suis soulagée et peu dire!

Martine Péters





C’est toujours d’un oeil curieux que je guette les couleurs proclamées « de l’année ».
Pour 2020, les choix ces différents « décideurs » en la matière est éclectique, c’est le moins qu’on puisse en dire. 

Classic Blue de Pantone

Pantone a opté pour un bleu baptisé Classic Blue.

Dulux Valentine, pour mémoire, a choisi « Douceur de l’Aube », située entre le bleu, le gris et le vert.

Douceur de l’Aube

Et puis vous avez les avis de ceux « qui s’y connaissent », et qui nous expliquent que d’autres nuances vont envahir les catalogues de vêtements et de déco.
Parmi elles: le Rose Firth Light, le Bleu Chinese Porcelain,  la Menthe Tranquil Dawn  (sosie parfait de Douceur de l’Aube) et le vert.

Voilà voilà.
Si vous aimez les ambiances douces, vous allez être contents.

Martine Péters

Tranquil Dawn