juillet 2021
L M M J V S D
« Juin    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Catégories

Actualités

La nouvelle est tombée lundi: l’écrivain belge Henri Verne est décédé à l’âge de 102 ans.
De son vrai nom Charles-Henri Dewisme, cet homme à la plume prolifique a eu une vie trépidante, et a offert à des générations d’adolescents un héros mythique: Bob Morane né en 1953.
Je faisais partie de ses lecteurs durant ma jeunesse, et j’ai adoré cet aventurier courageux  et son inséparable Bill Balantine, l’effrayante Ombre Jaune et tous ces personnages nés de l’imagination l’auteur.
Son parcours me fascine, tout comme la façon dont est né son héros qui, pour lui, durant longtemps, a été le fruit d’une « écriture alimentaire ».
Cet homme passionnant nous a donc quittés.
Il restera l’incarnation même de l’adage « Tout est possible »…

PS: pour les Belges et ceux qui aimeraient en savoir plus, le lien ci-dessous vous conduira à l’hommage de la RTBF qui a notamment eu la bonne idée de diffuser une interview menée à l’époque par l’attachante Marion. Un morceau d’anthologie tiré des archives de l’émission « Plein Jeu »…

Martine Péters 


 

https://www.rtbf.be/culture/litterature/auteurs/detail_deces-d-henri-vernes-le-createur-de-bob-morane?id=10811851

 

Je suis depuis longtemps très intéressée par le Japon et ses multiples facettes.
Dès que je trouve un livre ou un  magazine sur le sujet, je ne résiste pas à l’acheter me plongeant avec délice dans la culture de l’Empire du Soleil Levant.
Je suis venue à développer cette fascination à travers les oeuvres, dessins et estampes d’Hiroshige et d’Hokusai, mais aussi de Shakaru qui a si bien reproduit l’univers des acteurs de Kabuki.
Je voulais donc absolument voir le spectacle d’ouverture des JO de Tokyo.
Le hic… c’est que j’avais un rendez-vous important ce vendredi matin.
Je n’ai donc allumé la télévision que très tard: la première partie du spectacle touchait à sa fin, précédant le rituel défilé des équipes…. que je n’ai pas eu le courage de regarder jusqu’au bout.
Dans ces cas-là, rien de tel que la touche « enregistrer ».
Quelques heures plus tard donc, mon Capitaine et moi regardions la fin de la présentation des pays, l’allumage de la flamme et la fin du spectacle.
Ne me manquait plus qu’à trouver la première partie.
Ce samedi matin, une petite visite à Google m’a permis de trouver mon bonheur.
Mais là encore, je ne pouvais pas regarder la vidéo tout de suite, prise par d’autres activités plus importantes.
Là encore, j’ai eu recours à un outil pratique,  Screen Recorder qui permet d’enregistrer une vidéo sur le Net, et de la garder sur son ordinateur.
Je la visionnerai sans doute ce dimanche.
En attendant, je suis déjà ravie d’avoir pu voir la seconde partie au cours de laquelle les moments forts se sont enchaînés.
J’ai tout particulièrement été marquée par le tableau mettant en scène une pianiste de jazz surdouée et un impressionnant acteur de Kabuki, illustrant de façon magistrale la modernité et la tradition. 
Une merveille…

Martine Péters

Comment ne pas être horrifiés devant la situation tragique que vivent l’Allemagne et la Belgique en ce moment?
Jeudi soir, inquiète pour l’un de mes amis écrivain qui habite avec son épouse dans la région de Liège très affectée par les inondations, je l’ai contacté pour prendre de ses nouvelles.
Il m’a rassurée en m’expliquant que leur maison se situe en hauteur, hors de danger, mais a ajouté que, en bas, c’était l’Apocalypse.
J’ai le coeur lourd en écoutant les témoignages des sinistrés des deux pays, auxquels viennent s’ajouter ceux des Français qui eux aussi sont victimes des eaux, heureusement sans qu’il y ait de victimes à ce jour.
Chez nous, la rivière a débordé sur les prés destinés à recevoir l’eau en cas d’inondation, mais le phénomène s’arrête là.
Il y a des jours où, de plus en plus souvent, j’aimerais avoir le pouvoir de modifier le cours des événements…

MP