décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Actualités

Ce samedi était porteur de beaucoup de craintes et d’appréhensions.
Aucune personne normalement constituée ne pouvait avoir envie que les violences qui ont été vécues à Paris à trois reprises déjà ne reprennent alors qu’une nouvelle manifestation était attendue dans la capitale.
Ces scènes de violence, les propos de ceux qui attisent la haine et sèment la discorde, les gestes insensés des spécialistes de la casse de masse, le peu d’écoute et d’empathie des uns face au désespoir des autres me désolent.

En cette même journée, quelques jours après la date officielle de son anniversaire, nous fêtons les 7 ans d’Eya dans une ambiance légère et joyeuse, ponctuée par ses rires et sa malice de petite fille.

Une journée à deux visages…

Martine Péters (Bernier)



Quand les Français ne sont pas contents, ils le font savoir.
Je le savais pour l’avoir plusieurs fois constaté en suivant les informations, par le passé.
Mais cette fois, je le vis en direct.
Il a été abondamment question, ces derniers jours, du mouvement des gilets jaunes nés d’une initiative spontanée et extérieure à tout mouvement syndical ou politique… même si certains aimeraient bien la récupérer à leur profit.
La Franche-Comté participe à ce  phénomène né de la grogne ressentie par rapport aux hausses des carburants.
En fin de semaine, nous étions sortis faire quelques courses.
Nous partons vers la zone commerciale, nous nous garons et, en parcourant le parking d’à peine une douzaine de places sur lequel nous nous avons laissé la voiture, je constate que près de la moitié des véhicules présents arborent le même gilet jaune.
C’est beaucoup…
Dans les magasins, clients et caissières échangent sur le sujet, craignant pour la plupart d’être bloqués pour aller au travail, ce samedi.
L’un de nos amis, sympathisant de l’initiative, m’assure qu’il n’y aura pas de blocage mais des barrages filtrants où seront distribués des tracts.
Ce samedi, nous n’avions pas de déplacements prévus, à l’exception d’une invitation chez des amis, à midi.
Pas de gilets jaunes sur le trajet qui nous menait jusqu’à chez eux: leur présence se concentrait sur des lieux plus stratégiques à quatre kilomètres de là.
Le soir, en regardant les infos, je découvre la mobilisation nationale et les événements plus ou moins graves qui l’ont émaillée. 
Je ne sais pas ce qui va se passer par la suite.
Mais je me souviens d’une phrase du Général de Gaulle: Comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 258 variétés de fromages?

C’était une boutade… mais je ne trouve pas le poste de président de la République très enviable…

Martine Bernier
 

Charles Aznavour…

Il aurait été fier, j’imagine, de voir que la France lui a réservé un hommage national, que rien ne semble pouvoir consoler l’Arménie de son départ et qu’un peu partout dans le monde, son nom est sur toutes les lèvres…

Notre monde a perdu un poète et un homme de coeur.
Le Monde d’Ailleurs s’enrichit d’un artiste de plus.
Et dans mon coin, des dizaines de ses chansons me trottent dans la tête.
En choisir une est si difficile…
Mais celle-ci me parle sans doute plus que les autres… comme elle parle à chacun de nous.
Charles Aznavour…
Si quelqu’un là-haut l’attend comme je le crois et l’espère, j’ai envie de lui demander… Emmenez-le au pays des merveilles…

Martine Bernier