mars 2020
L M M J V S D
« Fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Catégories

Animaux

Il y a quelques années, alors que nous étions en voyage dans le Sud de la France, mon Capitaine et moi avions fait escale chez Muriel et Eric, au Domaine des Tourelles, dans l’Hérault.
Nous étions là pour consacrer un article à leur élevage d’ânes miniatures.
L’un comme l’autre, nous avons adoré ce moment.
D’autant que, en plus de ces ânes facétieux et gentils, nous avons fait la connaissance des chèvres naines et autres, elles-aussi élevées sur place.
Parmi elles se trouvait celle-ci, qui a aussitôt sympathisé avec nous, et avec mon Capitaine en particulier.
Ses heureux propriétaires nous avaient expliqué qu’il s’agissait d’une chèvre suisse.
Dans cet élevage, j’ai rarement vu des animaux aussi choyés…
Même si les bâtiments étaient peu adaptés à un tel travail, le couple était visiblement des passionnés, très proches de leurs animaux avec lesquels ils entretiennent une relation très tendre…

Martine Péters

Vidéo de l’élevage de chèvres

Ferme des Tourelles

Télévision, internet, radio, presse écrite… tous les médias relatent la situation internationale plus que tendue, la catastrophe aérienne dramatique survenue  à Téhéran et la poursuite infernale des feux en Australie.
Une horreur…
Autant dire que c’est le coeur lourd que, comme tout le monde, je suis l’actualité.
Heureusement que nous avons les petits riens du quotidien qui réservent souvent des surprises émouvantes. 
Ce soir-là, je me suis dirigée plutôt morose vers le poulailler, les poules et moi.
Enfin… surtout moi.
J’ai rentré mes poules qui semblent en avoir plus qu’assez de l’hiver, et c’est là que je l’ai vu.
Un oiseau rouge dans le poulailler…
C’était un bouvreuil.
Incroyable pour moi qui n’en avais jamais vu…. 
J’ai dû vérifier dans l’un de mes livres pour découvrir de quel oiseau il s’agissait, apprenant par la même occasion qu’en effet, ils vivent dans la région.
Il avait trouvé refuge dans ce lieu plutôt cosy pour lui, et semblait affolé de nous voir faire irruption dans son nouveau domaine.
Il s’est caché dans un recoin où je ne pouvais plus le voir pendant que les poules se perchaient à leurs places habituelles.
J’ai hésité.
Devais-je débusquer l’oiseau pour qu’il sorte?
J’ai choisi l’option de le laisser en paix pour ne pas le stresser.
J’ai refermé la porte en sachant qu’il y avait un hôte de plus dans la pièce…
Le lendemain matin, il n’a pas donné signe de vie. 
Je me suis occupée de mes protégées et j’ai posé à l’extérieur des mangeoires remplies de plusieurs sortes de graines, comme d’habitude.
Un peu plus tard, des nuées d’oiseaux picoraient avec mes poules…
J’imagine que le petit bouvreuil se trouvait parmi eux…

Martine Péters

Depuis quelques semaines, un nouvel oiseau compte parmi ceux qui ont leurs habitudes dans le jardin: un geai des chênes.
Ce grand et bel oiseau était jusque là absent de l’endroit.
J’ai commencé à le voir vers le milieu de l’automne, époque à laquelle il semble s’être aperçu que  cette réserve à nourriture était intéressante.
Seul souci: sa présence fait fuir les passereaux plus petits que lui…

Martine Péters