avril 2021
L M M J V S D
« Mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories

Catégories

Animaux

Nuit de vendredi à samedi.
Il est passé minuit lorsqu’un bruit énorme me réveille.
Comme celui d’une explosion…
Je sais désormais, parce que mon Capitaine me l’a expliqué il  y a quelques mois, que ce bruit est celui fait par les loirs qui squattent le grenier.
Nous hésitions entre fouines et loirs, mais nous avons appris cette semaine que les fouines sont très discrètes, alors que les loirs… s’éclatent.
Ces bruyants co-locataires réinvestissent les combles lorsqu’il fait plus froid. 
Et lorsqu’ils sont là, c’est ainsi: ils font la fête.
Ils sont considérés comme nuisibles.
Mais comme, pour le moment, ils n’ont pas fait de dégâts, nous les laissons vivre leur vie.

MP

 

 

Depuis de nombreuses années déjà, nous lisons dans la presse le calvaire que vivent les chiens et les chats errants à Mayotte.
Ces animaux sont suppliciés, victimes des pires tortures.
Les défenseurs des animaux ont donc créé sur place l’association « Gueule d’Amour » qui les recueille dans un refuge, les soignent et les proposent à l’adoption, notamment en France.
Mon amie et sa fille qui habitent de l’autre côté de la rivière,  ont décidé d’offrir un nouveau foyer à Perla, l’une de ces petites chiennes, arrivée dans la semaine.
De son histoire, elles ne savent rien ou presque, si ce n’est que quelqu’un lui a coupé les oreilles…

Aujourd’hui, la douce et jolie Perla  revit, entourée d’amour et de soins, dans un foyer où tous les habitants aiment les animaux. 
Un univers qu’elle n’a jamais connu jusqu’ici et qui va la guérir de toutes les souffrances qu’elle a eu à endurer…

Martine Péters

L’année 2020 est décidément très dure.
Ces derniers jours, la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations informe la population sur une mesure qui affecte cette fois tous les propriétaires de poules, canards, etc.
En raison de la présence de la grippe aviaire sous nos latitudes, une protection obligatoire des basses-cours est imposée afin d’éviter la contaminations des volailles domestiques.

Nous avons le choix entre deux possibilités: la claustration ou la mise sous filets avec réduction des parcours extérieurs évitant la proximité des points d’eau naturels, mares ou cours d’eau. 
But de l’opération: empêcher tout contact  avec les oiseaux sauvages ou les volailles d’un élevage professionnel.

Pour nous comme pour tous ceux qui ont un petit poulailler familial, la nouvelle est rude.
Nous allons évidement tout mettre en oeuvre pour protéger nos pensionnaires, même si nous savons que ce sera compliqué.
Les passereaux et les tourterelles sont les hôtes permanents de l’enclos.
Il va être difficile de trouver un moyen pour empêcher les contacts, mais nous nous plierons aux consignes.
Il serait  insupportable de devoir euthanasier nos protégés, poules et canards, à la moindre suspicion  d’influenza aviaire.
Je pense beaucoup à nos amis de la rue d’à côté dont le vaste enclos se prête encore plus difficilement que le nôtre aux mesures de protection.
Je crois que, tous, nous verrons s’éloigner sans regret l’année 2020 et son lot de pandémies, d’attentats et autres joyeusetés…

Martine Péters