octobre 2019
L M M J V S D
« Sep    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Catégories

Art

(Photo Dulwich Gallery)

Vous souvenez-vous de cette expérience?
En 2015, un musée londonien, la Dulwich Picture Gallery, inaugure sa nouvelle exposition.
Mais, désireux de pousser le public a être plus attentif aux oeuvres accrochées, les responsables préviennent: un faux tableau sera installé parmi les autres.
Les visiteurs avaient pour mission de deviner lequel était une copie parmi les 270 oeuvres de la collection permanente.  
Ledit tableau avait été commandé à une entreprise chinoise spécialisée dans la copie, pour la modique somme de 160 euros.
Pendant plus de deux mois,  3000 personnes ont cherché la réponse à cette curieuse devinette.
Et 300 d’entre elles ont trouvé…
Il s’agissait d’un portrait de Jeune femme, attribué au peintre français Jean-Honoré Fragonard. 
Sur la photo ci-dessus, le faux est à droite.
En utilisant ce moyen ludique pour inciter les visiteurs à regarder les oeuvres avec une attention plus soutenue, les responsables de l’exposition ont réussi leur pari!

Martine Péters

Gerrit Dou, L’Astronome à la chandelle

Comment peut-on être fascinée par les oeuvres d’un peintre né en 1613 et mort en 1675 lorsque l’on vit en 2019?
Le temps passe, et mon attirance pour les oeuvres de Gerit Dou (aussi connu sous le nom de Gerard Dow ou Dow), premier élève de Rembrandt, ne se dément pas.
J’avais déjà parlé de l’une des toiles de cet extraordinaire portraitiste hollandais.
Une toile que j’avais vue lors d’une exposition à Evian, et qui s’appelait « Le Petit Violoniste ».
Elle était signée par « Gerard Dou » et j’en avais parlé sur Ecriplume.
Dernièrement, je suis tombée en arrêt devant la reproduction d’une autre de ses toiles: « L’Astronome à la chandelle ».
Et cette fois encore, j’ai été happée par le talent de cet artiste qui soignait ses tableaux avec une minutie parfaite, et qui était passé maître dans l’art du clair-obscur.
Le thème de l’astronome m’a toujours attirée en peinture comme ailleurs.
Ici, surprendre cet homme dans l’intimité de son bureau, donne envie de baisser la voix pour ne pas le déranger…

Martine Péters



Gerrit Dou, Astronomer by Candlelight (detail), late 1650s

J’aime recevoir la newsletter de Westwing, cette entreprise de décoration que je suivais déjà en Suisse et que je continue à consulter dans sa version française.
C’est là que je me suis procuré les lampes Tiffany, notamment.
Samedi, au moment de lire mes mails, je clique distraitement sur leur newsletter qui annonce comme d’habitude les ventes à thèmes du moment.
Et je découvre… ceci…

La vente en question porte le titre de « Quand l’art nous inspire », et comporte des thèmes tels que celui-ci: « Une maison fleurie et poétique ».
Cher Monsieur Monet… ce rappel à Giverny m’a touchée… 

Martine Péters