décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Catégories

Art

J’avais très envie de partager cette photo de la dernière aquarelle sur laquelle travaille Pierre-Alain Corthay dont j’apprécie le travail depuis quelques années déjà et que j’ai plusieurs fois mentionné sur Ecriplume.
Il me l’a envoyée voici deux jours sachant que je suis sensible à son travail…
Ce n’est pas par hasard que cet artiste suisse peint la montagne et les paysages de neige. 
Educateur de profession, il est également guide de montagne, ce qui explique l’omniprésence de ces chalets hauts perchés, nichés dans un environnement paisible, à l’abri de l’effervescence des villes.
Une belle façon de débuter la journée sur une note douce…

Martine Péters

La version en ligne du cycle de conférences de l’érudit médiéviste Michel Pastoureau au Louvre nous a tellement plu que mon Capitaine et moi avons prolongé l’expérience.
Nous nous sommes plongés dans l’univers du botaniste Francis Hallé avant de nous faire à nouveau happer par le savoir de M. Pastoureau.
La Fondation de l’Hermitage, à Lausanne, a eu la merveilleuse idée de mettre en ligne une conférence qu’il a donnée en septembre 2018 sur le thème « Les peintres face à la couleur ».
Non seulement cette « causerie » est passionnante et nous a réservé plusieurs découvertes, mais, en prime, la personne qui a présenté Michel Pastoureau avant qu’il ne commence à parler, a titillé ma curiosité.
Elle a conseillé la lecture d’un article du conférencier:
Côté vert et Côté gris. S’asseoir à la Bibliothèque nationale, travailler, lire, écrire, dormir, rêver, se souvenir d’avoir aimé.

J’ai trouvé cet article, que j’ai adoré lire, et j’ai appris que la grande salle de lecture de la Bibliothèque nationale de France comporte un côté vert et un côté gris.
Deux camps sont bien marqués: les chercheurs verts et les chercheurs gris, un phénomène qui a poussé Michel Pastoureau à mener son enquête…
Il a écrit un article merveilleusement bien écrit, piquant et drôle sur la question.
Je ne résiste pas à vous le livrer pour que vous puissiez vous aussi en profiter…

Martine Péters

Article de Michel Pastoureau

(Photo Dulwich Gallery)

Vous souvenez-vous de cette expérience?
En 2015, un musée londonien, la Dulwich Picture Gallery, inaugure sa nouvelle exposition.
Mais, désireux de pousser le public a être plus attentif aux oeuvres accrochées, les responsables préviennent: un faux tableau sera installé parmi les autres.
Les visiteurs avaient pour mission de deviner lequel était une copie parmi les 270 oeuvres de la collection permanente.  
Ledit tableau avait été commandé à une entreprise chinoise spécialisée dans la copie, pour la modique somme de 160 euros.
Pendant plus de deux mois,  3000 personnes ont cherché la réponse à cette curieuse devinette.
Et 300 d’entre elles ont trouvé…
Il s’agissait d’un portrait de Jeune femme, attribué au peintre français Jean-Honoré Fragonard. 
Sur la photo ci-dessus, le faux est à droite.
En utilisant ce moyen ludique pour inciter les visiteurs à regarder les oeuvres avec une attention plus soutenue, les responsables de l’exposition ont réussi leur pari!

Martine Péters