octobre 2021
L M M J V S D
« Sep    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

Catégories

Atelier d’écriture

Mardi soir et mercredi matin, dans les deux ateliers que j’ai donnés dans deux sites différents, l’heure était venue pour moi de prendre congé des enfants en leur proposant une dernière séance un peu spéciale.
Comme nous avions terminé la semaine précédente la grande aventure qui nous a occupés pendant sept semaines, j’avais dans l’idée de leur préparer non pas une rencontre faite de bric et de broc, mais deux choses auxquelles ils ne s’attendaient absolument pas.
Dans les deux endroits,  je leur ai expliqué que j’avais eu un coup de téléphone d’une dame que je connais fort bien: Melle Agatha Peabody qui habite en Angleterre, dans le petit bourg fleuri de Perpingthon. 
Ne cherchez pas: Perpingthon n’existe que dans mon imagination, tout comme cette chère Agatha, d’ailleurs.
Grâce aux revenus engendrés par la biscuiterie familiale créée par son arrière-grand-père, Melle Peabody est extrêmement riche et unique héritière de cette fortune.
Car les fameux cockies au chocolat et aux raisins auxquels vient s’ajouter un ingrédient secret, connaissent un succès fou Outre-Manche….
Personnage excentrique et très généreux, cette dame adôôôre « le Frââânce » a toujours des idées inattendues et, pour l’aider  à les concrétiser, va prendre l’habitude de s’adresser à moi et à ce qui est en train de devenir notre petite Agence d’Aventuriers.
Chacune de ses demandes ouvre les portes d’un nouveau scénario…
Cerise sur le gâteau, à chaque étape de nos réalisations, j’appelle Melle Peabody qui nous parle en direct.
Evidemment, c’est moi qui incarne le personnage, en prenant un petit accent anglais « delicious » et en changeant de personnalité.
Dans les deux ateliers, les enfants étaient tellement captivés par le personnage qu’ils ont complètement oublié que c’était moi qu’ils avaient devant eux.
Ils me tutoyaient lorsque j’étais Martine, et me vouvoyaient lorsque je devenais Agatha.
Ce qui a donné lieu à des scènes d’une drôlerie irrésistible…

Suite au prochain numéro!

MP

Cette semaine signait la fin de ce double cycle d’ateliers d’écriture  pour enfants avant le début des vacances scolaires.
Mardi soir, les enfants du premier centre périscolaire ont été particulièrement touchants. 
Très impliqués dans les dernières mésaventures que je leur ai proposées, puis dans la mini cérémonie de remise des certificats, ils ont beaucoup insisté pour que je revienne, redemandant ma présence à Nadine, la directrice des lieux, ce qui m’a évidemment fait chaud au coeur.
Mais la surprise la plus touchante est venue de Lilou, 6 ans, qui a décidé de faire mon portrait, à découvrir ci-dessus.
Elle n’a rien oublié, y compris le  masque qu’elle a placé dans ma main!
Je garderai précieusement ce dessin!
Oui, oui, je sais: il m’avantage sérieusement…

Martine Péters

Parmi tous les enfants de mes deux ateliers actuels, une petite fille s’implique tellement dans le récit de l’aventure qui nous occupe depuis plusieurs semaines, qu’elle a besoin de temps pour réfléchir à chaque étape.
L’histoire étant interactive, les enfants ont des décisions à prendre, des choix à faire sur les chemins à suivre, etc.
Beaucoup d’entre eux avancent au feeling, en écoutant leurs envies et leur instinct, sachant pertinemment qu’ils sont dans un récit imaginaire dont ils peuvent sortir à tout moment.
Cette petite puce le sait aussi.
Mais pas question pour autant pour elle de faire n’importe quoi!
Au bout de cette première grande aventure, le personnage final leur propose deux possibilités avant de revenir à la vie normale: boire une potion qui leur fera oublier le chemin leur permettant d’accéder à ce monde parallèle, ou promettre de ne jamais révéler le secret de ce lieu… précisant que s’ils le font, ils deviendront muets.
Gloup.
Tous les enfants ont pris leur décision rapidement, avec sérieux, passant devant moi gravement les uns après les autres en énonçant leur décision.
Lorsque cela a été le tour de notre petite mascotte, elle affichait une mine perplexe:
– J’hésite…
– Je comprends, c’est un choix délicat… Potion ou secret?
– Si je prends la potion, j’aurai peut-être mal au ventre… 
L’un de ses copains intervient:
– Non, non, ne t’en fais pas: je viens de la boire et tout va bien! Elle n’a même pas mauvais goût!

Je précise au passage que, bien évidemment, les enfants font semblant d’ingurgiter un breuvage qui n’existe que dans leur imagination.
Mais, apparemment peu convaincue, la petite demoiselle poursuit:
J’hésite encore…
Ce qui pousse ses amis à insister:
– Et bien alors, promets de ne pas révéler le secret!
– Oui, mais si je parle sans le faire exprès, je n’arriverai plus jamais à parler. Il faut réfléchir, quand même! Vous êtes drôles, vous!

Elle a finalement choisi le secret, sachant qu’elle aurait toujours le loisir d’aborder le contenu de l’histoire avec ses compagnons d’aventure sans risquer de perdre la parole…

Martine Péters