janvier 2021
L M M J V S D
« Déc    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

Catégories

Aurélien

Mercredi.
A peine est-il entré dans la cuisine qu’Aurélien, 6 ans, prend dans un sac un petit cadeau bien emballé et me l’offre.
A côté de lui, son papa tente bien de lui expliquer que ce n’est pas le moment des cadeaux, mais il ne résiste pas et me tend son joli paquet.
A l’intérieur, je découvre ce petit cochon qu’il me donne en précisant:
– C’est moi qui l’ai choisi pour toi!

Alors que mon petit-fils est retourné en Suisse, je partage donc le quotidien de mon bureau avec ce mini porcelet rose à souhait qui trône devant  moi.
Et qui me fait sourire lorsque je le regarde!

Martine Péters 

A six ans, Aurélien continue à se poser une multitude de questions.
Elles sont généralement liées aux  événements de sa vie… comme celles qu’il me réservait le soir même de son arrivée.
– Mamitine, toi, tu préféreras être grillée ou enterrée quand tu seras morte? 
– Hum. Tu as de drôles de questions… Pourquoi y penses-tu en ce moment?
– Mon oncle est mort… il était très, très  vieux. 
– Je comprends. Donc, tu y penses. Et bien , après mûre réflexion… L’idée de passer l’éternité enfermée dans une boîte ne me plaît pas du tout. Et comme je n’aime pas beaucoup la chaleur, je n’ai pas trop envie de rôtir non plus. Mais bon, puisqu’il faut bien choisir, je pense que je pencherais plutôt pour un beau feu de camp. Et toi, tu as une préférence?
– Comme toi… Je préfère brûler comme ça on remonte dans les airs.
– Ah oui, c’est une belle idée. Enfin, de toute façon, je pense que cela ne nous préoccupera pas quand ce sera le moment.

Il hoche la tête et opine:
– C’est vrai. Mais heureusement, il restera notre esprit.
– Oui… et l’âme.
– L’âme? Qu’est-ce que c’est?
– C’est ta sensibilité, tes pensées, ta conscience… Un esprit sans sensibilité et sans conscience peut être mauvais et ne pas réaliser le mal qu’il fait aux autres.

Il semble très intéressé par le concept:
– Et la conscience c’est quoi?
– C’est ce qui te fait sentir que ce que tu fais ou ce que tu dis est bien ou pas.
– Comme dans les dessins animés.

J’imagine qu’il pense au petit démon et à l’ange qui se perchent de temps en  temps sur les épaules des personnages pour les exhorter au bien ou au mal, et j’approuve.
– C’est cela, oui.
– Moi, je crois aux fantômes. Et toi?
– J’aime bien y croire aussi. Des gentils fantômes, bien sûr..
– Et toi, qu’est-ce que tu feras quand tu seras morte?
–  Je pense que je découvrirai et que j’explorerai ce nouvel environnement sûrement passionnant. Puis,  je me mettrai à califourchon sur un nuage pour venir te voir et vérifier que tu vas bien. 
– Si je t’appelle, tu viendras?
– Si je peux, oui, bien sûr.

Il sourit:
– Ca ne fait pas peur, comme ça. 

Trois jours après je repense à cette conversation et je n’arrive pas à me convaincre qu’il n’a que 6 ans…

Martine Péters

 

Ce mercredi, alors que je vivais la journée la plus chargée de la semaine, une lettre est arrivée dans notre boîte aux lettres.
Je l’ai ouverte et… j’ai été submergée par une avalanche d’amour.
A l’intérieur, deux cartes, toutes deux écrites de la main d’Aurélien, mon petit-fils,  des dessins, des mots émouvants…
J’ai aussitôt mis un petit message à mon fils pour lui dire combien cela nous a touchés.
Et il m’a étonnée en me disant que le petit avait décidé seul qu’il voulait nous écrire, et qu’il avait ensuite mené à bien son projet.
Mais les surprises ne se sont pas arrêtées là.
En début de soirée, mon téléphone a sonné.
J’ai décroché et je me suis retrouvée en FaceTime face à la bouille souriante de notre petit bonhomme.
Nous avons eu une merveilleuse conversation au cours de laquelle il m’a habilement précisé qu’il n’avait pas encore vu LE livre.
Ce livre dont il est le héros avec son Papyno, et qui sortira début janvier  au plus tard.
Ce qu’il ne sait pas, c’est que l’ouvrage est en cours d’impression et qu’il devrait arriver pour Noël.
Quelques heures avant le passage du Père Noël, je lui offrirai son livre qu’il m’a vue écrire et  illustrer, et dont il m’a soufflé le sous-titre.
Je suis au moins sûre d’une chose: ce cadeau-là ne risque pas de faire doublon et pourrait rester dans sa mémoire.

Martine Péters