septembre 2020
L M M J V S D
« Août    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Catégories

Aurélien

Ce mercredi, Aurélien a six ans.
Bien sûr, nous avons fêté son anniversaire comme il se doit ce week-end…
Au milieu de ses cadeaux, se trouvaient, bien emballés, des talkies-walkies.
Comme la maison et le jardin sont vastes, ils peuvent être utilisés être dans la pièce d’à côté pour me parler!
La journée de samedi a donc été jalonnée de « Bip-bip… Mamitine, je suis en direction de la Cabane de la Chouette! Tu m’entends encore? A toi! »

Parmi les  cadeaux que je lui ai faits ne se trouvait aucun jouet.
Mais tous étaient des articles en lien avec l’observation de la nature… et des objets destinés aux petits explorateurs.
J’étais un peu inquiète en me demandant si je ne faisais pas fausse route…
Mais non!

Martine Péter

 

Vendredi soir, j’explique à mon fils et à son petit bonhomme que je vais avoir besoin de photos un peu particulières pour l’un de mes projets en cours.
Celles d’un petit garçon exprimant des sentiments divers.
Aurélien est d’accord pour tenter l’expérience, son papa n’y voit pas d’inconvénient… nous décidons donc d’organiser une séance photos  pour le lendemain après-midi, alors que je serais seule avec mon petit-fils.
Le samedi, Aurélien est toujours partant, voire enthousiaste à l’idée de ce que nous allons faire tous les deux.
Nous montons dans une pièce où je peux disposer d’un fond neutre, et j’explique à mon modèle ce que j’attends de lui. 
Je ne veux pas de « pose ».
Notre « shooting » doit mettre en scène un petit garçon naturel confronté à la peur, la colère, la joie, la tristesse etc…
Bref: nous allons faire du théâtre!
Très emballé, Aurélien donne le meilleur de lui-même, et je suis surprise de voir à quel point le résultat est bluffant.
Il joue sans excès, exactement dans le ton.
Une seule fois, il force sur une expression et je le taquine:
 – Heu… c’était de la colère, ça? Tu as un sourire qui fait trois fois le tour de tes oreilles quand tu es fâché, toâ?

Il éclate de rire, ce qui me permet de le bombarder de photos que je pourrai classer dans la partie « joie ».
A chaque fois qu’un sentiment ne l’inspirait pas, j’inventais une histoire courte qui le mettait en condition. 
Pendant vingt bonnes minutes,  nous nous sommes amusés comme des fous.
Lorsque nous avons terminé, mon apprenti mannequin m’a dit:
– Tu sais, Mamitine, si tu as encore besoin de photos, moi je veux bien recommencer la fois prochaine: je vais m’entraîner!

Martine Péters

 

Nous sommes à table.
Aurélien, six ans dans quelques jours, me raconte sa rentrée des classes et m’explique qu’il a retrouvé ses copains.
Je lui demande:
– Et ça va mieux avec les deux petits garçons avec lesquels tu ne t’entendais pas très bien?
– Oui!
– Vous êtes devenus amis?
– Oui! Même mieux: maintenant, on est potes!

Il m’amuse… et je ne peux m’empêcher de tester son humour:
– Tu sais qu’il vaut mieux être intelligents pour être potes?
– Heu… pourquoi?
– Parce que sinon vous devenez des « compotes »… 

Il m’a regardée une fraction de secondes sans rien dire, puis il est parti dans un fou rire qui a duré longtemps.
J’ai emboîté le pas, hilare de voir sa réaction.
Les jeux de mots consolident les liens!

Martine Péters