mars 2020
L M M J V S D
« Fév    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Catégories

Aurélien

Confinement oblige, il n’est pas possible pour le moment de recevoir qui que ce soit.
Ce qui ne nous empêche pas de rester en contact  avec nos proches, comme tout le monde.
Jeudi, mon téléphone a sonné pour un appel vidéo de mon fils, afin que nous puissions les voir, Aurélien et lui.
A cinq ans, ce petit bonhomme semble supporter le confinement comme il peut.
Mais tous les parents d’enfants en bas âge l’ont observé: cette façon de vivre a des effets secondaires, comme nous avons pu le découvrir hier.
Désormais, Aurélien semble monté sur ressorts.
Une situation extrêmement intéressante qui le fait sauter partout.
Notre Skippy kangourou familial a beaucoup d’énergie à dépenser, et le voir bondir dans tous les sens m’a fait sourire.
En attendant la disparition attendue du coronavirus et le retour de nos deux pigeons voyageurs, j’ai une pensée compatissante pour tous les parents qui doivent déployer des trésors d’imagination pour distraire et occuper leur joyeuse progéniture  pendant ces temps particuliers en évitant de les scotcher trop longtemps devant la télévision ou les tablettes numériques…. 

Martine Péters

J’ai une botte secrète.
Quand Aurélien est un peu trop absorbé par un jeu sur la tablette que je lui prête de temps en temps quand il vient, je commence à chantonner: « Roudoudou n’a pas de femme… »
Il raffole de cette chanson jeu que je chantais aux enfants de classes de neige, il y a… pfou… plus de quarante ans.
Il en adore le principe.
Je commence toujours par: Roudoudou n’a pas de... de quoi, au fond?
Et il complète selon son envie du moment: de chien, de chat, de femme, de fille, de fils, d’ami, de maison, de peigne etc…
Samedi, il était particulièrement inspiré.
– De poule!
OK. Il en fait une avec…?
Le but du jeu est de trouver une rime au mot précédant.
Jusqu’ici, il n’arrivait pas à en trouver, le concept de la rime étant très difficile pour un enfant de 5 ans.
Mais là, miracle, il a compris… et a lancé: avec une moule!
Ce qui nous a fait rire tous les deux.
Nous avons joué pendant un bon moment, oubliant la tablette et nous amusant comme des fous. 
Quand nous avons terminé, je lui ai demandé:
– Mais, au fait, il est comment, Roudoudou, pour toi?
– Il est roux! Et c’est un doudou tout mou!

Impossible d’être plus logique!

Martine Péters
 

Du haut de ses 5 ans, Aurélien développe déjà un sen de la répartie qui m’amuse beaucoup.
Venu passer le week-end avec nous en compagnie de son papa, il n’était pas vraiment au top en arrivant, mais a vu sa forme et son moral monter en crescendo au fil de nos jeux et de nos fous rires.
Après avoir beaucoup joué et beaucoup ri ensemble, nous nous sommes posés au salon pour un jeu plus calme de dé géant en attendant l’heure de la balade en calèche proposée par un ami de la famille.
Nous en profitons pour partir dans une de nos conversations  à propos de tout et de rien:
– Tu sais Mamitine, je veux toujours être pâtissier, plus tard. Mais j’aime bien écrire aussi…
– Ah? Tu seras peut-être journaliste comme moi, ou écrivain pâtissier?
– Non: juste pâtissier!
– Bon, d’accord.
– Mais tu dois être contente: je te ferai plein de gâteaux!
– Oui, c’est chic!  Mais moi… je ne peux pas en manger!
– Pas grave, je te ferai des gâteaux sans sucre! Ou alors des pizzas!
– Un pâtissier pizzariolo? C’est une bonne idée…
– Et j’aurai un jardin. Un jardin de roses… il n’y a rien de plus beau.

Ciel… mon petit-fils n’est pas revenu sur son sentiment de l’an dernier… il semble vraiment aimer les roses!
– Heu… tu dis cela pour me faire plaisir?
– Oui, un peu, mais aussi parce que c’est vrai.
– Cet enfant est parfait! Viens-là que je te mange, toâ!

Il s’écroule en riant à côté de moi:
– Dommage que les rosiers piquent…
– Pas tous! Parmi ceux que Papyno a plantés cet automne, il y en a un qui ne pique pas et qui a un nom extraordinaire.
– Lequel?

Je prends un ton respectueux pour prononcer: 
– Ghislaine de Féligonde…
– Oh la la…. c’est vraiment un nom vraiment très moche…
– Comment?! Moche? Sacrilège! Petit-fils cornichon, va!

A nouveau  hilare devant mon air faussement vexé, il glousse:
– Aaah, Mamitine, qu’est-ce que tu m’amuses… tu es rigolote!
– Bon, ça va, je te pardonne. Mais que cela ne se reproduise pas. Il est interdit de se moquer du nom de Madame de Féligonde.
Une lueur malicieuse dans les yeux, il répond, la voix tremblante de rire:
– Ben oui, mais ce nom… qu’il n’est vraiment pas beau…
MAIS!!!!

Notre conversation a fini par une galopade course-poursuite  à travers la maison!

Martine Péters