juillet 2020
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Bonnes adresses

La ferme des Pralies se trouve en Suisse romande, à un saut de puce de Nyon.
Pour les besoins d’un article, j’y suis allée pour rencontrer non pas Bernard Delessert, le maître des lieux bien connu des amateurs de produits cultivés de manière naturelle, mais son amie, Gabriella.
Gaby pour les intimes.

Lorsque je suis arrivée, après avoir quitté un homme passionnant auquel je consacrais un autre article, elle était dans le potager où elle arrosait des salades.
Je me suis retrouvée face à une jeune femme accueillante, mais un peu dans l’expectative face à cette visiteuse inconnue, journaliste qui plus est.
Et… la magie à opéré.
Avec certaines personnes, le contact passe merveilleusement.
Ce fut le cas ici.
Nous partageons le même sens de l’humour assez délirant, ce qui ne gâte rien.
L’interview s’est déroulée sur un mode léger et joyeux, parsemé d’éclats de rire.
Jusqu’au moment où elle a proposé de me faire déguster les produits qu’elle confectionne elle-même.
Ici sont notamment cultivés des légumes d’aujourd’hui et d’hier, des petites fruits, des herbes aromatiques rares et odorantes, une quinzaine de sortes de piments et poivrons et une cinquantaine de variétés de tomates.
Avec ces dernières, Gaby confectionne une confiture raffinée.
J’ai été sidérée de découvrir la douceur sucrée de cette préparation que je ne connaissais pas.

Cuisinière formée à l’Ecole Hôtelière de Lausanne, Gaby est pétrie de talent dès qu’elle touche un plat.
Mais sa force est l’art consommé avec lequel elle arrive à doser les ingrédients.
Plusieurs de ses trente-cinq confitures présentent un fruit classique assorti d’une touche d’inattendu.
Comme sa gelée de groseilles au basilic thaï ou ses pêches basilic- cannelle.
Cette dégustation en plein air, entrecoupée de rires et de l’histoire de « Cyrano », le tamanoir fugueur de la maison, et, surtout, la personnalité fraîche et sensible de mon interlocutrice m’ont charmée.
Si vous habitez dans la région, passez découvrir ce petit coin de nature.
Ici, les légumes sont cultivés en pleine terre, et témoignent leur reconnaissance en offrant des parfums et des saveurs prononcées.
Quant aux animaux, à voir s’ébattre les poules élevées en liberté et les chats de la maison s’endormir au soleil, il semble évident qu’ils ont une vie de rêve…

Martine Bernier

http://lafermedespralies.webnode.fr/

Voici quelques jours, j’ai chanté les louanges du correcteur « Antidote » dont la cohérence, la puissance et l’efficacité m’avaient enchantée.
Hélas, un problème technique m’empêchait de le déverrouiller sur mon poste de travail principal. Je pouvais l’utiliser par ailleurs, mais pas là.
Gênant si l’on sait que certaines échéances professionnelles se rapprochent dangereusement et que j’ai acquis ce logiciel pour qu’il me soutienne dans ma traque à l’erreur rédactionnelle de tout crin.

J’ai donc laissé un message sur le site de l’entreprise, sans grand espoir, sachant que la maison mère se trouve au Canada.

Cet après-midi, mon téléphone sonne.
Le délicieux accent canadien de mon interlocuteur et quelques précisions de sa part me confirment qu’il me téléphone de Montréal dans le but de m’aider à sortir du souci que je rencontre et que, semble-t-il, il n’a encore jamais croisé.
Il faudra environ vingt minutes pour comprendre que c’est une incompatibilité entre le logiciel et le clavier assez particulier que j’utilise qui est responsable du problème.
A l’autre bout du fil, mon sauveur aurait pu me laisser me débrouiller en me conseillant de me diriger vers un revendeur Mac.
Non.
Pas question pour lui de m’abandonner à mon triste sort.
Il a déployé toutes ses compétences pour que nous arrivions à me sortir de l’ornière, le tout avec une gentillesse teintée d’humour.
Lorsque, ô bonheur, Antidote a pu s’installer librement dans mes programmes de traitements de texte, de mise en page etc, j’ai été ravie.
Je n’ai évidemment pas pu m’empêcher de poser quelques questions à mon interlocuteurs sur l’entreprise Druide informatic pour laquelle il travaille, et qui a conçu ce logiciel. Ses réponses m’ont confortée dans le fait que la qualité de ce correcteur et de ces dictionnaires ne relève pas du hasard.
Depuis, je ne peux m’empêcher d’explorer ses ressources. Cerise sur le gâteau, il s’adapte parfaitement au logiciel professionnel QuarkXPress.
Outre les analyses grammaticales et orthographiques, il tient en réserve, pour chaque mot, des citations, des illustrations, des locutions, synonymes, antonymes, anagrammes, une entomologie précise, et plusieurs niveaux d’analyse…. Un régal!

Martine Bernier

Ce soir, je pense à l’une des membres de mon Carré d’Or qui s’est faite opérer ce matin. Je lui envoie des nuages d’amitié et de tendresse…

Le Pavillon Elysée Lenôtre ne se présente plus, précédé d’une réputation internationale.
Et pourtant, le découvrir ou le redécouvrir est un plaisir… alors pourquoi ne pas le dire?

C’est un endroit raffiné, chargé d’Histoire et pour cause: il a été créé en 1900 pour l’exposition universelle, face au Grand Palais.
Raison pour laquelle l’architecture du Pavillon, à Paris, mérite à elle seule le déplacement.
Lieu réputé, chic et design, remis au goût du jour en 2003, il est voué aux plaisirs et à l’Art de la table.
Ce lieu particulier situé au bas des Champs-Elysées dans un écrin de verdure et de calme, accueille une Ecole de Cuisine et Pâtisserie ouverte aux adultes comme aux enfants, un Café Lenôtre, un comptoir culinaire et des salons de réception…

Voilà pour la partie officielle.

De manière plus pratique, l’expérience d’un repas chez Lenôtre est un petit bonheur.
Dès l’entrée, les clients sont accueillis. Et la qualité du service ne faiblit pas une fois entrés dans la salle.
Les verrières rendent l’endroit très clair, l’ambiances est paisible, le personnel prévenant.
Quant à la cuisine, elle est à la hauteur de la réputation de cet établissement qui se targue d’être, depuis près de 50 ans, le partenaire des plus belles fêtes parisiennes.
La carte est inventive, originale, les plats délicieux, magnifiquement présentés…

Lorsque nous y étions, alors que Jean-Pierre Coffe venait de nous quitter, le maître d’hôtel a tenu à nous faire goûter la spécialité de la maison: les macarons glacés.
Une gourmandise fine et parfaitement réalisée, à la hauteur de la réputation de la maison…

En résumé, le Pavillon cumule les atouts: un site idéal au coeur de l’avenue la plus prisée du monde, un petit bijou d’architecture, un service parfait et, surtout… des artistes en cuisine.

Martine Bernier

Café Lenôtre – Comptoir – Ecole – Salons de réceptions
10 avenue des Champs Elysées — 75008 PARIS
N° tél : 01 42 65 85 10