avril 2019
L M M J V S D
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Catégories

Chiboz

Lorsque mon amie, la Dame de Chiboz, me fait partager les bons mots de Marcel, 4 ans, l’un de ses petits-enfants, je suis à chaque fois amusée et stupéfaite devant sa façon très naturelle  et irrésistible de dire les choses.
Cette semaine, je reçois un SMS qui m’explique que, alors qu’il était avec sa maman dans un magasin, il s’est vu refuser un bonbon.
En sortant, sa maman lui demande de lui donner la main.
Et le petit bonhomme, sans doute mécontent du refus qu’il a essuyé, lui répond:
« Ze peux m’occuper seul de mes mains. Ze te signale qu’elles sont accrochées à mon corps. »
Il faut savoir que Marcel est le cadet d’une fratrie de trois enfants et qu’il est également très proche de ses cousins.
Autant dire qu’il  est bien entouré et qu’il apprend vite!

Martine Péters ( anciennement Bernier)

La Dame de Chiboz et son mari sont les heureux parents et grands-parents d’une belle famille qui compte trois filles et cinq petits-enfants.
Le plus jeune, Marcel, va sur ses 4 ans, si ma mémoire des dates est bonne et a l’art de sortir des phrases d’autant plus hilarantes qu’elles sont prononcées en parfaite innocence.
Cette semaine, mon amie me met un SMS et me raconte.
Marcel tentait en vain de peler une mandarine.
Voyant qu’il n’y arrive pas, elle lui propose son aide, qu’il accepte.
Au bout de quelques instants, elle lui tend la mandarine, pelée au prix de quelques difficultés.
Comme il la prend en silence, elle lui dit:
– Marcel? Qu’est-ce qu’on dit?
Et lui, sans la regarder, répond:
– Bravo.

Martine Bernier

Pomme est guérie!
Hier, nous l’avons emmenée chez le vétérinaire qui lui a ôté les fils: l’opération n’est plus qu’un mauvais souvenir…

La veille au soir, j’étais au téléphone avec la Dame de Chiboz qui m’a demandé de ses nouvelles.
Et qui m’a confié qu’elle aimait raconter à ses amis une anecdote qui lui est arrivée ici, alors qu’elle passait deux jours chez nous avec son mari, voici quelques semaines.

Nous étions dans la véranda, et j’ai demandé à Pomme d’aller lui faire un bisou.
Mon Mogwaï s’est exécuté de bonne grâce et est allé déposer une petite léchouille sur la jour de mon amie.
Celle-ci, amusée et touchée, a proposé à son époux de faire la même demande à Pomme.
Mais au lieu de le faire, il a répondu en grommelant… ce qui a déclenché une réaction chez Pomme qui, en digne bichon havanais, a toujours des façons de se comporter un peu inattendues.
Elle s’est mise sur le dos, jouant avec ses pattes et arborant ce que j’appelle un large sourire.
La Dame de Chiboz, interloquée, m’a demandé ce qu’elle faisait et j’ai répondu: elle éclate de rire!
Ce qui était vrai!
A Chiboz, on en rit encore…

Martine Bernier