décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Cinéma

image

Il en est des livres comme des films: certains sont cultes.
Parmi ceux que je considère comme tel se trouve en bonne place Lettre à une inconnue, de Stefan Zweig.

L’histoire m’a bouleversée lorsque je l’ai lu, et parmi les films qui en ont été tiré, celui dans lequel jouait Irene Jacob et Christopher Thompson m’a beaucoup émue.
L’histoire est inattendue.
Un écrivain viennois très connu, grand séducteur devant l’Eternel, reçoit une étrange  lettre venant d’une inconnue.
Une longue lettre dans laquelle elle lui raconte son histoire… qui est aussi un peu la imagesienne.
Il l’ignore, mais, toute sa vie, elle l’a aimé et lui a voué son existence.
Non, ce n’est pas l’histoire d’une groupie exaltée…
Son écrivain, elle l’a côtoyé lorsqu’elle était enfant.
Elle l’a guetté, espérant qu’il la remarquerait un jour, qu’elle lui plairait peut-être…
Et c’est ce qui s’est passé.
Je ne révèlerai pas la suite pour le cas où vous auriez envie de lire le livre ou de voir l’une ou l’autre version du film.
Mais  cette oeuvre est devenue un classique que l’on étudie comme tel.
Pour moi, il était l’un des ouvrages marquants que j’ai lu en une nuit quand j’avais à peine 14 ans…
Dans l’atmosphère feutrée de ma chambre, alors que la maison dormait, j’ai pleuré sur la solitude et le destin de cette jeune femme troublante…

Martine Bernier

Samedi

Rosier Mme Isaac Péreire

RosierMme Isaac Péreire

La chaleur est presque écrasante: 32° en plein coeur de la journée.
Ce soleil radieux active la floraison de nos IMG_1874premières roses.
Un grand moment!
Leurs parfums délicats se mêlent et embaument l’air ambiant.
Visiblement, elles se plaisent dans leur environnement.
Si je retrouve facilement le nom de la rose naviguant entre rouge et rose foncé, grâce à l’étiquette que nous lui avons laissée, je suis plus empruntée pour celui de la rose rose qui a perdu son étiquette depuis sa plantation.
Un coup d’oeil dans le logiciel où j’ai répertorié mes rosiers me fait hésiter entre deux.
Serait-ce une Abraham Darby au premier stade de sa floraison, et n’ayant pas encore ouvert tous ses pétales?
Je la trouve un peu claire et simple pour cela…
Ou une Charlotte de Turckheim plus claire que la couleur annoncée?
Ne l’ayant jamais vue fleurir, je la connais mal.
Les jours suivants me le diront peut-être…

…..

UnknownDans la soirée, je propose à mon Capitaine de regarder le DVD d’un film que nous n’avions pas pu aller voir au cinéma, mais que j’avais très envie de visionner: « Cézanne et moi », avec Guillaume Gallienne (Cézanne) et Guillaume Cannet (Zola).
Il apporte un éclairage particulier sur l’amitié profonde qui a uni les deux hommes et sur la brouille qui les a séparés.
Si le film est parfois un peu décousu avec ses flash-back continuels, il m’a ouvert de nouvelles portes sur cette histoire que je connaissais, et sur des détails qui m’étaient inconnus de la vie de ces deux illustres personnages.Cézanne-et-Moi-une-bande-annonce-amicale-et-artistique-
Conséquence: dimanche matin, je téléchargeais le livre de Zola « L’Oeuvre » dans lequel il raconte le destin d’un peintre raté, personnage dans lequel s’est reconnu son ami.
Je voulais comprendre…
Je n’en suis bien sûr qu’au début du livre, mais je retrouve l’écriture solide de Zola avec plaisir.

…..

Dimanche matin, nus apprenons que Pierre Bellemare nous a quittés.
Une voix rassurante et chaude, un conteur exceptionnel, plein d’humour, qui a bercé toute notre vie, comme il l’a fait pour tellement de gens…

Martine Bernier

73fb5bba-a196-48d3-a8de-a29061f7772d_l

Parmi les personnages de fiction qui ont enchanté mon enfance, il en est un auquel je garde toute ma tendresse: Simplet, l’un des 7 nains de Blanche-Neige.
Pour être tout à fait franche je n’ai jamais été sensible au personnage de Blanche-Neige, pas plus qu’à son histoire de Prince Charmant.
Non.
Ce qui me fascinait, c’était ces nains qui vivaient en dehors de la civilisation, leurs chants, leurs caractères… et ce petit bonhomme toujours souriant, qui avait des vêtements trop longs pour lui, qui semblait muet mais qui s’exprimait avec ses oreilles!
Adorablement naïf, Simplet me touchait beaucoup.
Et je me souviendrai toute ma vie du choc qui a été le mien lorsque j’ai découvert qu’il était chauve sous son bonnet!
J’ai mis pas mal de temps à mémoriser le nom des six autres: Timide, Prof, Atchoum, Joyeux, Dormeur et Grincheux.
Et l’une des grandes questions de ma vie d’enfant était: quel lien les unit? Sont-ils frères, cousins, amis?
J’ai appris par la suite que, dans le contes initial des frères Grimm, les nains étaient très peu présents.
Pour choisir leurs sept personnages, Disney et ses collaborateurs se sont longuement concertés.
Une liste de cinquante noms envisageables a été dressée, en fonction des personnalités possible.
Parmi eux se trouvaient « Affreux », « Sale » et « Affamé ».
Nous l’avons échappé  belle…
Et si jamais vos enfants n’ont jamais entendu la fameuse chanson « Heigh ho », voici le passage mythique du film!

Martine Bernier