juin 2020
L M M J V S D
« Mai    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Catégories

Catégories

Coup de coeur

C’est connu: j’aime beaucoup me balader sur le blog de Gallica, la Bibliothèque numérique de la BnF (Bibliothèque nationale de France)  et de ses partenaires.
C’est une mine découvertes en tout genre.
Cette année, pour Noël, Gallica a décidé de nous offrir un cadeau formidable pour les fêtes: des étiquettes de Noël pour orner nos cadeaux.
Mais pas n’importe quelles étiquettes…
Elles sont toute très spéciales, assorties de légendes nous renvoyant à des documents tous plus passionnants les uns que les autres.
J’avais envie d’attirer l’attention une fois encore sur le travail remarquable effectué par les documentalistes de Gallica.
Regardez ci-dessous.
Vous allez voir… vous devriez aimer! 

Martine Péters

Légendes des images. Première planche :
Maquette de Soudeïkine pour « Trépak », danse russe du ballet  » Casse-Noisette  » de Tchaïkovsky, Comœdia illustré (1921).
Rhum Saint-Georges, affiche de Jean d’Ylen (1926).⠀
Première représentation de sorcière connue, dans « Le Champion des Dames », par Martin Le Franc en 1440.
Les plus belles roses au début du XXe siècle, 1929.  
Histoire de six petits lapins, d’Henriette Delalain (1918).
Histoire pour le chat noir, Steinlen, 1885.
Maquette de Soudeïkine pour « Trépak », danse russe du ballet  » Casse-Noisette  » de Tchaïkovsky, Comœdia illustré (1921).
« La Plume », affiche d’Alphonse Mucha (1900).
Les Animaux de Chantecler, Daniel de Losques, 1910.
Recueil de fleurs dessinées et peintes par Nicolas Robert, Jean Joubert, et autres artistes du XVIIe siècle.

Légendes des images. Seconde planche :
Harfang des neiges, illustration tirée des « Oiseaux d’Amérique » de Jean-Jacques Audubon (1831).
Acanthophracta, illustration tirée des « Formes artistiques de la Nature » (« Kunstformen der Natur ») d’Ernst Haeckel (1899-1904).
Écureuil du Malabar d’Asie, illustration tirée de l' »Histoire naturelle des mammifères : avec l’indication de leurs mœurs et de leurs rapports avec les arts, le commerce et l’agriculture » (1855).⠀
Couverture de la revue « Jeunesse : organe de la Section de la jeunesse de la Croix-rouge française » (1931).
Couverture du magazine « La Vie parisienne » du 18 avril 1914 illustrée par Umberto Brunelleschi, collection Jaquet.
Illustration d’Umberto Brunelleschi pour un ouvrage réunissant les trois pièces d’Alfred de Musset « La Nuit vénitienne », « Fantasio » et « Les Caprices de Marianne ».
Illustration tirée des « Formes et couleurs. Vingt planches en couleurs contenant soixante sept motifs décoratifs » de Thomas, Auguste H., 1921.
Couverture de la revue « Jeunesse : organe de la Section de la jeunesse de la Croix-rouge française » (1933).
Roses de la nuit – Les chansons de Bilitis : traduit du grec / Pierre Louÿs ; ill. de G. Barbier, gravées sur bois par F. L. Schmied.
« Le Buffon choisi », Benjamin Rabier (1924).

Depuis notre emménagement, il y a bientôt deux ans déjà, je partageais avec mon Capitaine l’envie d’installer une maisonnette dans le jardin pour les enfants, grands et petits.
Aucune de nos recherches ne nous convainquait…

Il était hors de question de poser une cabane en plastique, quand à celles que nous voyions en bois, elles ne nous séduisaient pas davantage.
Jusqu’au jour où…
Il y a deux ou trois semaines, mon Capitaine m’a envoyé la photo de maisonnettes qu’il avait vues exposées dans une entreprise devant laquelle il passait par hasard.
Il était emballé… et lorsque j’ai vu ces cabanes sur le site du fabriquant, je l’ai été moi aussi.
Il s’est renseigné sur les prix évidemment bien supérieurs à ceux d’une cabane de jardin.
Mais sachant qu’elle servirait aux grands comme aux petits, notre choix s’est arrêté sur un  grand modèle.
Mardi, prévenus par l’entreprise, nous sommes allés découvrir notre « Cabane Magique », puisque c’est son nom officiel.


Nous avons découvert l’intérieur, réalisé selon les plans de mon Capitaine, le toit en bardeau, la façade couleur maïs, les petites vitres biscornues, la mini boîte aux lettres, la cheminée à la Mary Poppins… et l’intérieur confortable.
J’ai décidé que cette cabane classée dans la catégorie « roulottes » serait mon cadeau pour les enfants, les jeunes et les moins jeunes qui  aiment venir au Grand Nid et profiter du jardin.
Elle est arrivée jeudi, et il a fallu deux heures pour qu’elle soit installée dans le jardin.
Jardin qui prend désormais des allures de conte de fée…
Ne reste plus qu’à procéder aux derniers détails… et à la déco extérieure!
A nous les bacs à fleurs!

Martine Péters

27336691_10215576549389434_4620221477045377867_n

 

Alors que je vivais à Leysin, il y a longtemps de cela, j’avais une amie qui avait ce que l’on appelle « de l’or dans les doigts ».
Déjà à l’époque, elle était capable de réaliser des petites merveilles avec un morceau de tissu, trois bouts de ficelle ou une brassée de fleurs….
Le temps a passé et Georgette et moi nous sommes retrouvées par l’intermédiaire de son fils.
20994063_10214198053607901_4200354057042225751_nNos contacts sont épisodiques en raison de nos vies géographiquement éloignées, mais je suis toujours admirative de ce qu’elle réalise.
Et notamment des toiles qu’elle peint depuis plusieurs années.
C’est fin, doux, beau, et nous porte à rêver.

Plusieurs expositions sont prévues cette année au cours desquelles elle présentera ses tableaux.
Et la première aura lieu au mois de mars à la Clinique Miremont, à Leysin, dans les Alpes vaudoises (Suisse).

 Le vernissage aura lieu le 22 mars de 15 h à 17h et l’exposition se terminera le 18 mai.

Si vous passez dans la région, arrêtez-vous: le talent mérite que l’on s’y attarde!

Martine Bernier