avril 2019
L M M J V S D
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Catégories

Déco


J’ai toujours été attirée par les trompe-l’oeil.
Certains d’entre eux, qui se trouvent sur les façades d’immeubles ou de maisons, sont de véritables oeuvres d’art.

Bimago.fr

C’est dire si j’ai été amusée de découvrir, au fil du temps, que la technique du trompe-l’oeil a envahi les intérieurs sous forme de papiers peints.
Etonnant, non?

Martine Péter

Murando

Certains objets sont tellement connus que leur nom semble être associé pour l’éternité à ce qu’ils représentent.
Tiffany, par exemple, qui nous renvoie automatiquement aux lampes colorées.
Mais il y est un mot qui a le pouvoir de m’expédier dans un univers très particulier…
Chesterfield…
Ceux qui savent de quoi il s’agit comprennent de quoi je parle et viennent d’être propulsé dans un club anglais!61-ensemble-salon-chesterfield-cuir-marron
Pour ceux qui  les découvrent, voici de dignes représentants de la familles des fauteuils et canapés Chesterfield.
En les voyant, ce sont quelques-unes des  pages de la littérature anglaise qui me reviennent en mémoire.
Sherlock Holmes fumait la pipe en compagnie du docteur Watson installés sur ces sièges capitonnés, Hercule Poirot y a pris place à plusieurs reprises…
Ils sont incontournables, existent depuis 1780 et sont toujours réalisés aujourd’hui en Angleterre, dans la pure tradition, en cuir ou en tissu de velours, de laine ou de lin.
Ils sont exactement à l’opposé des diktats de la mode actuelle en matière de décoration qui se veut légère et sobre.
Difficile de trouver plus massif que ces canapés capitonnés qui n’ont pratiquement fait aucune concession au temps qui passe, à l’exception de quelques revêtements fantaisie destinés à séduire les plus originaux de leurs clients.
Ils traversent les époques, fidèles à leur modèles de base… un cas suffisamment rare pour être souligné.

Martine Péters

Mardi.
Le week-end de Pâques est passé, et notre région est une fois de plus miraculeusement épargnée par le mauvais temps.
20° dans la véranda l’après-midi: je n’avais aucune excuse, l’heure était venu de terminer la peinture de notre vieux meuble, commencer la semaine dernière.
Mon Capitaine m’a mis le meuble à mon niveau pour qu’il me soit plus facile de peindre la partie basse… et, en moins de deux heures,  j’avais terminé ce qu’il restait à faire.
Ne manquent plus que de nouvelles poignées que nous allons nous procurer dans un magasin tout proche et « l’Oeuvre » trouvera sa place dans la cuisine.

Enfin… quand j’aurai terminé les finitions: mon Capitaine m’a signalé que j’ai oublié de  m’occuper des pieds du meuble. Hum… je n’avais même pas vu qu’il en avait!

J’ai lu dernièrement que s’adonner au Do it Yourself (DIY) est très positif pour la santé physique et morale.
Selon cet article, il  représente une tentative de sauvegarder notre singularité et notre originalité, est excellent pour l’estime de soi et permet de se donner bonne conscience puisque nous recyclons au lieu de jeter.
Voilà voilà.
J’ajouterai que la montre connectée que je porte au poignet m’a adressé ses félicitations pour avoir fait exploser le nombre de pas effectués dans la journée grâce à cette activité qui, en prime, toujours selon ma montre, a engendré 27 minutes de sport pratiqué à un rythme soutenu.
Ca alors!!!
Un miracle!
J’ai bien dit miracle et non pas coïncidence puisque les deux séances qui m’ont été nécessaires pour peindre ce meuble ont toutes deux été saluées de la même façon ou presque.
Ne le dites pas à mon Capitaine qui a largement grogné en préparant mon chantier, mais j’arpente la maison en regardant nos meubles d’un oeil intéressé… histoire de voir si je pourrais encore déclencher l’admiration de ma montre dans un futur proche!

Martine Bernier