juillet 2020
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Destins

 

J.V_DaubiéSon nom ne me disait rien avant que je ne lise son histoire dans l’excellent magazine Historia.

En 1861, Julie-Victoire Daubé (1824-1874), enseignante de son état, devient la première femme à décrocher le baccalauréat, en France.
Et comme les pionniers et les pionnières ont souvent à franchir des parcours du combattant avant d’arriver à leurs fins, elle a eu à subir pas mal de revers avant d’obtenir le précieux document.
Julie-Victoire avait passé avec succès les épreuves, mais Gustave Rouland (1806 – 1878), à l’époque ministre de l’Instruction publique, a refusé de signer son diplôme.
Pourquoi?
Parce qu’il ridiculiserait le ministère.

Julie-Victoire avait 37 ans lorsqu’elle a réussi le bac.
Et le ministre n’a accepté de le signer que le 17 mai 1862, contraint de le faire par la reine Eugénie et Napoléon III.

Cette femme militante s’est battue et a ouvert une brèche vers l’égalité hommes-femmes.
Les discriminations la choquaient tellement qu’elle travaillait sur une thèse de doctorat sur le sujet La Condition de la femme dans la société romaine.
Thèse qu’elle n’a malheureusement pas pu finir, décédée prématurément.
Aujourd’hui, des écoles portent son nom.
Et il ne viendrait plus à l’idée de personne, en France, de refuser à une femme de droit de passer le bac.
Les temps changent…

Martine Bernier

Tandis que je savoure les bienfaits des antibiotiques, je pense… à ceux qui les ont mis au point.
Dès 1877, Louis Pasteur avait déjà noté que l’antagonisme existant entre certains champignons et certains microbes pouvait être à la base d’une thérapie.
En 1928, Alexander Fleming, médecin britannique de son état, étudiait une culture de staphylocoques lorsqu’il a observa par hasard l’absence de microbes autour d’une moisissure de Pénicillium notatum.

Il a donc extrait de ce champignon une substance antibactérienne qu’il baptisera « pénicilline ».
Mais son produit n’en est qu’à ses balbutiements et perd rapidement ses propriétés.
Quatre ans plus tard, le médecin abandonne l’étude.
En 1939, une équipe de trois chercheurs d’Oxford (E. Chain, M. Florey et C. Healey) parviennent à isoler une pénicilline parfaitement purifiée.
Le premier essai concluant sur un homme sain date du 21 janvier 1941, puis, en février suivant, il sera donné à six malades avec succès.

1941… Même pas cent ans que ce médicament a été créé…
Aujourd’hui, il nous semble normal d’avoir recours aux antibiotiques.
C’est devenu une habitude plus ou moins fréquente, un droit, presqu’un automatisme.

N’empêche…
Je pense à ces hommes sans lesquels tant de pneumonies et autres infections de toute sorte auraient un jour risqué de mal tourner pour beaucoup d’entre nous s’ils n’avaient pas mis au point ces médicaments si précieux.

Quand je pense qu’il a fallu  un coup du hasard pour que tout commence…

Martine Bernier

 

L’histoire se passe en Allemagne.
A 102 ans, la pédiatre allemande Ingeborg Syllm-Rapoport vient de recevoir le doctorat que les nazis l’avaient empêchée d’obtenir à cause de ses origines juives.
En 1938, les autorités universitaires « en application des lois raciales en vigueur » avaient refusé de la laisser soutenir sa thèse.
77 ans plus tard, elle a passé son oral avec succès…

Il faut dire que, si elle n’a jamais pu soutenir sa thèse consacrée à la diphtérie, cette femme étonnante s’est constamment battue pour pouvoir exercer son art.
Elle débute comme médecin-assistant à l’Hôpital israélite de Hambourg durant deux ans puis quittera l’Allemagne pour les États unis lorsqu’il lui sera refusé de passer son doctorat.
Elle exercera comme pédiatre, se mariera et aura quatre enfants.
Mais là encore, elle va subir une chasse aux sorcières, celle cette fois menée par le sénateur républicain Joseph McCarthy contre toute personne soupçonnée d’avoir des accointances avec les communistes.
Retour à Berlin-Est où elle s’installera avec sa famille et où elle ouvrira dans l’hôpital berlinois de la Charité la première chaire de néonatalogie en Allemagne.

Elle a enfin reçu son diplôme, à passé cent ans…
Fatiguée, elle refuse toute interview et c’est très bien ainsi.
Mais quelle leçon, la vie de cette femme gravement humiliée, mais infatigable battante…

Martine Bernier