février 2019
L M M J V S D
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Catégories

Ecriplume

C’est fou ce que le temps passe!
J’ai laissé passer la date du dixième anniversaire d’Ecriplume sans même m’en rendre compte…
Le  blog a donc été créé en janvier 2009.
Il intervenait à une époque de grand changement dans ma vie, et avait été créé pour ne pas briser le lien avec ceux qui voulaient de mes nouvelles tandis que je déménageais hors des frontières de la Suisse.
Au début, j’avais choisi un hébergeur gratuit, et je n’avais pas d’autre ambition que de créer un blog intime, fréquenté par une vingtaine de personnes à tout casser.
Le temps a passé, la vie aussi… 
Alors que je pensais mettre fin à mon aventure blogueuse, j’ai réalisé que les visites se multipliaient et que les réactions étaient nombreuses lorsque j’annonçais que je comptais m’arrêter.
Après réflexion, j’ai donc décidé de continuer, en apportant d’importants changement.
En 2012, j’ai acheté le nom de domaine Ecriplume, et, grâce à notre regretté Walter,  informaticien belge exceptionnel de générosité, un nouveau site a été créé.
Walter restera à jamais le bon ange d’Ecriplume…
Mon Capitaine, entretemps entré dans ma vie, m’a aidée à transférer mes textes d’un site à l’autre, et l’aventure a continué, différemment.
Dès l’instant où Ecriplume a déménagé, j’ai eu le sentiment d’être chez moi, dans mon univers, virtuel, soit, mais très proche de la réalité.
Bien accompagnée, j’ai continué à écrire un texte par jour.
Et les chiffres de fréquentation se sont emballés…
A tel point qu’à l’heure où j’écris ces lignes, le compteur de visites approche 9 750 000.
En dix ans, près de 10 millions de visites sur un site pour lequel je n’ai fait aucune publicité. 
Etonnant…
Mais attention: j’ai bien dit « visites » et non pas « visiteurs ».
Nuance!
Si une personne consulte cinq pages, ces cinq « clics » sont comptabilisés.

Il m’arrive de recevoir des messages privés extrêmement émouvants de lecteurs inconnus habitant bien loin de moi.
Chacun me touche profondément.
Les statistiques que je peux consulter m’indiquent qu’il y a eu de légers changements au niveau de l’origine des personnes qui me lisent.
Aujourd’hui, les lecteurs d’Ecriplume se trouvent essentiellement en France, en Suisse, en Belgique et… en Australie!
Viennent ensuite le Canada, les Etats-Unis, l’Algérie, l’Espagne, la Tunisie, l’Italie, l’Allemagne, la Réunion, Morocco, la Hollande, la Guadeloupe, le Japon, la Chine, le Royaume-Unis, Madagascar, la Martinique, Haiti, le Sénégal, l’Inde, le Portugal… et tant d’autres qu’il me faudrait une page pour indiquer le nom de chaque pays.

En consultant la carte du monde sur laquelle sont dessinés en couleur les pays d’où proviennent les lecteurs, je peux constater que les tous les continents sont concernés…. en dehors de l’Antarctique.
Ce qui pousse mon Capitaine à me dire: « C’est normal: les pingouins ne savent pas lire! »

Tout cela pour vous dire que, en dix ans, je n’ai pas changé de cap et je ne compte pas le faire.
Je continue à refuser d’introduire de la publicité sur Ecriplume, et me réjouis de ne suivre aucune mode.
L’un des lecteurs qui a la gentillesse de me suivre au quotidien m’a ainsi fait un très joli cadeau en m’écrivant:
 » … j’aime votre blog car il est complètement atypique! »

Merci de me suivre sur mes sentiers buissonniers! 

Martine Bernier


Vous ne le voyez pas, mais, depuis quelques jours, Ecriplume, comme de très nombreux blogs, connaît de sérieux bouleversements.
Tout a commencé par un message de mon hébergeur m’expliquant que d’importants changements allaient intervenir dans les prochains jours et qu’il fallait vérifier la comptabilité avec le site.
Et sur le tableau de bord, un autre message indiquait que Guttenberg, dont j’ai parlé ici dernièrement, allait prendre possession des lieux. 
Plusieurs possibilités étaient offertes: parmi elles, attendre et subir ou prendre les devants en installant une version bêta.
Après avoir vérifié que les compatibilités étaient évidentes entre Ecriplume et les nouveaux venus, j’ai pris les devants pour tester ce fameux Guttenberg.
On nous annonçait qu’il faciliterait l’écriture et la mise en page.
Je n’en suis pas encore convaincue après plusieurs jours d’utilisation, mais je pense que j’ai tellement l’habitude de la version précédente qu’il faut laisser le temps au temps.
L’important est pour moi d’avoir effectué toutes ces mises à jour et ces changements sans que personne ne s’en aperçoive.
C’est plutôt bon signe!

Martine Bernier

Ce dimanche, ceux d’entre vous qui ont l’habitude de rendre une visite quotidienne à Ecriplume ont constaté qu’aucun texte n’avait été posté de la journée, ce qui arrive très rarement.
Les réactions n’ont pas tardé, et plusieurs messages alarmés sont arrivés sur la boîte mail du site, y compris dans la journée de lundi où j’ai posté un article sans explication quant à mon absence de la veille.
J’ai donc décidé de revenir sur cette petite incartade pour rassurer celles et ceux qui ont eu la gentillesse de s’en inquiéter.

Non, le ciel ne m’est pas tombé sur la tête,  je ne suis pas malade, je n’ai pas été kidnappée et le site n’a pas été hacké!
Plus simplement, nous avons passé un joli week-end de retrouvailles familiales au cours duquel nous accueillions avec joie des membres  de ma belle-famille aussi matinaux que moi.
Le temps a passé sans que je m’en aperçoive, et je n’ai pas touché à mon ordinateur de la journée.
Une fin de semaine légère et drôle… et un Ecriplume buissonnier pour l’occasion!

Martine Bernier