décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Catégories

Eya



Jamais je n’avais vu Pomme faire ce qu’elle a fait ce mercredi…
Eya, bientôt 8 ans, jouait dans le salon.
Elle adore rester sur le sol où elle se couche par terre, se transforme en toupie, marche à quatre pattes… le tout sous l’oeil très intéressé de Pomme qui a toujours adoré les enfants.
Mais là… cela va plus loin que les relations de tendresse habituelles.
Je crois que Pomme est convaincue qu’Eya est… un chien.
Dès qu’elle voit qu’elle se met sur le dos, hop, mon Mogwaï fait pareil, se couche lui aussi dans cette position et gigote dans tous les sens, à l’image de sa copine.
Quand Eya file à 4 pattes, Pomme la suit en lui faisant des léchouilles sur les joues.
Durant une bonne dizaine de minutes, elle a imité tous les faits et gestes de la petite que je devais juste tempérer dans ses grands élans d’enthousiasme pour ne pas risquer de blesser ma protégée à poils.
Car, comme nous avons tendance à l’oublier, Pomme a bel et bien 10 ans… ce qui ferait 70 ans selon la croyance populaire qui veut que l’on multiplie par 7 son âge canin pour avoir une équivalence humaine.
En voyant mon Mogwaï jouer, j’ai remis en doute cette croyance et j’ai cherché un tableau de conversion plus cohérent.
J’ai trouvé ceci qui me paraît nettement plus crédible…
En fonction de sa taille, Pomme aurait donc… 56 ans!
Elle a rajeuni de 14 ans en un clic!

Martine Péters


Depuis qu’elle est toute petite, Eya, 8 ans bientôt, l’une des petites filles de mon Capitaine, a une particularité bien à elle.
Elle a un rire  incroyable, joyeux et spontané, qui jaillit très souvent au cours de la journée.
Elle a en elle un potentiel d’énergie et de joie nettement supérieur à la moyenne, qui fait tout son charme…
Depuis quelque temps, elle passe plus de temps avec nous.
Et dans la soirée de mardi, avant d’aller dormir, elle nous a offert un festival de fantaisie…
Alors que je prenais discrètement une photo d’elle et de mon Capitaine, elle a commencé à faire une grimace désopilante.
Puis elle a enchaîné, m’entraînant dans un shooting photo complètement délirant.
Elle est belle, mais est encore à l’âge où elle ne se prend pas trop au sérieux.
Lorsque les photos ont été prises, je les lui ai montrées, provoquant des réactions disjonctées de sa part.
Depuis qu’elle est haute comme trois Pomme, Eya a un faible pour l’un de ses camarades de classe.
J’ai donc commencé à la taquiner:
– Bon. Donne-moi le numéro d’Auguste ou de sa maman: je vais lui envoyer une photo. 
– Héééé! Nooon!!!
– Si, si! Je sais même ce que nous pourrons écrire comme message: « Cher Auguste, je t’envoie ces magnifiques photos de  moi en espérant qu’elles te plairont… »

Fou rire d’Eya qui a voulu reprendre la séance photo pour « poser sérieusement ».
Un essai et une réaction de ma part:
– Ce n’est pas bon, tu n’es pas naturelle…
– Attends: tu vas me prendre quand j’écris!

Elle prend son carnet intime, ses feutres et un air nettement plus sérieux.
Je confirme: elle est vraiment très mignonne.
Mais cela ne dure que l’espace d’un clic » et la voilà qui reprend ses grimaces délirantes.
Eya fait parfois des bêtises, mais j’ai l’espoir que son côté pétillant et drôle restera toujours la part dominante de sa personnalité…

Martine Péters

Eya, bientôt 8 ans, passe la nuit et la journée suivante avec nous.
Au matin, mon Capitaine lui demande:
– J’espère que je n’ai pas trop ronflé cette nuit et que ça ne t’a pas réveillée!
Réponse d’Eya: 
– Oh non… j’ai cru que c’était des chants d’oiseaux…
Moralité: l’amour n’est pas qu’aveugle.
Il est aussi un peu sourd.

Martine Péters