janvier 2020
L M M J V S D
« Déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Eya

Dans les conversations que je partage avec Eya, il y a toujours un moment où nous parlons de mes poules.
Pas longtemps.
Juste quelques phrases.
Cette semaine, alors qu’elle était de passage avec sa maman, je lui confie que, si tout se passe comme prévu, deux petites poules hollandaises viendront rejoindre l’enclos à la période de Pâques.
Je lui explique pourquoi j’ai pris cette décision et j’ajoute:
– Tout est prêt pour leur arrivée, en espérant que tout se passe bien. Je leur ai même choisi leurs noms.
– Tu vas les appeler comment?
– Lilas et Sidonie.
– Et pourquoi pas Eya et Lou?

Son prénom et celui de sa petite soeur.
– Mmmm… non. Je risquerais de tout mélanger! Mais si tu veux, je peux commencer à t’appeler Sidonie? Dans l’autre sens ça marche aussi!

Un rire perlé m’a répondu.

Martine Péters 

Comme prévu, j’ai profité du temps passé par Eya avec nous la semaine dernière pour faire un point sur ses connaissances en matière de Rome Antique et de Gaulois avant de commencer avec elle son exposé sur l’Arc de Triomphe d’Orange.
A la base, avouons-le, ce n’était pas gagné…
Si je résume, pour elle, les Romains avaient eu de légers différends avec les Gaulois dont le chef était un « grand barbu qui faisait des potions dans une marmite »:
– Mais… dis-moi que tu ne me parles pas de Panoramix?!
Ouiiii! C’est ça, Panoramix! 
– Houlà… il va falloir que je t’explique deux ou trois choses…
Eya est intelligente.. et dissipée, comme beaucoup d’enfants.
Elle préfère le jeu au travail.
Donc, si l’on veut conserver son attention, il faut introduire le jeu dans le travail.
Je lui ai donc apporté les données de bases, puis j’ai fait rentrer tout cela dans sa mémoire en entrant tour à tour dans le rôle de Romains vaguement dégoûtés en découvrant les tribus gauloises vivant dans des villages sans le confort des villes romaine, puis dans la peau de l’une de ses copines de classe lui posant des questions farfelues sur son exposé.
Bien entendu, le tout était accompagné de mimiques, de comportements maniérés et de voix de dessins animés.
Elle a beaucoup ri… et a beaucoup appris.
Arrive le moment où je dois lui faire comprendre ce qu’est la liste du Patrimoine sur laquelle est inscrit notamment notre fameux Arc de Triomphe.
– Je ne comprends pas ce que c’est.
Bon. Alors,  tous les monuments qui sont sur cette liste sont protégés. Il est interdit d’y toucher. Par exemple, imagine un petit couple d’amoureux qui se balade devant ton Arc de Triomphe. (Je prends une voix bêtement enamourée pour continuer 🙂 « Chouchounette, je vais te faire un cadeau en souvenir de notre voyage de noce. Je vais écrire nos noms sur ce monument avec un grand coeur! »
Eya écoute attentivement et sursaute quand je pousse un sonore: « Non, non, non, non, non: on ne touche pas à ça! Interdit! Si tout le monde faisait comme Chouchounet et Chouchounette, nos beaux monuments ne ressembleraient plus à rien! Compris, Chouchounet? »
Elle rit et je continue:
– Autre exemple. Un matin, un habitant d’Orange passe devant l’Arc de Triomphe et dit: « Il est joli, mais j’en ai un peu assez du blanc. Je vais le repeindre en rose, tiens! » 
Grand cri d’Eya:
– Non, non non et non!!!! Interdit!
– Mais pourquoi??
– Parce qu’il est sur la liste du patrimoine et qu’il est protégé!
 On n’y touche pas!
Parfait.
Elle a compris.

Martine Péters

Alors que nous nous apprêtions de recevoir Eya, 8 ans, chez nous du mardi au mercredi soir, sa maman me laisse un message pour me demander si je peux aider la petite à rédiger un exposé.
J’ai toujours adoré faire ce genre de choses au point d’en avoir écrit des quantités pour mes copines de classe lorsque j’étais enfant puis ado.
En contrepartie, je demandais de l’aide pour mes devoirs de physique – chimie.
Curieuse de voir quel sujet avait été attribué à Eya qui a déjà réalisé un exposé sur le lièvre il y a quelque mois, j’ai regardé la suite du message et j’ai découvert qu’il s’agissait cette fois de… l’Arc de Triomphe de la ville d’Orange.
Si la Rome Antique fait partie des sujets qui m’ont passionnée, comme elle l’a fait pour des générations d’enfants avant et après moi, j’étais quand même assez surprise de voir que le thème de cet Arc de Triomphe était attribué à une enfant de cet âge.
J’ai passé une partie de la matinée du lundi à préparer un plan d’attaque et à rafraîchir mes connaissances sur la Pax Romana, découvrant par la même occasion ce monument d’Orange que je n’ai jamais visité.
J’ai cherché des documents, réuni des données…
Ne restait plus qu’à intéresser suffisamment Eya au sujet pour qu’elle ait envie de s’investir… 
Suite au prochain numéro!

Martine Péters