juillet 2021
L M M J V S D
« Juin    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Catégories

Histoire

Bibliothèque royale de Belgique via Wikimedia

Je vais vous confier quelque chose…
Depuis que je suis haute comme trois pommes, je suis  fascinée par les poulaines, ces étranges chaussures aux interminables bouts pointus portées au Moyen-Age.
Lorsque, cette semaine, je suis tombée sur un article repris dans Slate et signé par Clarisse Portevin, j’ai adoré le lire.
Il vous suffit de cliquer sur le lien placé sous le nom que je viens d’écrire pour pouvoir le lire.
Dans les grandes lignes, il explique que des études menées sur des squelettes du XIVe et XVe siècle tendent à démontrer que la mode de ce genre de chaussures a causé bien des dégâts aux petons de nos ancêtres. 
L’article indique notamment que ces bouts points pouvaient mesurer jusqu’à 12 centimètres (source: Ars Technica).
Les conséquences? Des oignons, des hallus valgus, et… des fractures.
Ceux qui ont suivi cette tendance ont semble-t-il vécu une torture… ce qui ne nous étonne pas vraiment lorsque l’on regarde les représentations de ces chaussures.
Moralité… le temps passe, mais les êtres humains ne changent pas vraiment. Ils ont toujours été prêts à tout pour être « tendance », sans crainte du ridicule ou, pire, des conséquences physiques…
Notez que tant que cela ne reste que ridicule, c’est plutôt amusant.
Non?

MP

Connaissez-vous Nota Bene, que vous pouvez trouver sur YouTube?
Pour ma part, j’aime beaucoup… et j’ai contaminé mon Capitaine.
Il s’agit d’une chaîne de vulgarisation consacrée à l’Histoire et la mythologie, et tenue par Benjamin Brillaud, vidéaste Web.
Ce que fait ce jeune homme barbu, il le fait bien.
A tel point qu’il a été sollicité par des maisons d’édition pour écrire un livre, projet qui s’est concrétisé par la sortie des  Pires Batailles de l’histoire aux éditions Robert Laffon

Le gaillard est un vrai conteur. 
Il imprime un rythme vif et moderne à ses présentations, passionnantes à suivre.
Ben ne se revendique pas historien, titre qu’il ne possède pas. 
Mais ce qu’il fait, il le fait bien, et ses dizaines de milliers d’abonnés ne s’y trompent pas.
Il se revendique novice mais travaille avec un sérieux reconnu y compris par les équipes du Louvre qui ont recourt à lui pour réaliser des vidéos dans ses locaux.
Bref… lorsque YouTube propose un contenu qui surpasse largement  les minauderies autocentrées des indispensables influenceuses, cela vaut la peine de le signaler.  

Martine Péters

 

Lorsque j’ai vu que « Secret d’Histoire » allait consacrer une émission à la reine Elisabeth de Belgique, je l’ai enregistrée.
Comme tous les enfants belges de ma génération, j’ai assisté, lorsque j’étais à l’école, à des cours d’Histoire au cours desquels on nous a longuement parlé de cette reine courageuse et de son mari, Albert, le Roi Chevalier.
Leur vie et leur relation romanesque m’ont marquée…
J’étais donc ravie de suivre Stéphane Bern dans cette nouvelle présentation.
Et, j’avoue… j’ai adoré ce que j’ai appris.
Ce couple humaniste et résistant, épris l’un de l’autre, et la personnalité originale de cette femme courageuse et passionnée par la culture me touchent profondément.
Elle a soigné les blessés  durant la guerre de 14-18, ce qui lui a valu le surnom de « Reine Infirmière », a fait partie des Justes qui ont sauvé des Juifs durant la Deuxième Guerre, a insisté pour assister à l’ouverture du tombeau de Toutankhamon, comptait Einstein parmi ses amis,  correspondait avec de nombreux érudits, a créé le concours Reine Elisabeth réputé dans le monde entier, a énormément voyagé…
Même ses sympathies pour les pays communistes lui ont peut-être valu le mécontentement des autorités, mais pas le désamour du peuple.
Si vous l’avez manquée et que vous avez l’occasion de voir cette émission lors d’une rediffusion, n’hésitez pas…
Quant à moi, je vais me trouver une bonne biographie consacrée à cette reine qui était décidément une femme étonnante.

MP