octobre 2021
L M M J V S D
« Sep    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

Catégories

Humeur

La stupidité est d’autant plus insupportable lorsqu’elle est doublée de méchanceté.
La plupart du temps, je garde mes réactions pour mon cercle intime.
Cette fois, ce qui se passe depuis quelques semaines sur les réseaux sociaux me choque tellement que j’ai décidé de m’en faire l’écho.
Voici ci-dessous un article de Steve Tenré, journaliste au Figaro, décrivant ce nouveau phénomène de débilité collective qui vise cette fois les enfants nés en 2010.
Martine Péters

Vous pouvez également retrouver l’article en ligne sur le lien suivant: https://www.lefigaro.fr/actualite-france/anti2010-blanquer-defend-les-eleves-de-sixieme-harceles-sur-les-reseaux-sociaux-20210916?utm_source=CRM&utm_medium=email&utm_campaign=[20210917_NL_ACTUALITES]&een=db44e459394d8cfaaca2213e05d0a30e&seen=2&m_i=Za52IcQES0VmxGJc0Es7JGZzzlOJSE_4ryxezhJ9ZGomgohBM03UdIl8QWGMHf9Co6IvxLVU9dciT%2BPW9VbSGGktiioVnsxfZN

#Anti2010 : Blanquer défend les élèves de sixième, harcelés sur les réseaux sociaux


 

Depuis la rentrée scolaire, le mot-dièse #Anti2010, qui réunit sur les réseaux sociaux insultes, moqueries, voire menaces, cible les jeunes collégiens de sixième nés en 2010.

Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a réagi, ce jeudi 16 septembre, à une campagne de dénigrement massivement relayée sur les réseaux sociaux. Depuis la rentrée scolaire, le mot-dièse #Anti2010, qui réunit insultes, moqueries, voire menaces, cible sur des plateformes telles que TikTok, Twitter ou Instagram les jeunes collégiens de sixième, nés en 2010.

«Il y a un mouvement qui monte et qui consiste à mal accueillir les élèves de 6e et à embêter les élèves nés en 2010. C’est évidemment complètement stupide et contraire à nos valeurs», a martelé dans une vidéo diffusée sur Twitter le ministre. «Rappelez-vous quand vous étiez en sixième vous-même, a-t-il dit à l’attention des internautes qui propagent le «hashtag». Vous comptiez sur la bienveillance de tout le monde. Alors soyez bienveillants à votre tour, soyez des vecteurs de fraternité, soyez des ambassadeurs contre le harcèlement. Dites à tous les élèves nés en 2010, à tous les élèves de 6e : bienvenue au collège.»

«Les enfants de 2010 sont devenus une cible»

«Personne n’aime les 2010», «brigade contre les 2010», «hors de ma vue les 2010»… Si la plupart des phrases trouvées çà et là sur les réseaux sociaux peuvent sembler puériles, certaines s’avèrent plus inquiétantes, appelant à «afficher» (filmer puis mettre en ligne) ou violenter ces jeunes élèves. Plusieurs références propres à cette jeune génération sont brandies par les harceleurs : ces derniers accusent notamment les enfants de 10 ans d’avoir un comportement toxique sur le jeu vidéo Fortnite, véritable carton chez les jeunes.

Face à ce phénomène qui prend de l’ampleur, la Fédération des Conseils de Parents d’Élèves (FCPE) s’est alarmé dans un communiqué intitulé «Les enfants de 2010 sont devenus une cible : la FCPE demande au gouvernement d’agir en urgence !». «Si les faits étaient marginaux depuis novembre 2020, le phénomène a largement dépassé les cours de récréation ou les altercations à la sortie des établissements, là où des personnels éducatifs peuvent encore repérer et agir», peut-on lire.

Auprès de nos confrères de BFMTV, Hugo Martinez, président de l’association Hugo! qui lutte contre le harcèlement scolaire, craint une «escalade de haine», pointant un mouvement «révélateur de notre société». «C’est très grave, on en vient à discriminer quelqu’un sur son année de naissance. Où va-t-on?», se demande-t-il.

Outre la publication de la vidéo de Jean-Michel Blanquer, le ministère de l’Éducation nationale a rappelé sur Twitter les numéros de deux plateformes mis en place pour lutter contre le harcèlement (3020) et le cyberharcèlement (3018).

 

J’ai appris cette semaine, à travers une brève parue dans le magazine Femmes d’Aujourd’hui, que certains musées italiens utilisaient désormais des caméras d’un genre un peu particulier.
Elles décèlent les émotions sur le visage des visiteurs.
Dans quel but?
Déterminer et mesurer la popularité des oeuvres exposées. 

Pour ma part, j’hésite entre deux adjectifs: lamentable ou effrayant?
Va-t-on se mettre à « liker » les oeuvres d’art,  histoire d’être dans la déplorable tendance qui s’impose de plus en plus dans notre drôle de monde?

Ce qui me rend le plus perplexe?
Chacun like et donne son avis sur tout, à tort et à travers, sans mesure… mais peu se déplacent pour voter vraiment, là où les voix pourraient avoir une influence sur leur vie quotidienne et leur avenir.
Vous avez dit paradoxal?

Martine Péters

Certains escrocs sont à ce point naïfs et maladroits que cela en serait presque risible, comme le prouve une fois de plus le message reçu hier sur ma messagerie.

Avant de vider le dossier Spam de la messagerie, j’ai l’habitude de vérifier si aucun message important ne s’y est pas glissé par erreur.
Et voici sur quoi je suis tombée:

Bonjour très cher(e)
Excusez-moi pour la méthode utilisée pour vous contacter étant un
inconnu pour vous.
Je suis au terme de ma vie suite à des problèmes
de santé, j’ai Donc fait une prière et une Promesse
au bon Dieu de laisser mes biens à un(e) inconnu(e) qui ne s’y attend
pas, dans le besoin et qui
pourra en faire bon usage et mon choix se porte sur vous.

Oooh… comme c’est gentil!
Un bienfaiteur tombé du ciel pour remplir mon escarcelle!
Tsss… le vilain.
J’espère qu’aucun autre heureux élu n’aura la tentation de répondre à ce pitoyable personnage.

MP