juillet 2021
L M M J V S D
« Juin    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Catégories

Humeur

J’ai appris cette semaine, à travers une brève parue dans le magazine Femmes d’Aujourd’hui, que certains musées italiens utilisaient désormais des caméras d’un genre un peu particulier.
Elles décèlent les émotions sur le visage des visiteurs.
Dans quel but?
Déterminer et mesurer la popularité des oeuvres exposées. 

Pour ma part, j’hésite entre deux adjectifs: lamentable ou effrayant?
Va-t-on se mettre à « liker » les oeuvres d’art,  histoire d’être dans la déplorable tendance qui s’impose de plus en plus dans notre drôle de monde?

Ce qui me rend le plus perplexe?
Chacun like et donne son avis sur tout, à tort et à travers, sans mesure… mais peu se déplacent pour voter vraiment, là où les voix pourraient avoir une influence sur leur vie quotidienne et leur avenir.
Vous avez dit paradoxal?

Martine Péters

Certains escrocs sont à ce point naïfs et maladroits que cela en serait presque risible, comme le prouve une fois de plus le message reçu hier sur ma messagerie.

Avant de vider le dossier Spam de la messagerie, j’ai l’habitude de vérifier si aucun message important ne s’y est pas glissé par erreur.
Et voici sur quoi je suis tombée:

Bonjour très cher(e)
Excusez-moi pour la méthode utilisée pour vous contacter étant un
inconnu pour vous.
Je suis au terme de ma vie suite à des problèmes
de santé, j’ai Donc fait une prière et une Promesse
au bon Dieu de laisser mes biens à un(e) inconnu(e) qui ne s’y attend
pas, dans le besoin et qui
pourra en faire bon usage et mon choix se porte sur vous.

Oooh… comme c’est gentil!
Un bienfaiteur tombé du ciel pour remplir mon escarcelle!
Tsss… le vilain.
J’espère qu’aucun autre heureux élu n’aura la tentation de répondre à ce pitoyable personnage.

MP 

 

 

A l’époque des premiers pas de l’Homme sur la Lune, en 1969, ma grand-mère a été la seule personne de mon entourage à voir cet exploit d’un très mauvais oeil.
Elle m’expliquait longuement qu’à force d’envoyer des « cochonneries » dans l’Espace, les hommes allaient « détraquer les saisons ».
Il était hors de question pour moi de la contredire.
Je gardais donc un silence prudent… et je rêvais devant les images lunaires.

Dimanche, j’ai appris que l’on parle cette fois d’installer une base permanente sur la Lune, comme c’est déjà le cas pour la station orbitale où se trouvent actuellement Thomas Pesquet et ses compagnons.
Habiter la Lune…
Je n’ai plus dix ans mais six fois plus, et je me dis que ce que nous vivons commence à ressembler étrangement à certains scénarios de films de science-fiction… qui ont tendance à ne pas me réjouir.
J’aime que certains endroits restent inexplorés, que certaines énigmes restent sans explication.
Ce sont des nichoirs à rêves…
 Et je me demande si ce futur remue-ménage ne risque pas de troubler la quiétude du Pêcheur d’Etoiles, unique habitant agréé de la Lune.

MP