septembre 2020
L M M J V S D
« Août    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Catégories

Jardin

Même si notre région n’est pour l’instant pas située parmi les zones les plus chaudes, le manque de pluie commence à faire souffrir les jardins.
Pour la première fois cette année, mes rosiers m’ont fait comprendre clairement qu’il était temps de leur offrir une tournée générale en attendant la pluie espérée pour demain.
Vendredi, donc, avant que le soleil ne soit trop présent, j’ai passé une bonne heure à m’occuper d’eux et à les abreuver.
Les rosiers ont une belle qualité: ils ne sont pas ingrats.
Comme le prouve cette rose sublime qui vit en vase dans notre salon depuis près d’une semaine, et qui embaume comme aucun parfum d’ambiance ne pourrait le faire.
Elle avait poussé au ras du sol, destinée à n’être remarquée par personne et à s’abîmer très vite, ce qui m’a poussée à la couper.
Ce rosier exceptionnel qu’est Gruaud-La-Rose a été l’un des premiers à être arrosés!

Martine Péters

Dans la région, cet été est parfait à mes yeux.
Le temps estival est entrecoupé de pluies plus ou moins régulières qui permettent à la rivière de ne pas s’assécher, et aux jardiniers de ne pas arroser.
Après chaque averse suivie du retour du soleil, la végétation repart de plus belle.
Et la roseraie est toujours remplie de roses…

Martine Péters

Contrairement à moi, mon fils aime et connaît bien les insectes qu’il observe depuis son plus jeune âge.
Le week-end, dernier, nous dégustions une glace en famille au coeur de la roseraie lorsqu’il a repéré à nos côtés la présence d’un insecte volant très présent cette année.
A part le fait que je sais que ce n’est ni une guêpe, ni une abeille,  et qu’il passe beaucoup de temps à nous observer, je ne savais rien de cette petite bestiole, jusqu’à ce que Sébastien donc m’en parle:
– C’est un syrphe… Elles sont vraiment étonnantes avec leurs gros yeux rouges et leur vol stationnaire. Franchement, c’est une prouesse!
– C’est vrai… j’ai perpétuellement l’impression d’être sous l’oeil de Moscou avec elles! Je ne connaissais pas leur nom… je savais juste qu’elles ne piquent pas…

J’ai ensuite observé mon fils dont l’attention était captée par ces minis et inoffensifs OVNI ressemblant à des vaisseaux-espions venus espionner imperturbablement les humains que nous sommes.
Il s’amusait de voir leur manège…
Bien après son départ, me retrouvant sous l’oeil du syrphe, je me suis demandé à quoi pouvait bien servir ce cousin de la mouche… si ce n’est à nous entraîner à sa suite dans un film de science-fiction.
Et j’ai appris qu’elle participait à la pollinisation des fleurs.
Cette fonction lui donne le droit de nous espionner à sa guise…