décembre 2019
L M M J V S D
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Catégories

Jardin

Lundi en fin d’après-midi.
La nuit tombe vers 17 heures, et une bonne heure avant, alors que la lumière baisse, mes poules ont pris l’habitude de se masser devant le poulailler pour me signaler que l’heure de rentrer est proche.
Ce soir là, alors que j’allais les retrouver, j’ai eu la surprise d’assister à une scène inattendue.
Il est fréquent que des oiseaux sortent du poulailler quand j’arrive.
Ils y sont à l’abri du vent et de la pluie et aiment s’y blottir.
Mais là, deux d’entre eux n’avaient aucune envie de partir… et pour cause.
J’avais oublié de refermer l’un des tiroirs contenant des graines dites « pour les oiseaux du ciel » que je ne manque jamais de partager entre eux et mes poules.
Les deux retardataires avaient profité de l’aubaine.
Ils étaient dans le tiroir et picoraient autant qu’ils le pouvaient.
C’était très drôle… mais cela n’a duré que quelques secondes.
Quand ils ont réalisé que j’étais là, ils ont sauté sur le bord du tiroir et ont pris leur envol.
Mes poules ont donc repris leurs places sur leurs perchoirs… près des tiroirs à graines dans lesquels elles aiment assez farfouiller elles aussi lorsque j’en ouvre un sous leurs yeux.

Martine Péters

Il recommence à geler la nuit…
Mes poules disposent de leur petit chauffage personnel qui leur permet de passer des nuits confortable, et le jardin, lui, se couvre d’une pellicule blanche.


Ce matin-là, voici le spectacle qu’il m’a été donné de découvrir…
C’est beau… mais j’espère que mes roses et mes camélias tiendront le choc…
Tous ont été paillés ou couverts de feuilles mortes.
Ne reste plus qu’à croiser les doigts…

Martine Péters

Les superbes roses de  Mme de la Vallière 

Cette année, les nouveaux rosiers commandés pour être plantés avant l’hiver sont arrivés tôt, dès la fin du mois d’octobre.
Tous ont déjà été installés dans la roseraie par mon Capitaine qui en a profité pour déplacer les rosiers qui évoluaient difficilement dans d’autres endroits qui leur avaient été réservés jusque-là.
Désormais, selon mes calculs, 53 rosiers + un dont je ne suis absolument pas convaincue qu’il va reprendre, se trouvent dans la roseraie.
Sous la pluie et la grisaille automnale, le jardin est un peu tristounet en ce moment.
Mais je sais que le printemps sera très fleuri..

Et un détail me touche particulièrement…
Si chacun des rosiers plantés a été choisi avec soins pour différentes raisons dont certaines plus historiques que d’autres, ils ont été rejoints par un jeune rosier un peu spécial.
Depuis la première année de mise en route de la roseraie, mon Capitaine a installé une mini pépinière à ciel ouvert baptisée « la Pouponnière ».
C’est là qu’il a commencé à faire des boutures de mes plus beau spécimens et de quelques autres.

La Pouponnière fréquentée par Bulle cet été…

Le premier rejeton de cette nurserie, une bouture du rosier allemand Mme de La Vallière, est aujourd’hui presque aussi grand  et solide que la plante-mère.
Il est donc le premier de la deuxième génération à avoir été planté  dans la Cour des Grands!
La roseraie commence à écrire son histoire…
Et ce n’est pas fini!

Martine Péters