février 2019
L M M J V S D
« Jan    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728  

Catégories

Jardin

Tous les jardiniers le savent: si les jardins sont en dormance pendant l’hiver, février est le mois qui prépare le printemps, celui  au cours duquel se plantent les arbres et les rosiers.
Mon Capitaine ne l’ignore pas.
C’est ainsi qu’il a consacré plusieurs jours à ces tâches d’autant plus physiques que l’agrandissement de nos allées de roses anciennes nécessitait de creuser une longue tranchée de part et d’autre d’un futur petit chemin.
Ces tranchées se rejoindront après avoir formé un cercle.
Durant ses travaux, mon Capitaine a eu droit à tous les temps: le sol gelé, la neige, la pluie, le vent tempétueux…
Il ne s’est pas laissé décourager, terminant sa tâche en début de semaine par la plantation de quelques arbres fruitiers dans le jardin.
De mon côté, j’ai terminé la taille des rosiers qui ont déjà fleuri l’an dernier…
Et je suis en admiration devant le travail de mon colosse de mari qui a travaillé sans se ménager pour m’offrir la roseraie de mes rêves.
J’ai beaucoup, beaucoup de chance…

Martine Péters 

 

IMG_3044

C’est un automne étrange, trop chaud, sans pluie ou presque.
La nature ne se remet pas de la canicule, la rivière n’a pas retrouvé son cours et en oublierait presque le goût de l’eau…

Le jardin ressemble à l’automne. Et je ne me lasse pas de le regarder sous ses nouvelles formes.Coings
Dans les arbres, il reste encore des pommes rouges qui attendent d’être pressées.
Du côté de l’enclos des poules, ce sont les coings et les châtaignes qui grossissent.

J’ai prévu offert à mes rosiers une nouvelle signalétique.
Comme les étiquettes plastifiées que nous avions conçues avec les noms de chacun d’entre eux n’ont pas bien supporté les conditions extérieures, j’ai tenté un nouvel essai avec un autre matériel bien adapté… que mes poules déterrent allègrement lorsqu’elles vont visiter les plates-bandes!

J’ai lu ce matin que pour 81% des Français, vivre à la campagne représente la vie idéale même si les questions portant sur l’aspect économique a récolté des réponses  beaucoup plus nuancées.

Je confirme: c’est un bonheur…

Martine Bernier

 

Jusqu’ici, je connaissais de l’automne le changement de couleurs dans les arbres et la chute des feuilles.
Aujourd’hui, je découvre que la saison réserve d’autres surprises.
Depuis des semaines, nos pommiers donnent des quantités de pommes qui prennent le chemin du pressoir de mon Capitaine.
Il régale en jus de pommes famille et amis, ne laissant pas les fruits se perdre.
Mais je découvre d’autres choses, plus perturbantes…
Ces derniers jours, lorsque je rentre dans le poulailler, j’y trouve quantité de plumes noires, perdues par ma petite poule Praline.
Hier, persuadée que c’était terminé, j’ai nettoyé les lieux, retiré les plumes et je les ai laissées pour la nuit.
Ce samedi matin, en ouvrant la porte, j’ai eu un choc: le sol et les étages étaient à nouveau jonchés de plumes!
J’ai jeté un coup d’oeil inquiet à mes Pékin…
Je sais que la mue est une étape normale avant l’hiver, mais rien de tel ne s’était passé l’an dernier.
Etait-ce normal?
En rentrant, j’ai donc consulté mes livres pour apprendre que les poules muent bel et bien, que cette étape dure entre 4 et 8 semaines, et qu’elle ne concerne pas les poules âgées de moins de 18 mois.

Ce qui m’a appris plusieurs choses:

– Tout est normal.
– Mes poules sont plus âgées que ce qui m’avait été annoncé. Elles étaient censées n’avoir que 6 semaines en septembre de l’an dernier lorsque je les ai adoptées. Et elles muent un an après… Elles n’ont donc pas 14 mais au moins 18 mois… Ca compte dans la vie d’une poule!
– Il est temps que je leur procure des compléments alimentaires.

Je suis retournée dans l’enclos pendant que mon Capitaine s’absentait.
Mes Quatres Grâces sont arrivées en courant dans l’espoir (déçu) de me voir leur apporter des friandises pour la troisième fois de la journée.
Je me suis contentée de leur parler, de les regarder et de leur expliquer la situation:
– Ne nous affolons pas: ce qui vous arrive est normal.  Dans quelques semaines, vous aurez votre plumage d’hiver et vous serez encore plus belles! En attendant, ne complexez pas: ça va passer… Nous allons faire front ensemble, les filles! Sur ce je vous laisse, le travail m’attend.

Regards intéressés de mes poules qui se sont habituées à mes homélies.
Nous voilà parées pour la suite!
Martine Bernier