août 2021
L M M J V S D
« Juil    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Catégories

Catégories

Jardin

Bien sûr, le jardin, ce sont ces roses fabuleuses qui nous happent par leurs parfums et leur  beauté du matin au soir.
Mais c’est aussi un univers très riche en végétaux et en fleurs précieux pour sa diversité et son aspect luxuriant.
Hier, en fin de journée, alors que la pluie s’annonçait (merci à elle qui verdit tout ce qu’elle touche lorsqu’elle reste dans des proportions acceptables), je suis allée prendre quelques photos de ce jardin dont chaque visage me séduit. 
J’avais envie de rendre hommage , roses en toile de fond, à ces autres hôtes  qui rivalisent d’originalité pour nous plaire: le petit arbre à papillons, l’hortensia vanille-fraise qui virera ce mois à la couleur fraise, les géraniums en semi-liberté, les dahlias, l’hibiscus rose qui commence à fleurir, les végétaux sauvages destinés aux abeilles…
Il y aurait encore tant d’autres endroits à immortaliser.
Notre credo dans ce jardin?
Le rendre attrayant à nos yeux… mais suffisamment sauvage pour que chaque être vivant qui y vit s’y sente bien et protégé.

MP

 

Ce printemps, alors que nous étions dans une jardinerie que nous affectionnons et que mon fils apprécie lui aussi lorsqu’il vient nous rendre visite, j’ai notamment craqué pour un jeune hibiscus.
Jusqu’ici, nous en avions deux dans le jardin, un mauve et un rose déjà âgés, mais qui fleurissent toujours avec un bel enthousiasme.
Cette fois, j’ai  été séduite par le rouge coquelicot de ces énormes corolles.
Nous somme donc rentrés avec notre hibiscus qui a passé quelques jours dans la véranda pour lui éviter d’affronter les dernières gelées nocturne.
Lorsque les saints de glace ont été franchis, il a été planté par mon Capitaine à deux pas de la Cabane de la Chouette.
Je crains toujours que les végétaux ne reprennent pas, mais là… il semble avoir apprécié son emménagement.
Depuis, il ne cesse de fleurir, et accroche les regards dans cette partie du jardin vouée aux arbres fruitiers et à la bambouseraie.
Une touche écarlate au milieu de toutes ces nuances de vert… 

MP

Parmi les dégâts survenus suite à l’orage de grêle de la semaine dernière, il en est un qui nous a fait très mal au coeur: la chute de l’aubépine d’Adèle , la grand-mère de mon Capitaine.
Cet arbre avait une histoire trop extraordinaire pour que mon Capitaine le laisse partir ainsi, arraché par la violence des éléments.
Dans les heures qui ont suivi, il est allé le voir de plus près et a constaté qu’il n’avait pas été brisé, mais déraciné.
Il a donc décidé, avec l’un de ses amis, de tenter une opération de dernier secours… et tout deux ont redressé et replanté l’arbre dans le même trou, le consolidant en l’attachant pour qu’il ne puisse pas retomber.
Depuis nous attendons avec une certaine anxiété de voir s’il  reprend ou pas.
Comme le soulignait  mon Capitaine: « nous allons avoir besoin de chance… et d’un coup de pouce d’Adèle! »
Ce qui, vu l’histoire étonnante de cet arbre, ne nous surprendrait qu’à moitié…

Martine Péters