janvier 2020
L M M J V S D
« Déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Jardin

Les roses Juliet

L’hiver me paraît toujours trop long, surtout lorsqu’il empiète largement sur l’automne, comme cette année.
Dès que le jardin se met en dormance et arrête de produire des fleurs, il me manque, et ce même si je constate qu’il s’y passe beaucoup de choses discrètes.
J’ai donc décidé de trouver des solutions pour ne pas tomber dans la neurasthénie saisonnière et, pour cela, je me suis tournée vers… la véranda.
J’en ai parlé à mon Capitaine, lui confiant mon envie de la transformer en

Le cactus de Noël

Jardin d’Hiver en l’agrémentant de quelques plantes supplémentaires.
S’y trouvent déjà quelques plantes qui sortent à la belle saison et qui passent l’hiver à l’abri du froid avec nous, mais aussi celles qui restent dans la véranda  toute l’année, comme un citronnier sans citron né d’un simple pépin, ou  le cactus de Noël qui, depuis quelques années déjà, refleurit chaque année à cette période de l’année.
La pièce accueille toujours des bouquets de roses durant tout l’hiver.
En ce moment, les roses Juliet continuent à s’épanouir gracieusement, à côté d’un autre bouquet qui nous accompagne depuis plus de trois semaines.

Le petit  jasmin que nous avions cru perdre a retrouvé sa vigueur au point que je le pense capable de refleurir au printemps…
Même les mini rosiers d’intérieur recommencent à fleurir.
La véranda vit… et accueille parallèlement le sapin de

Le jasmin revenu à la vie…

Noël.
Ne reste plus qu’à trouver la plante que j’ai très envie d’y voir s’épanouir: un petit oranger d’intérieur.
Nous finirons bien par trouver celui qui est fait pour nous!

Martine Péters 

 


Lundi en fin d’après-midi.
La nuit tombe vers 17 heures, et une bonne heure avant, alors que la lumière baisse, mes poules ont pris l’habitude de se masser devant le poulailler pour me signaler que l’heure de rentrer est proche.
Ce soir là, alors que j’allais les retrouver, j’ai eu la surprise d’assister à une scène inattendue.
Il est fréquent que des oiseaux sortent du poulailler quand j’arrive.
Ils y sont à l’abri du vent et de la pluie et aiment s’y blottir.
Mais là, deux d’entre eux n’avaient aucune envie de partir… et pour cause.
J’avais oublié de refermer l’un des tiroirs contenant des graines dites « pour les oiseaux du ciel » que je ne manque jamais de partager entre eux et mes poules.
Les deux retardataires avaient profité de l’aubaine.
Ils étaient dans le tiroir et picoraient autant qu’ils le pouvaient.
C’était très drôle… mais cela n’a duré que quelques secondes.
Quand ils ont réalisé que j’étais là, ils ont sauté sur le bord du tiroir et ont pris leur envol.
Mes poules ont donc repris leurs places sur leurs perchoirs… près des tiroirs à graines dans lesquels elles aiment assez farfouiller elles aussi lorsque j’en ouvre un sous leurs yeux.

Martine Péters

Il recommence à geler la nuit…
Mes poules disposent de leur petit chauffage personnel qui leur permet de passer des nuits confortables, et le jardin, lui, se couvre d’une pellicule blanche.


Ce matin-là, voici le spectacle qu’il m’a été donné de découvrir…
C’est beau… mais j’espère que mes roses et mes camélias tiendront le choc…
Tous ont été paillés ou couverts de feuilles mortes.
Ne reste plus qu’à croiser les doigts…

Martine Péters