août 2019
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Catégories

Lieux insolites

Les Français ont le facteur cheval, les Américains ont Jim Bishop.
Enfant, cet habitant du sud du Colorado rêvait d’avoir un château.
Il a donc passé sa vie à réaliser son rêve seul, en le construisant de ses mains depuis 1969.
Tout a commencé lorsqu’il voulu agrandir le cottage familial.
Emporté par son élan il en a fait au fil des ans le château qu’il souhaitait, sur trois étages, avec des escaliers en colimaçon, des cheminées, des plafonds en verre, des vitres en verre teinté…


Ce dernier n’est pas habité, mais il est visité par les touristes de passage auxquels il ne fait pas payer l’entrée.
En revanche, il a installé une boîte de dons et une boutique de cadeaux dont la vente soutient la construction. 
Car Jim Bishop, qui a aujourd’hui 75 ans, continue à édifier son oeuvre…

Martine Péters

www.bishopcastel.org

 

i.img

La Bretagne n’a pas fini de me surprendre…
Grâce à une chaîne de personnes par qui a transité cette information et qui m’est finalement arrivée, j’ai découvert tout récemment que le long de la côte rocheuse de Saint-Malo, en direction de Cancale, se trouve un lieu très insolite.
Rothéneuf est connu grâce à l’abbé Fouré qui y a sculpté la roche, lui attribuant des formes humaines inattendues.
Réalisées entre la fin du 19e et le début du 20e siècle, ces sculptures monumentales relèvent de l’art brut et représentent des gargouilles médiévales, des créatures extraordinaires et des visages grimaçants.

Mais qui était leur créateur, cet homme d’église né Adolphe Julien Fouéré, qui deviendra l’abbé Fouré?i.img
Ce prêtre ordonné en 1863 a exercé son ministère à Paimpont, puis à Guipry, Maxent, et Langouët.
L’abbé souffrait de gros problèmes auditifs assez handicapants.
En 1894, malgré une pétition de ses paroissiens, il est contraint d’abandonner son poste de recteur.

C’est à cette époque qu’il se retire à Rothéneuf où il exercera une fonction de prêtre ordinaire.
Et c’est là également qu’il va commencer à ciseler au marteau et au burin les rochers de granit qui surplombent la mer.
i-1.imgDevenu pratiquement sourd, il aura tendance à se replier sur lui-même, consacrant treize ou quatorze ans de sa vie à créer ce qui restera son oeuvre.

Si les uns affirment qu’il se serait inspiré pour ses statues d’une famille locale de pirates du 16e siècle, les Rothéneuf, d’autres, beaucoup plus nombreux y reconnaissent les visages de personnalités connues, comme Jacques Cartier.

Il sculptera également des saints bretons légendaires jusqu’en 1907 où le malheureux abbé vivra une tragédie.
Il sera victime d’une attaque cérébrale qui le laissera  muet et paralysé, devra renoncer à son activité de sculpteur et ne quittera plus son fauteuil roulant jusqu’à son décès, trois ans plus tard.
Mais il laisse derrière lui un jardin de pierre d’une superficie de 500 mètres carrés visité chaque année par de nombreux visiteurs.

Merci à Monique et à Louis, en Belgique, ainsi qu’à André, au Canada, qui m’ont fait découvrir ce patrimoine breton étonnant!

Martine Bernier

mont_rushmore_vue_generale_300_310

Aux Etats-Unis, dans le Dakota du Sud, le Mont Rushmore est évidemment connu pour les visages des présidents Washington, Jefferson, Roosevelt et Lincoln, sculptés dans la montagne.
Mais il dispose également d’une pièce autrefois secrète, creusée elle aussi dans le rocher, derrière le visage d’Abraham Lincoln.rushmore-1-640x423
Dans cette chambre forte qui a nécessité plusieurs années de travaux, se trouvent  des panneaux en porcelaine émaillée.
rushmore-4-640x964Seize au total, sur lesquels ont été inscrits les textes de la Déclaration d’Indépendance, de la Constitution et de l’Histoire américaine, le tout complété par une  biographie des quatre présidents.
Pendant longtemps, le gouvernement américain a tenu secrète l’existence de cette chambre mystérieuse, n’avouant la chose que dans les années 90 et acceptant qu’elle soit ouverte à la visite depuis 1998.
Jusque là, pour des raisons de sécurité, l’endroit n’était pas ouvert au public.

A l’entrée, une petite biographie du bâtisseur du site, Gutzon Borglum, a été ajoutée.
Lui qui n’a pas vu son oeuvre terminée, puisqu’elle a été achevée par son fils Lincoln bien après sa mort intervenue en 1941, aura eu l’honneur de figurer lui aussi quelque part sur le Mont Rushore…

 

Martine Bernier 354122cb00000578-3639293-mount_rushmore_in_south_dakota_has_a_secret_room_behind_abraham_-a-10_1465896304924