janvier 2021
L M M J V S D
« Déc    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

Catégories

Lire

Trop occupé pour pouvoir le faire avant, ce n’est que ces derniers jours que j’ai lu l’opus 2020 d’Amélie Nothomb: « Les aérostats ».

Elle y met en scène deux jeunes gens: Ange, 19 ans, étudiante, et Pie, 16 ans, lycéen atteint de dyslexie auquel, sur la demande du père de ce dernier, elle va donner des cours particuliers.

J’ai aimé ce livre qui, pour la première fois, campe la trame du livre  à Bruxelles qui est la ville natale de la romancière… et la mienne pas la même occasion.
J’y ai retrouvé des lieux qui me parlent, des clins d’oeil, une atmosphère… et une étrange relation entre des personnages complexes à souhait.

Martine Péters

L’idée me trottait dans la tête depuis pas mal de temps déjà… et si j’écrivais les histoires que j’invente et que je raconte aux enfants?
C’est ainsi qu’est née la collection « Les Histoires de Mamitine », dont le premier titre « Dis, c’est vrai que le Père Noël n’existe pas? » sort aujourd’hui.
Formidable hasard, alors que je venais d’en terminer le texte, Eya, la petite-fille de mon Capitaine, m’a confié lors de l’un de ses passages chez nous, qu’une adulte lui avait dit que le Père Noël n’existait pas.
Perturbée, la petite était au bord des larmes en m’en parlant.
Je lui ai donc dit que je venais d’achever de raconter la véritable histoire du Père Noël et que j’allais la sortir en livre.
Elle m’a demandé de la lui lire.
Le soir, alors qu’elle était au lit, j’ai donc lu l’histoire pour elle et pour mon Capitaine.
Ils écoutaient dans un silence religieux…
La réaction d’Eya m’a convaincue que je devais aller jusqu’au bout de l’aventure de ce livre.
Et c’est ainsi que j’ai transformé mon histoire en bouquin.

Parce que je voulais qu’il ressemble en tout point au modèle que j’en avais dans la tête, j’ai souhaité l’assumer seule de A à Z.
Mon fils m’a donné quelques conseils de mise en page, et le livre est né…

Martine Péters

Editions Ecriplume

La lecture à haute voix continue à l’être l’une des activités que nous pratiquons en soirée, mon Capitaine et moi.
Nous lisons tous deux d’autres ouvrages chacun pour soi, mais nous consacrons aussi quelques heure par semaine à cette autre forme de lecture qui nous permet de découvrir ensemble un livre que je choisis parce que je sais qu’il plaira à lui comme à moi. 
Après la biographie de Jane Austen que nous avons beaucoup aimée, je lui ai proposé un ouvrage de Didier van Cauwelaert.
Je savais qu’il serait intéressé autant que je le suis par le sujet abordé: « Les émotions cachées des plantes ».

Et je ne me suis pas trompée…
Dans cet ouvrage, l’auteur démontre que, en s’adaptant à leur environnement, en produisant des réponses adaptées aux événements qui les concernent, les plantes font preuve d’intelligence, ou du moins d’une certaine forme d’intelligence.
Il se base pour écrire ce livre, sur les travaux de la neurobiologie végétale menés à travers le monde, et nous entraîne dans un monde omniprésent sur notre planète… mais que le commun des mortels dont nous faisons partie connaît finalement très mal.
Un livre passionnant…

Martine Péters