septembre 2020
L M M J V S D
« Août    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Catégories

Mon Capitaine

Pourquoi le temps passe-t-il aussi vite??
Je m’en souviens comme si c’était hier…
Une conversation téléphonique m’annonçant sa visite.
Deux ou trois heures plus tard, une voiture qui s’arrête devant chez moi.
J’en ai vu en sortir un grand gaillard aux yeux clairs, au regard plein de bonté.
C’était il y a dix ans et, depuis, mon Capitaine et moi sommes restés inséparables.
Dire qu’il s’agissait d’une rencontre essentielle dans ma vie est très en-dessous de la réalité…
Ce genre d’évidence est un cadeau exceptionnel…

Martine Péters

 

 

Il y a fort longtemps, j’ai craqué pour le modèle d’une tunique que j’ai acheté en trois exemplaires et que je porte toujours.
Mais le tissu commence à s’user sérieusement, et je m’efforce d’en prendre soin pour que ces vêtements que j’aime tant durent le plus longtemps possible.
La semaine dernière, mon Capitaine, qui connaît mon attachement à ces trois pièces, me dit, l’air un peu ennuyé:

– Tu sais, j’ai mis l’une de tes tuniques dans la machine… et j’ai l’impression qu’à force, elle change de couleur. Elle n’est plus noire, mais… elle devient bleue…
– C’est un peu normal: elle l’était déjà à l’origine!

J’ai vu son visage se détendre, comme s’il était très soulagé de ce qu’il venait d’entendre.
Le sceptre du vêtement abîmé dans la machine à laver s’est dissout en quelques secondes!

Martine Péters

 

Pour la première fois depuis que je le connais, mon Capitaine est malade au point de ne pas avoir pu se lever et d’avoir dû appeler le médecin à la rescousse.
Par bonheur, pas de méchant virus Ennemi Public Numéro Un en cause, ce qui n’empêche qu’il est au repos, le temps que les médicaments fassent leur effet.
Aussi alarmée que moi, Pomme me suit comme mon ombre à chaque fois que je me rends au chevet de ma tendre moitié.
Dans le jardin, poules et canards semblent un peu perdu.
Ils ont pris l’habitude de nous voir l’un et l’autre aussi et savent que mon Capitaine a toujours pour eux une gâterie dont ils raffolent.
 Lorsqu’il n’est pas là, la maison toute entière se met en veille…
J’ai décelé un léger mieux dans son état lorsque, en fin d’après-midi, il m’a dit:
– Mmmm.. j’ai envie de chocolat…
Je lui ai apporté deux carrés d’un chocolat noir comme il les aime… qu’il n’a pas mangés.
Le lendemain matin, les médicaments commençaient à agir.
Les symptômes n’avaient pas disparu, mais il y avait un mieux et l’appétit était à peu près revenu.
Restait à trouver les bons arguments pour convaincre mon  actif Capitaine de ne pas se lever et de se laisser dorloter… ce qui n’est pas une mince affaire!


M.P.