janvier 2020
L M M J V S D
« Déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Mon Capitaine

Mon Capitaine et les montres vivent une histoire d’amour compliquée.
Il ne peut se passer d’en porter  une, mais, au bout de quelque temps, se retrouve confronté à des problèmes récurrents.
Elles semblent prendre un malin plaisir à se dérégler dès qu’elles s’attachent à son poignet.
Dimanche matin, il jette un coup d’oeil à l’une d’entre elles posée sur un meuble et me dit:
– Ah! Elle ne retarde plus celle-ci!
Intriguée, je lui ai demandé:
– Elle a arrêté de le faire depuis qu’elle est là?
– Oui.
– Peut–être est-ce toi qui les dérègle sans le savoir… Elles se mettent à ton rythme. Tu es tellement cool qu’elles marchent au ralenti.
Il a eu l’air d’y réfléchir, et en quittant la pièce, il ajouté:
–  C’est bien pour vieillir moins vite.

Martine Péters.

Commencer l’année par un tel fou rire… je n’osais pas l’espérer! 
Et pourtant…
Jeudi soir.
L’une de nos amies, réputée pour son sérieux, nous appelle pour nous souhaiter une bonne année.
C’est mon Capitaine qui décroche et tous deux parlent un moment.
Cette amie et son compagnon ont  un chien, une jument et un âne.
Toujours taquin, mon  Capitaine lui dit: Tu embrasseras bien l’âne de ma part!
Je ne sais pas ce qu’elle a compris, mais la suite a été totalement loufoque.
Elle a répondu ceci: 
– Attends, je te le passe! Jean-Marc (qui est le prénom de son conjoint), viens au téléphone embrasser Bruno!

Le fou rire que nous avons eu a duré très, très longtemps…

Martine Péters

Ces derniers jours, l’un des amis les plus proches de mon Capitaine s’est retrouvé hospitalisé à la suite d’une mauvaise chute qui lui a valu une fracture du bras.
Alors qu’elle se prépare à lui rendre visite dans la journée, ma tendre moitié aborde avec moi le sujet délicat par excellence: que lui apporter pour lui faire plaisir?
Les douceurs sont à proscrire pour raisons médicales, la lecture ne l’enchante pas… nous cherchons désespérément lorsqu’il me dit:
– Ah, je sais. Je vais lui apporter une salade.
– Une salade?!?
– Oui. Il aime beaucoup la salade.
J’oscille entre fou rire et perplexité… 
En face de moi, il a les yeux qui pétillent, mais a l’air sérieux.
– Tu vas vraiment lui apporter une salade?
— Oui, je pense. Il adore ça, et je sais que ça lui fera plaisir.
– Une salade toute préparée puisqu’il ne peut pas utiliser son bras?
– Oui.
– Ah. Finalement, pourquoi pas. Mais franchement… je n’ai jamais entendu personne avant toi dire qu’il allait rendre visite à un ami à l’hôpital et qu’il comptait lui offrir une salade…
– Si, si, ici, ça se fait!

Ah…

Martine Péters