juillet 2020
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Mon Capitaine

Pour la première fois depuis que je le connais, mon Capitaine est malade au point de ne pas avoir pu se lever et d’avoir dû appeler le médecin à la rescousse.
Par bonheur, pas de méchant virus Ennemi Public Numéro Un en cause, ce qui n’empêche qu’il est au repos, le temps que les médicaments fassent leur effet.
Aussi alarmée que moi, Pomme me suit comme mon ombre à chaque fois que je me rends au chevet de ma tendre moitié.
Dans le jardin, poules et canards semblent un peu perdu.
Ils ont pris l’habitude de nous voir l’un et l’autre aussi et savent que mon Capitaine a toujours pour eux une gâterie dont ils raffolent.
 Lorsqu’il n’est pas là, la maison toute entière se met en veille…
J’ai décelé un léger mieux dans son état lorsque, en fin d’après-midi, il m’a dit:
– Mmmm.. j’ai envie de chocolat…
Je lui ai apporté deux carrés d’un chocolat noir comme il les aime… qu’il n’a pas mangés.
Le lendemain matin, les médicaments commençaient à agir.
Les symptômes n’avaient pas disparu, mais il y avait un mieux et l’appétit était à peu près revenu.
Restait à trouver les bons arguments pour convaincre mon  actif Capitaine de ne pas se lever et de se laisser dorloter… ce qui n’est pas une mince affaire!


M.P.

Je raconte à mon Capitaine que, alors qu’il faisait quelques pas à l’entrée du poulailler avec sa petite famille, l’un de nos canetons est tombé sur le dos et avait du mal à se relever.
Le temps que je me précipite pour le redresser, ses frères et soeurs étaient arrivés en courant et l’avaient remis sur pattes.
Un travail d’équipe qui m’avait touchée…
Réaction de ma Tendre Moitié: « L’équipe de dépanneurs est intervenue! »

*****

Un matin de cette semaine, je lui explique que lorsque j’écoute l’une des personnes qui nous sont proches parler de lui, il me semble parfois que nous ne connaissons pas le même homme.
Et je précise:
– Mais c’est vrai qu’il m’arrive d’avoir l’impression que vous êtes deux en un! Tu es capable d’être très différent selon le moment. Tu n’as pas un frère jumeau, par hasard?
Si! Moi je suis là les jours pairs, et lui les jours impairs.
Et celui qui n’est parfois pas au top, c’est lui, bien sûr?
– C’est ça! Et c’est moi qui me fait enguirlander à sa place.
Mon pauvre chouchou… mais pourquoi ne l’expédies-tu pas ailleurs?
Il me répond par une grimace déprimée qui me fait aussitôt réagir:
– Ah oui, je comprends: la famille, c’est la famille?
Exactement!

Martine Péters

Relief at the entrance of the former Military Casino of Madrid (Spain), built in 1916.

Dans la semaine, je parlais d’un jeu avec mon Capitaine, et je lui dis:

– Tu sais quelle est leur devise? « En temps de paix, prépare la guerre »
Hum? C’est connu. Parabellum.
– Pardon?
– Parabellum. Tu n’as jamais entendu cela?
– Non…

J’ai effectué une petite recherche et j’ai trouvé que ce mot vient du latin para bellum renvoyant à la locution latine Si vis pacem, para bellum.
La devise du groupe de joueurs dont je parlais…

– Mais… où as-tu appris cela?
– Je ne sais plus. A l’armée, sans doute… tout le monde connait cette phrase.

Sauf moi… quelle honte!
Cet adage représente le concept de paix armée.
On l’attribuerait à un auteur romain, Végèce.
Montrer ses muscles calmerait les individus de mauvaise fois, donc…
Depuis, la phrase a été reprise et abondamment commentée en Europe et aux Etats-Unis, se retrouvant même en clin d’oeil dans un album d’Astérix.

Et jamais, même si je connais le concept, je n’avais entendu l’expression latine…
Tsss…

Martine Péters