octobre 2019
L M M J V S D
« Sep    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Catégories

Musique

France 5 propose souvent des émissions très belles.
Parmi elles, « Une maison, un artiste » me touche.
Fin juin, a été diffusé  un film de Lionel Bernard consacré à la maison où ont vécu Louis Armstrong et son épouse Lucille.
Elle se trouve à New York, dans le secteur de Corona, en plein quartier du Queens.
Comme le musicien était toujours en tournée, il avait besoin d’avoir un port d’attache paisible, entouré d’un voisinage métissé qui réveillait probablement en lui le souvenir de ses jeunes années à La Nouvelle Orléans.
Le couple a été heureux dans sa maison et y est resté toute sa vie.  
Aujourd’hui encore, les habitants de Corona chérissent le souvenir de «l’Oncle Louis». 

Mon père m’a transmis son amour pour Louis Armstrong alors que j’étais encore haute comme trois pommes.
Il écoutait ses disques, me faisait partager son enthousiasme.
Plus de 50 ans après,  « What a wonderfuld world » chanté par cette vois inimitable, fait toujours partie de mes chansons préférées…

Martine Péters

Je ne suis pas très originale en disant que j’ai beaucoup aimé les Beatles.
Le groupe s’est formé un an après ma naissance et séparé quand j’avais 11 ans.
Leur musique a fait partie de celles qui ont bercé mon enfance, et j’ai continué à les écouter bien après leur séparation.
Et puis, en 1977, j’ai entendu une chanson de Paul McCartney qui était désormais le leader d’un nouveau groupe, les Wings.
Cette année-là, j’ai entendu pour la première fois à la radio « Mull Of Kintyre ».
Cette ballade m’a immédiatement séduite par sa douceur, l’accompagnement, la voix unique de McCartney, et l’arrivée de ces cornemuses venues célébrer elles-aussi cet hymne à ce cas écossais.
Le clip qui a été tourné pour l’occasion et qui se visionne sur YouTube me touche toujours par sa simplicité.
Je me surprends souvent à fredonner cette chanson qui ne m’a jamais vraiment quittée.
Et j’avais très envie de commencer la journée en sa compagnie! 

Martine Péters


https://www.youtube.com/watch?v=K5626WzsfMw

Je fais partie de ceux qui ne mettent jamais de musique en fond sonore.
Lorsque je passe un disque, c’est parce que j’ai réellement envie de l’écouter, pas pour meubler.
Cette semaine, c’est dans cette optique que j’ai lancé la chanson »L’encre de tes yeux » de Francis Cabrel, que je n’avais plus écoutée depuis longtemps.
Elle est sortie en 1980 et je l’ai aimée dès la première écoute.
Presque 40 ans après, dès que les premières notes ont résonné, j’ai été bouleversée par ce texte ciselé et cette musique envoûtante.
Cette chanson n’a pas pris une ride.
C’est tout le talent de cet artiste que j’ai vu deux reprise sur scène et qui m’a touchée par son authenticité…

https://www.youtube.com/watch?v=82g1GtNeNT0