juillet 2020
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Objets

Dès que j’ai découvert les articles Michel Design Works, je suis tombée sous leur charme… et je leur suis restée fidèle.
Pas au point de les laisser envahir la maison, non, mais en glissant quelques petites touches par-ci par-là. 

Je ne résiste pas à m’attarder sur celui-ci, qui nous sert de pense-bête au quotidien, et qui s’attarde à l’univers des oiseaux, ou plutôt à leurs oeufs.
L’art et la manière de rendre un simple bloc attrayant…

Martine Péters

De ma visite à la mairie, j’ai ramené trois choses: des photos du Cadastre napoléonien que j’ai déjà publiées, un document dont je parlerai plus tard, et une photo que j’ai prise de ce tambour communal suspendu sur l’un des murs.
Il s’agit du tambour du garde-champêtre.
Ce dernier était notamment chargé de diffuser les annonces officielles à travers la commune.
Ce tambour dit « du cantonnier », est aussi appelé « tambour du manchot ».

Le tambour militaire mécanique de Léonard de Vinci

Tous les préposés ne savaient pas se servir d’un tambour.
Celui-ci, mécanique, palliait ce manque grâce à sa petite manivelle qui permettait de fournir un roulement de tambour acceptable.
Ingénieux… 
D’autant que le premier à avoir imaginé un tambour dans ce genre est Léonard de Vinci, en 1493…

Martine Péters

Depuis toujours, les carnets sommes indissociables.
Je leur ai déjà consacré un ou deux textes sur Ecriplume, et l’attachement que je leur voue n’a pas changé depuis.
J’en ai des quantités, remplis ou vides, tous très beaux, qu’ils soient en moleskine ou issus des prestigieuses collections Paperblanks.


Les uns m’ont accompagnés dans mon quotidien, les autres attendent d’y être conviés.
De temps en temps, j’en reprends un et je relis les notes prises, ce qui me réserve parfois des surprises.
Des fleurs séchées provenant d’endroits bien précis, des phrases retenues, des noms de personnes, d’animaux, de lieux, de fleurs, d’objets, quelques lignes sur un événement ou une anecdote, sur une histoire qui m’ont été racontés,  des idées que je ne veux pas oublier…

Lorsque je les reprends, j’y puise des informations qui me servent toujours une fois ou l’autre.
Ces carnets sont des compagnons précieux…
Bien sûr, comme je ne suis pas restée ancrée dans le siècle dernier, j’utilise également les applications de notes qui figurent sur mes iPhone,  ordinateur et iPad.
Mais rien ne remplace le charme de ces mini cahiers et de leurs pages que je tourne à l’infini…

Martine Péters