janvier 2021
L M M J V S D
« Déc    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Catégories

Catégories

Pomme

Je ne change que très rarement le fond d’écran de mon ordinateur.
Depuis des années j’utilise la même photo de Pomme, craquante…
Aujourd’hui, elles sont deux à partager notre vie.
J’ai donc changé mon fond d’écran pour y installer cette double image de nos deux protégées.
Et j’avoue que lorsque j’allume mon Mac le matin, cette vision me met de bonne humeur!

MP 

Régulièrement, Pomme a droit à une séance de toilettage maison au cours de laquelle je m’efforce de prendre soin d’elle le mieux possible pour qu’elle se sente bien dans sa peau… et dans ses poils.
Etant donné le traitement que je lui réserve, et les conditions dans lesquelles je procède, elle aime ce moment privilégié… à la manière de personnes savourant un moment au SPA.

Kali de son côté, affectueuse boule d’énergie indépendante et indomptable, a horreur que l’on tente de lui donner ne fut-ce qu’une douchette, ou que l’on essaie d’intervenir sur son pelage avec une brosse.
Bref: mon Capitaine a décidé de lui expliquer qu’il n’y avait aucune raison d’avoir peur ou de s’exciter, en lui permettant d’assister à la toilette de Pomme.
Et comme je n’avais aucune envie de voir un bâton de dynamite sur pattes s’immiscer dans ce moment, il l’a prise dans ses bras, s’est installé près de nous, et a attendu de voir comment elle allait réagir.
La première partie de la séance est classique: petit passage sous  mes ciseaux pour Pomme debout sur une table basse.
La deuxième partie est beaucoup plus plaisante sur elle. 
Je m’assieds sur le canapé préparé pour la circonstance, et installe confortablement mon Mogwaï sur le dos dans un nid de coussins.
De cette manière, je peux m’occuper de ses pattes, des coussinets, des ongles, etc, sans le moindre stress pour elle.
Pendant le quart d’heure qu’a duré la séance, Kali, très sage, était installée dans les bras de mon Capitaine comme si elle était au balcon d’un théâtre.
Extrêmement attentive, elle ne perdait pas une miette du spectacle,  observant chacun de mes gestes et guettant les réactions de Pomme.
Cette dernière, transformée en pacha voluptueusement vautré au milieu de ses coussins, se prêtait de bonne grâce à l’exercice, et a paru enchantée de mes soins lorsqu’elle a regagné la terre ferme.

Kali est très intelligente et aime apprendre.
Cette leçon particulière va-t-elle la mettre en confiance pour ses prochains soins?
A voir…

Martine Péters

Jusqu’ici, Pomme, ma petite chienne bichon havanais de 11 ans, arrivait à s’extraire des démonstrations de notre exubérante Kali, demoiselle bichon de 5 mois, de la même race, en se réfugiant sur le canapé.
Depuis quelques jours, Kali, qui grandit vite, faisait de laborieux efforts pour l’y rejoindre, sans résultat.
Jusqu’au jour où… alors que j’étais Pomme sur notre canapé refuge, j’ai vu Bébé Mogwaï prendre son élan depuis l’autre bout de la pièce et courir comme  une dératée en notre direction.
Elle a sauté d’un bond , et a atterri… sur moi.
Je ne sais pas laquelle de nous deux a été la plus étonnée: elle d’y être arrivée ou moi de m’être pris une espèce de missile hirsute sur la tête.

Depuis, elle a réussi à renouveler l’expérience, toujours en observant le même scénario.
Et désormais, après lui avoir longuement expliqué que si elle voulait nous rejoindre sur notre passerelle, il fallait qu’elle soit calme et sage, elle a l’autorisation de siéger parmi nous.
Cette petite peluche s’applique donc à donner l’impression d’être parfaitement paisible.
Son air angélique et ses mines d’irrésistible mini panda convaincraient d’ailleurs les plus méfiants.
Sauf que… l’espiègle Kali a plus d’un tour dans son sac.
Mercredi soir, alors que mon Capitaine était absent pour une séance de travail, j’ai décidé d’en profiter pour visionner une émission dont je savais qu’elle ne lui plairait pas.
J’étais étendue sur le canapé, tout comme Pomme, en bout de chaîne, et Kali, vautrée sur moi.
Elle avait la tête tournée vers moi, le menton posé sur ses pattes de devant.
Irrésistible.
Pensant qu’elle dormait, je n’ai pas vu venir l’attaque.
En une seconde elle a bondi joyeusement, gigotant sa petite queue à toute vitesse, a pris mon visage « dans ses bras » et a entrepris de le léchouiller minutieusement avec un enthousiasme débordant.
Elle a renouvelé l’opération quelques instants plus tard, alors que je pensais l’avoir calmée.
Décoiffée et hilare, je lui ai expliqué qu’il fallait qu’elle soit tranquille car elle allait rendre Pomme jalouse.
Mal m’en a pris.

Elle s’est retournée vers Pomme et lui a fait subir exactement le même traitement.
A ceci près qu’elle a été accueillie par les grondements mon Mogwaï en chef qui s’est déplacé pour se coucher dignement sur l’accoudoir.

Quand mon Capitaine est rentré, je n’avais pas réussi à voir mon émission en entier, trop occupée à gérer les démonstrations d’affection de notre bébé poilu.

Martine Péters