août 2019
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Catégories

Pomme

Le vétérinaire avait dit: après son opération de la patte, Pomme va devoir rester tranquille.
Nous avons donc tout mis en oeuvre pour lui permettre de récupérer de manière confortable.
Et la demoiselle a pris goût à nos attentions…
Elle nous a très vite prouvé qu’elle pouvait se déplacer, filant à toute vitesse sur trois pattes lorsqu’elle voulait voir quelque chose de particulier.
Mais pour le reste… elle me fait penser à un Pacha!
Elle attend que je la nourrisse à la main, croquette après croquette, refuse d’aller boire dans sa gamelle d’eau, préférant que je la lui présente dans une petite coupelle qu’elle consent à laper sans se lever, n’accepte de sortir que si  nous la menons dehors dans ce que j’appelle « le panier ascenseur » (qui est aussi celui que nous utilisons le soir et le matin pour qu’elle n’ait pas monter les escaliers).
Une fois dehors, elle hésite longuement, va se soulager à contre-coeur et rentre au galop, oubliant momentanément qu’elle est blessée.
Quant à nous, grands dadais compatissants, nous lui passons tous ses caprices, comme à chaque fois qu’elle a un problème de santé, ce qui, heureusement, est rare.
Mais ces soins semblent porter leurs fruits: notre petite « pachate » récupère bien…

Martine Péters

Mardi, nous étions donc chez le vétérinaire pour Kiwi, ma poule hollandaise, et Pomme, ma petite chienne bichon havanais.
Le surlendemain, nous y étions à nouveau…
Mercredi, mon Capitaine a emmené Pomme avec lui pour rendre visite à un ami qui l’aime beaucoup et qui vit malheureusement en fauteuil roulant.
Tout s’était bien passé.
En rentrant, mon Capitaine avait porté Pomme ensuite pour sortir de la voiture.
Que s’est-il passé ensuite?
Personne ne le sait.
Mais sur le temps qu’elle a franchi les quelques dizaines de mètres qui la séparaient de la maison, elle a faire un faux mouvement.
Elle est arrivée chez moi en boitant de manière très prononcée, ne posant plus sur le sol l’une de ses pattes arrières.
C’était la fin de la journée.
Nous avons pris soin d’elle le mieux que nous avons pu et, le lendemain matin, j’ai téléphoné à la vétérinaire pour une nouvelle consultation.
Bilan de celle-ci: luxation de la rotule…
Ce n’est pas douloureux mais, visiblement, la rotule se déboite constamment… ce qui va nécessiter une intervention chirurgicale dans les jours à venir.
Nous attendons donc le retour de notre vétérinaire attitré (ils sont plusieurs à travailler au cabinet)… et, le 13 de ce mois, Pomme sera remise à neuf…
Et moi, j’ai le coeur serré à l’idée qu’elle doive  passer par la case chirurgie…

Martine Péters 


Lundi, fin d’après-midi.
Comme je l’avais annoncé , mon Capitaine et moi prenons la direction du cabinet vétérinaire avec Pomme, craquante bichonne havanaise de son état, et un gros carton dans lequel se trouve Kiwi, ma poule hollandaise.
Comme à son habitude, cette dernière, qui n’est pas du genre à se terrer dans son coin, a très envie de voir se qui se passe hors du carton.
Toujours serviable, mon Capitaine a sorti son couteau pour improviser la fabrication d’une fenêtre par où elle peut passer la tête sans pour autant s’évader.
Lorsqu’elle est calme, j’ouvre le carton et elle se redresse offrant le spectacle d’un périscope chevelu observant l’environnement.
Pomme, elle, lie connaissance avec les chiens qui, comme elles, s’apprêtent à passer à la visite sans aucun enthousiasme.
Lorsque notre tour arrive, nous commençons la consultation par Kiwi dont la patte n’est pas guérie.
Je demande une deuxième leçon me permettant d’assumer le mieux possible le deuxième cycle de piqûres que je dois lui faire… et elle regagne son carton après un examen minutieux.
Vient le tour de Pomme.
Une radio nous révèle ce que je craignais: elle a de l’arthrose fixée sur le bassin… 
Le cliché nous révèle également qu’elle recommence à manger des cochoncetés qu’elle doit trouver dans je ne sais quel recoin du jardin dès que j’ai le dos tourné…
Une longue conversation avec la vétérinaire me fait rentrer au Grand Nid avec un traitement anti-inflammatoire à court terme que je ne vois pas d’un bon oeil en raison des effets secondaires qu’il peut provoquer, et des pistes que j’étudie dès mon retour.
Un quart d’heure plus tard, ma décisionest prise: je vais faire suivre à mon Mogwaï un traitement au laser indolore qui a fait ses preuves et qui lui évitera la phase médicamenteuse.
Et… je lui ai commandé un matelas mémoire de formes pour chien qui devrait la soulager.
Notre vétérinaire nous a montré celui qu’elle a acheté pour la chienne qu’elle a recueillie chez elle et qui vivait avec sa maman avant que celle-ci ne rentre en maison de retraite.
Ce petit fox terrier a 18 ans et, à notre visite, dormait paisiblement sur son matelas…
Pomme va bientôt expérimenter ce nouvel allié de ses nuits!

Martine Péters