juillet 2020
L M M J V S D
« Juin    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Pomme

Mardi soir.
Mon Capitaine me confie qu’alors qu’il était dans l’un des prés de sa famille avec l’un de ses amis, il a réalisé que… Pomme avait profité que je travaillais pour le suivre.
Le mardi est un jour d’écriture pour moi.
Je la croyais installée de l’autre côté de mon bureau comme elle le fait souvent lorsque je travaille et qu’elle a trop chaud pour rester dans son panier.
Mais non… 
Elle était partie en douce dans le jardin et avait suivi mon Capitaine de loin, chose qu’elle n’a jamais fait auparavant.
Cela aurait pu m’amuser si, pour ce faire, elle n’avait pas longé la route, risquant à tout moment de se faire écraser par une voiture.
Autant dire que cette perspective ne m’a pas fait plaisir.
J’ai passé un bon moment dans la soirée à rappeler à mon Mogwaï que les envies de liberté de la chèvre de M. Seguin avaient très mal fini!
Les décisions prisent suite à cet événement sont donc à la mesure de la frayeur que j’ai eue rétrospectivement.
Dorénavant, Pomme pourra toujours folâtrer dans le jardin, mais pas sans nous.
Un portail va être installé au bout du verger pour l’empêcher de se rendre sur la route, et, en attendant qu’il soit opérationnel,  les portes de la véranda seront fermées pour l’empêcher de renouveler l’expérience.
Le temps que le portail soit posé, ce sera Alcatraz au bercail!

Martine Péters
 

Dès les premiers piaillements émis par les canards, Pomme a fait preuve d’un grand enthousiasme et d’une curiosité intense à leur égard.
Aujourd’hui qu’ils sont installés avec leurs « mamans » dans un grand carton posé sur le sol du poulailler, elle a trouvé le moyen de les observer à sa guise à chacune de mes visites.
Elle saute sur la première plate-forme.
De là, comme un spectateur au balcon d’un théâtre, elle ne perd pas une miette du spectacle, accompagnant son observation par de petits gémissements caractéristiques: elle aimerait pouvoir les papouiller en paix!
Ceci dit, en matière de spectacle, elle a de quoi se régaler… 
Car la situation évolue très vite dans la nurserie.
Chine, la deuxième maman adoptive que j’avais retirée du groupe après qu’elle ait été un peu agressive avec Bulle, la mère adoptive principale, a réussi à m’étonner.
Elle qui n’est pas sportive pour un sou, a trouvé le moyen de regagner sa place dans le carton où je l’ai retrouvée dans l’après-midi.
Les canetons, eux s’en donnaient à coeur joie auprès de leurs deux mamans, sautant sur le dos de l’une, tirant une plume de l’autre…
Tout aurait pu rester ainsi lorsqu’un autre événement est intervenu.
Tina, l’adorable poule noire venue de Suisse, est elle aussi entrée en période de couvaison… alors qu’il n’y a plus d’oeuf à protéger.
J’ai fini par la déposer elle aussi dans le carton pour voir sa réaction face aux petits.
Mon projet est simple: profiter de ses bonnes intentions pour permettre aux canetons de faire connaissance avec une poule de plus.
Je voudrais réveiller l’instinct maternel de Tina.
Avec leurs trois mères, ils n’en seront que plus sécurisés lorsqu’ils sortiront du poulailler et rencontreront les quatre autres poules qui, elles ne les ont pas encore vus.
Cette première sortie est imminente.
Mon Capitaine compte tailler une porte dans le carton, qui pourra se refermer lorsque nous voudrons maintenir les locataires à l’intérieur.
Les choses se passent tout en douceur…

Martine Péters


En ce moment, Pomme est de délicieuse humeur.
C’est souvent le cas, c’est vrai, mais là… je dirais qu’elle a modifié son comportement par rapport à celui qu’elle a adopté au cours de ces derniers mois.
Elle s’intéresse plus que jamais à ce qui l’entoure, à un point presque poétique.
Exemples:

  • Désormais, lorsque je me rends chez les poules, elle qui les snobait un peu depuis plusieurs semaines demande à rentrer avec moi dans les enclos. Et son premier soin en y pénétrant est d’approcher  Neige  tout doucement et de poser sa truffe contre son visage comme pour la reconquérir. Le tout en agitant légèrement la queue pour bien lui montrer son bonheur de la voir… Neige, quant à elle, semble satisfaite de retrouver sa copine à quatre pattes!
  • Mardi, en fin de journée, je réalise que « Jude The Obscur », l’un de mes rosiers qui donne des roses parmi les plus charnues, est en fleurs.  Elle qui ne se passionne pas du tout pour les fleurs m’entend lui dire, enthousiaste: « Oh Pomme, viens voir! Elle est en fleur! Et  en plus, elle sent divinement bon! ». Elle est revenue sur ses pas, a regardé la rose que je lui désignais et est allée par deux fois jusqu’à l’humer!
  • Mercredi matin. Je termine l’écriture d’un texte tandis que Pomme est assise sur le pas de la porte-fenêtre largement ouverte. Elle regarde dehors lorsque soudain… un papillon entre dans la pièce. Il vole autour d’elle… Intrigué, mon Mogwaï n’a aucun geste agressif, mais il suit chacun de ses mouvements des yeux, tournant la tête au fil des loopings. Je lui glisse: « Tu vois, c’est un papillon… il ne faut pas lui faire mal… »
    Elle me lance un long regard intéressé puis continue à suivre le visiteur des yeux jusqu’à ce qu’il retourne à sa vie extérieure.

La douceur et la curiosité de mon petit bichon n’en finit pas de me séduire…

Martine Péters