décembre 2018
L M M J V S D
« Nov    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Pomme

Dimanche matin.
Je suis dans mon bureau où je veux m’atteler à une tâche compliquée pour moi: écrire en anglais une lettre destinée à l’administration américaine.
Je m’applique en me contraignant à faire abstraction du désordre qui m’entoure.
La semaine a été riche en écrits pour lesquels j’ai eu besoin de documentation… que je n’ai pas rangée sachant que je reprendrais ce travail le lundi.
Sur une pile de livres et de magazines, je pose une boîte d’archives dans laquelle se trouvent des documents dont j’ai besoin pour ma fameuse missive.
Je continue à écrire lorsque j’entends un grand boum.
La boîte, en équilibre instable, est tombée à cinquante centimètres du panier où Pomme faisait sa sieste.
Elle me lance un regard indigné plus parlant que le plus long des discours.
Très gênée, je ramasse l’objet du délit en m’excusant:
– Je suis désolée, Pomme… Mais bon, la bonne nouvelle, c’est que cela ne t’a pas touchée!
Visiblement furieuse, elle continue à me fusiller du regard.
– Ca va, j’ai compris… je vais ranger mon bureau. Si, si, c’est promis: je m’y mets dès que j’ai terminé!
J’ai tenu parole. 
A midi, il n’y avait plus de piles à l’horizon?
Tout était rangé, net.
Que ne ferait-on pas pour obéir à son chien…

Martine Bernier
 


La relation que Pomme a développée avec mes poules et plus particulièrement avec les deux poulettes hollandaises est extrêmement drôle.
Elles se suivent mutuellement dès que nous leur rendons visite, et ces deux demoiselles coiffées se précipitent en courant dès qu’elles la voient arriver.
Dans la semaine, Pomme a cependant souhaité un moment d’intimité pour assouvir un besoin naturel.
Elle a tenté de s’éloigner un peu du groupe tandis que je retournais l’attendre vers l’entrée de la véranda d’où je la surveillais d’un oeil.
C’est ainsi que j’ai vu qu’alors qu’elle adoptait une position sans équivoque sur ses intentions, les deux petites poules se sont approchées, se penchant d’un air intéressé pour vérifier le bon fonctionnement de l’opération.
Visiblement mal à l’aise, Pomme s’est redressée, s’est éloignée de quelques pas et a refait une tentative, espérant un peu de solitude pour l’occasion.
Mais c’était sans compter sur l’attachement et la curiosité de ses deux copines qui l’ont suivie à la trace et qui l’ont examinée sous toutes les coutures.
Une fois de plus, la scène était drôlissime…  
Elles ressemblaient à deux médecins inquiets pour leur patiente, l’auscultant de haut en bas.
Décidément très gênée, Pomme s’est une fois encore relevée, s’est retournée vers les indélicates et les a longuement regardées, la truffe presque collée sur le bec de Kiwi puis de Neige qui continuaient à l’étudier.
A trois reprises, elle a tenté de faire ce pourquoi elle était sortie.
Mission impossible.
Finalement, mon Mogwaï est revenu vers moi, un peu vexé de voir que je riais de ses déboires.
La solution?
Elle est sortie par une autre porte de la véranda ouvrant sur l’autre côté du jardin où aucun intrus plumé ne vient la déranger quand elle ne le souhaite pas!

Martine Bernier

 

Pomme et  Bulle

Je parle souvent de la relation que Pomme entretient avec mes poules.
Elle les apprécie, est intriguée par leur présence.
Je crois même pouvoir dire qu’elle les aime bien.
Quant aux Boulettes, elles sont elles aussi intéressées par cette curieuse apparition pleine de poils et dotée de deux pattes de plus qu’elles.
Lorsque je suis dans mon bureau et qu’il fait beau, j’ouvre la porte-fenêtre qui donne sur le jardin.
Cet endroit est le poste d’observation de Pomme qui surveille les faits et gestes de nos belles emplumées.
Souvent, elles viennent voir ce qui se passe de notre côté.
Et cela donne ce genre de scène…

Martine Bernier