septembre 2021
L M M J V S D
« Août    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

Catégories

Catégories

Poules

Rien le laissait prévoir… comme Chine, Tina allait très bien, même si, depuis quelques jours, elle aussi « couvait du vent ».
Mais elle sortait, mangeait, buvait, se dégourdissait les pattes.
Ce jeudi, pourtant, alors que j’allais voir mes poules au poulailler, j’ai réalisé qu’elle n’était pas là, elle qui était pourtant si friande des petites vers de farine que je leur apportais en friandises.
Je suis allée voir si elle squattait peut-être sous leur abri, et c’est là que j’ai retrouvé son petit corps sans vie.
Aucun signe ne pouvait m’indiquer qu’elle avait le moindre problème… mais je sais que la mort subite d’une poule peut provenir de plusieurs causes pour lesquelles il est pratiquement impossible de réagir à temps s’il n’y a pas de symptômes.
Je vis ces événements avec, toujours, la même tristesse, d’autant que Tina était adorable et drôle…
Elle était arrivée avec sa copine « Kaki de Suisse », lorsque mon fils avait dû confier ses poules après avoir déménagé.
J’ai tout de suite aimé ces deux nouvelles pensionnaires de la race Pékin, et Tina a très vite fait preuve d’un caractère très attachant.
Bavarde et un peu dolente, elle se laissait porter, s’installait dans  nos bras, attendait le matin que nous la prenions délicatement pour la sortir du poulailler, puis, le soir, que nous la portions pour qu’elle rejoigne son perchoir.
Elle était très familière…
Elle qui n’avait jamais pondu avant d’arriver chez nous, a commencé à pondre régulièrement, comme pour nous prouver qu’elle se plaisait bien dans son environnement.
Comme il fait très chaud cette semaine, mon Capitaine n’a pas attendu avant d’enterrer Tina à côté de Chine, sous le grand rosier grimpant.
Sept petites poules poursuivent leur existence auprès de nous, apparemment satisfaites de leurs conditions de vie.
Mais après les derniers événements, j’avoue que j’ai la crainte d’être à nouveau confrontée à ce type d’événement auquel il n’est pas possible de réagir.
Je dois me faire à l’idée: la petite vie d’une poule est fragile, très fragile…

Martine Péters

 

 

Ce mercredi matin, nous étions inquiets au moment d’ouvrir la porte du poulailler.
Avec raison…
Lorsque la porte a été ouverte, nous avons trouvé Chine sur le sol, sans vie.
Elle est partie durant la nuit.
Notre petite bande a perdu sa cheffe… la hiérarchie doit se reconstruire.
En attendant, les poules sont comme nous: moroses…

MP

Depuis plusieurs jours, Chine, ma poule Pékin au plumage caillouteux, était en couvade.
Elle couvait sans avoir d’oeuf, comme le font souvent les poules.
Mais ce mardi matin, en ouvrant le poulailler pour les libérer et soigner Kaki, j’ai réalisé que Chine n’allait pas bien.
Elle était sans réaction, amorphe.
Je l’ai portée pour la sortir comme je le fais deux fois par jour en cas de couvade.
La poule concernée en profite pour partir en courant se dégourdir les pattes, boire et se nourrir.
Chine agissait ainsi jusqu’à hier, en pleine forme.
Mais là… elle n’a pas bougé, ouvrant à peine les yeux.
Je l’ai portée vers les assiettes de nourriture et l’abreuvoir, mais elle n’a eu aucune réaction.
J’ai eu  un choc… elle se laisse partir…
Ma belle Chine, cheffe de clan incontestée depuis son arrivée, semble être au bout de sa vie…
Toutes les demi-heures, je suis allée la voir, ai essayé de la nourrir, de lui donner à boire à l’aide d’une seringue sans aiguille. 
Elle a avalé l’eau et semble avoir retrouvé avec soulagement le poulailler où je l’ai posée après  l’avoir abreuvée.
Elle dort…
Je crains que, dans les heures à venir, elle ne nous quitte…
Comme à chaque fois que l’un de mes animaux est malade, je voulais tenter quelque chose, mais mon Capitaine m’a ramenée à la réalité: une poule ne vit pas très longtemps…
Et j’ai le coeur gros…

Martine Péters