août 2019
L M M J V S D
« Juil    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Catégories

Catégories

Roses et jardins

Scepter d’Isle
Olivia Rose Austin

Cette météo boîte à surprises dont nous bénéficions depuis le début de l’été alterne en permanence grosses chaleurs, pluies, jours plus doux, re-chaleur, orages, re-pluie…
Un temps qui plaît visiblement au jardin.
Nous sommes à la mi-août, et depuis le début du mois de mai les roses n’ont cessé de fleurir.
A tel point que certains rosiers en sont à leur quatrième floraison de l’année… 
Certains d’entre eux refleurissent alors qu’ils ne sont censés le faire qu’une fois par an.
Un soir de la semaine dernière, alors que la nuit n’était pas encore tombée, j’ai été frappée par les couleurs de la roseraie…

Olivia Rose Austin

Les couleurs, pastel pour la plupart, sont d’une pureté et d’une fraîcheur sublimes…
Mieux encore: les parfums sont beaucoup plus présents qu’ils ne l’étaient jusqu’ici, sans doute bridés par la chaleur.

Parmi ces parfums , l’un des plus captivant est celui de la très belle Jude The Obscure .

Jude The Obscure

Fruité et puissant, il est l’un des plus marquants de la roseraie.
J’aime les teintes si particulières des rosiers anglais, et les grandes fleurs en coupe généreuse de celui-ci.
Il possède un coeur  tirant légèrement sur l’abricot, et des pétales allant du jaune beurre au jaune tendre en passant, pour certains, au blanc crémeux.
autant de nuances qui en fait un rosier de charme rempli de surprise.
Il n’aime pas trop la pluie mais reprend ses forces dès le retour du soleil.
Certains disent que son parfum est proche de celui de la goyave et du vin doux. 
J’ai beau fouiller ma mémoire, je ne me souviens pas avoir humé de la goyave un jour…
Mais une chose est sûre: j’ai pas mal voyagé, visité des jardins magnifiques et des lieux inoubliables… mais ce jardin dans lequel se réunissent ces merveilleux rosiers parmi lesquels celui-ci, m’offre chaque jour un enchantement perpétuel…

Martine Péters

Gruaud-la-Rose

Planté il y a quelques jours à peine, le dernier rosier qui m’a été offert par une amie, a semblé se plaire immédiatement dans la terre de notre jardin.
Et ce grâce aux bons soins de mon Capitaine qui, à chaque fois qu’il plante un rosier, est contraint d’extraire du sol de grosses quantités de pierres avant de pouvoir les remplacer par du terreau et du fumier.
Cette fois encore, son travail a payé.
Des nombreux boutons sont apparus dans les jours suivants, et la première fleur s’est ouverte, libérant un parfum délicat.
La description faite à l’achat ne mentait pas: le coeur rosé et les pétales couleur crème font de cette fleur une pure merveille…

Martine Péters

Cette année, l’entreprise David Astin a remporté sa 18e médaille d’or au Festival des Jardins de Hampton Court.

Et, pour la troisième année consécutive, elle est lauréate du prix « Meilleure Exposition de Roses » dudit festival.

Pour eux, c’est le résultat d’un travail magnifique… et pour nous qui en profitons, c’est très inspirant et riche en enseignement.
Mon Capitaine et moi avons prévu d’installer une arche dans la roseraie, et j’hésite encore sur les rosiers à y mettre, bien décidée à en trouver de très parfumés.
Chaque été, à Londres, le palais de Hampton Court et particulièrement le Festival de la Rose attire les amateurs de tous horizons.

Pour l’occasion, deux nouvelles roses ont également  été présentées au public dont l’une me fascine:

Eirene, élevée par Rosen Tantau, en Allemagne

Je suis sous le charme de ce  rosier, « Eirene » qui  commémore le centenaire de la fin de la première guerre mondiale. Il n’est que très légèrement parfumé, dit-on, mais la beauté de ses fleurs me séduit…

Martine Péters