juin 2021
L M M J V S D
« Mai    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Catégories

Charlotte Brontë

3734484-3x2-940x627

 

Regardez ce livre…
Savez-vous ce que c’est?
Un manuscrit inédit de Charlotte Brontë, auteur du roman Jane Eyre.
 « Young Men’s Magazine, Number 2 », date du mois d’août 1830 et été rédigé par la romancière britannique à l’âge de 14 ans.
Ce manuscrit de taille miniature mesure à peine 35 mm sur 61 mm.
En 2012,lors d’une vente aux enchères organisée le jeudi 15 décembre par la société Sotheby’s, il a été vendu… 822’000 euros.

C’est le Musée des Lettres et Manuscrits de Paris qui l’a acheté, alors que l’estimation annoncée se situait entre 238’000 et 357’000 euros.

L’ouvrage est composé de 19 pages dans lesquelles évoluent des personnages du monde imaginaire de « La Ville de verre », créé par les trois soeurs Brontë et leur frère pendant leur enfance.
Pourquoi cette miniature vaut-elle aussi cher?
Parce qu’elle comporte une scène ressemblant étrangement à l’une de celles de Jane Eyre.: celle où l’épouse de M. Rochester, chez qui l’héroïne Jane Eyre est gouvernante, met le feu au lit de son mari.
Charlotte avait 14 ans… et déjà en elle les fondations du roman qui la rendra célèbre…

Martine Bernier

78937839_p

C’étaient de vieux livres aux pages jaunies et à la couverture toilée.
Ado, je les avais dénichés au fond d’un carton, à « La Galerie » (voir: La Galerie, boutique magique…) où je fouinais.
Parmi eux,  y avait  « Les Hauts de Hurle-Vent » et… Jane Eyre.
En découvrant Charlotte Brontë, je me suis passionnée pour sa vie difficile, d’autant que j’ai rapidement appris qu’elle avait séjourné à Bruxelles avec sa soeur Emily.
J’aimais déjà la littérature anglaise, le charme des vieux romans.
Les descriptions des lieux où évoluent les personnages des romans de Charlotte Brontë sont des merveilles.
J’ai passé des heures délicieuses à tourner les pages des livres des soeurs Brontë, à entrer dans leur univers.

En découvrant par hasard que Arte avait la bonne idée de diffuser « Jane Eyre » , je n’ai pas hésité.
D’autant qu’il s’agit de l’une de ces excellentes séries de la BBC connue pour la qualité de ses adaptations.
Je n’avais jamais vu le roman porté à l’écran, petit ou grand.
D’entrée, je suis tombée sous le charme de cette version…
J’ai retrouvé l’atmosphère du roman, la froideur du pensionnat, la mystérieuse chambre hantée, la raisonnable réserve de Jane (Ruth Wislon) et le riche, mystérieux et beau Rochester (Toby Stephens).
Surprise: mon Capitaine s’est laissé prendre, lui aussi, au charme de la série.
Si vous l’avez manquée, sachez qu’il reste deux soirées de deux épisodes prévues pour les deux jeudis qui viennent et qu’une rediffusion des deux premiers est prévue sur Arte le 2 septembre à 13h35.
Le livre est considéré comme étant un chef-d’oeuvre, et la série lui est fidèle.
Après « Orgueil et Préjugés » dont je me suis régalée il y a quelques mois, j’apprécie cette nouvelle perle…

Martine Bernier