janvier 2020
L M M J V S D
« Déc    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Catégories

Catégories

Dany Boon

danyboon

Lorsqu’un film de Dany Boon est annoncé à l’affiche, je vais le voir, la plupart du temps.
C’est bon pour le moral, même si je sais que, depuis Bienvenue cher les Ch’tis je n’ai pas retrouvé le côté drôlissime de ce film, j’y retourne quand même, pour différentes raisons.

La bande annonce de Raid Dingue était prometteuse et l’histoire amusante: une jeune policière (Alice Pol) ne rêve que d’une chose: intégrer les forces d’élite du RAID.
Très enthousiaste (c’est peu dire…) mais terriblement maladroite, elle n’a manifestement aucune chance d’y arriver, à ceci près qu’elle possède un atout de choc, elle est fille de ministre.
Et c’est lui qui, sans le lui dire, va lui donner le coup de pouce providentiel…

Le film comporte deux parties.
L’avant et l’après intégration.
Au sein du RAID, son formateur (Dany Boon) lui mène la vie dure jusqu’à ce qu’il finisse par s’y attacher.
Dans le genre comédie familiale, ce film tient ses promesses: il détend, même si l’on ne rit pas d’un bout à l’autre.
Alice Pol y apparaît complètement disjonctée, Dany Boon y est tendre, et les autres intervenants du film sont justes, avec quelques perles dont Yvan Attal dans un contre-emploi étonnant ou François Levantal, très drôle.

Le film s’attire des critiques bienveillantes pour les unes, incendiaires pour d’autres, comme d’habitude…
De mon côté, je ne boude pas mon plaisir: c’était une bonne soirée.
A aucun moment, Dany Boon ne se moque des membres du RAID, ce qui aurait été très malvenu, surtout dans la période que traverse la France depuis quelques années.

Ah, tiens, un détail qui m’a scotchée: la scène finale au cours de laquelle le sublime château de Vaux- le-Vicomte est bombardé.
Un grand moment!

Martine Bernier

1924603-supercondriaque-de-dany-boonCe n’est pas un secret, j’aime beaucoup Dany Boon. 

Hier, donc, nous avons pris le chemin du cinéma pour découvrir son nouveau film, « Supercondriaque ».
Certains de ses films sont meilleurs que d’autres… celui-ci en fait partie.
Le scénario, tout le monde en parle: Romain est très hypercrondriaque et s’accroche désespérément à son médecin et presque ami, joué par Kad Merad.
Celui-ci a beau faire, depuis 18 ans qu’il le soigne, il n’arrive pas à le rassurer.
Jusqu’au jour où… sa vie va  basculer.
Sans l’avoir voulu, il va se retrouver dans la peau d’un leader politique contestataire, héros rebelle face à la dictature de son pays.

J’ai retrouvé dans ce film le Dany Boon qui me fait rire, formidable acteur capable de mettre son public en boîte avec ses mines de cocker, son regard attendrissant, sa sensibilité  et ses maladresses. 
Il s’inscrit dans la lignée de Funès et de Pierre Richard, le petit côté romantique en prime
Kad Merad et Alice Pol sont excellents eux aussi, et j’ai aimé les guest stars qui font des apparitions tout au long du film, parfois très furtivement.
Bref: la salle riait… et moi aussi.

Comme toujours, j’ai lu les critiques après avoir vu le film.
Et j’ai été assez agacée de voir qu’une fois encore, certains font la fine bouche, comparant à nouveau ce film à « Bienvenue chez les Ch’tis ».
Décidément… le succès phénoménal des Ch’tis poursuivra le comédien toute sa vie… 
Et l’art de la comédie a souvent été dénigré, considéré à tort comme un sous-cinéma spécialisé dans la culture du navet.
C’est souvent vrai… et parfois très injuste.
Dans le cas qui nous occupe, « Supercondriaque » est une bonne comédie comme on les aime,  vous amusera et vous fera quitter la salle avec le sourire!
Pour ma part, je n’ai pas boudé mon plaisir!

Martine Bernier

Hier soir, direction le cinéma pour voir le dernier film dans lequel joue Dany Boon: « Un plan parfait ». 
Bon, bon…
L’histoire est un peu tirée par les cheveux, avec une suite attendue.
Parce que tous les premiers mariages de sa famille se terminent mal, Isabelle (Diane Kruger) décide de trouver un pigeon (Dany Boon) dans le but de l’épouser et de s’en séparer dans la foulée, avant d’épouser l’homme de sa vie.

Diane Kruger est à la fois sublime de beauté et très drôle.
Dany Boon, qui semble fonctionner un peu au radar, est comique et attendrissant.
Alors, où est le problème, me direz-vous?
Même si le film recèle quelques scènes qui déclenchent des vagues de rire, il met un temps fou avant de démarrer.
Je n’ai pas réussi à entrer dans la première partie, vraiment rocambolesque, jusqu’au moment où la jeune femme part pour Moscou pour régler ses comptes avec son faux mari.
A partir de là, le film est nettement plus rythmé.
Une comédie romantique divertissante, à voir, comme nous l’avons fait, lorsque la neige tombe dehors et donne envie d’aller s’enfermer dans une salle de cinéma.

 Martine Bernier

 

« Un plan parfait », de Pascal Chaumeil.