décembre 2020
L M M J V S D
« Nov    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Catégories

David Austin

Je ne coupe pas mes roses…
Je sais que je pourrais en faire des bouquets sublimes, mais il s’étiolerait bien plus rapidement que ne dure la floraison d’une fleur dans son milieu naturel.
Donc, je m’abstiens, à deux exceptions près.
Lorsqu’une tige est cassée par les oiseaux ou le vent, ou qu’une rose a la mauvaise idée de fleurir sur le sol, le « nez dans la poussière », je la recueille et l’adopte pour qu’elle vive sa vie dans un vase.
Ca a été le cas de ces deux-ci, Belles parmi les Belles…
A gauche, Jude The Obscur, rose anglaise de David Austin est l’une de mes préférées: sa couleur si délicate, sa fleur charnue, en coupe bien ronde, ses multiples pétales et son parfum puissant et fruités la rendent irrésistible.
A gauche, Mme de la Vallière est un rosier allemand de Kordès. 
Il a un port magnifiquement droit, solide et haut (ce rosier est aussi grand que moi et tient debout dans tuteur!), un feuillage luisant de santé et des fleurs romantiques à souhait.
Des roses que j’aime beaucoup… mais dont je fuis le parfum anisé, moi qui n’aime pas l’anis.
L’amour tient à un fil!

Martine Péters

Tandis que le jardin lutte contre les derniers assauts du froid, je continue à préparer la suite.
Et la liste des prochains rosiers anglais, qui seront commandés peu à peu en fonction de la place et des saisons commence à s’allonger.
Elle compte pour le moment neuf rosiers David Austin, dont voici les photos histoire d’égayer la journée!

Pour les personnes que cela intéresse, il s’agit de, en commençant par la gauche, toujours de haut en bas:
– The Igenious Mr Fairchild
– Sweet Juliet
– Molineux
– Desdemona
– Constance Spry
– Gentle Hermione
– Vanessa Bell
– The Ancient Mariner
– Charlotte 

Martine Péters

 

Cette année, l’entreprise David Astin a remporté sa 18e médaille d’or au Festival des Jardins de Hampton Court.

Et, pour la troisième année consécutive, elle est lauréate du prix « Meilleure Exposition de Roses » dudit festival.

Pour eux, c’est le résultat d’un travail magnifique… et pour nous qui en profitons, c’est très inspirant et riche en enseignement.
Mon Capitaine et moi avons prévu d’installer une arche dans la roseraie, et j’hésite encore sur les rosiers à y mettre, bien décidée à en trouver de très parfumés.
Chaque été, à Londres, le palais de Hampton Court et particulièrement le Festival de la Rose attire les amateurs de tous horizons.

Pour l’occasion, deux nouvelles roses ont également  été présentées au public dont l’une me fascine:

Eirene, élevée par Rosen Tantau, en Allemagne

Je suis sous le charme de ce  rosier, « Eirene » qui  commémore le centenaire de la fin de la première guerre mondiale. Il n’est que très légèrement parfumé, dit-on, mais la beauté de ses fleurs me séduit…

Martine Péters