septembre 2020
L M M J V S D
« Août    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Catégories

Marabout Junior

IMG_0838

Mon fils aîné a pris goût à un nouveau loisir depuis quelques semaines: il est devenu chasseur de morilles à ses moments perdus.
Et lorsque la récolte a été bonne, il nous envoie des photos avant de nous les apporter pour les soumettre à l’oeil approbateur de mon Capitaine qui compte l’accompagner prochainement.
En fin de semaine, il m’envoie ceci la photo d’un énorme champignon.IMG_0837
Une trouvaille démesurée qu’il s’est empressé de photographier plusieurs fois en rentrant chez lui, de façon à nous donner une idée de sa taille.

Il était si content de son trophée chapeauté que c’en était très drôle.
La dernière photo qu’il m’a envoyée a cependant donné à la conversation un ton très différent.
Afin de nous donner une meilleure idée de la stature de la morille, il l’a une dernière fois prise en photo à IMG_0839côté d’un objet qui me parle: un livre.
Et pas n’importe lequel…

J’ai reconnu l’un de ceux que j’achetais d’occasion dès que j’avais deux sous, alors que j’étais jeune ado, un livre de la collection Marabout Junior.
Le sceptre et la couronne… la première fois que je découvrais la vie de Catherine de Russie…
Souvenirs, souvenirs!
J’en ai parlé avec lui lorsqu’il est venu nous voir :

J’avais oublié que je te les avais donnés! C’est une formidable surprise de les revoir: je n’imaginais pas que tu les avais chez toi et, surtout…. que tu les avais gardés!
– Si, bien sûr! Tu m’avais dit que ce serait pour les petits-enfants, donc je les ai conservés. J’en ai même relu plusieurs quand j’avais 20 ans.

O merveille!
Mes premiers trésors sont entre de bonnes mains!
Nous avons longuement parlé de ces livres de ce qu’ils représentaient pour moi et désormais pour lui, débouchant sur plusieurs conversations différentes.
Sans oublier de nous extasier comme il se doit sur sa récolte quasi  miraculeuse, bien sûr!

Martine Bernier

 

 

51IrHPXC14L._

Les héros fictif de mon enfance n’avaient pas de visages.
Je veux dire par là qu’aucun acteur ne leur prêtait leurs traits.
Pour certains, ce fut le cas par la suite, mais pas au moment où je les découvrais entre les pages de mes livres.
La première fois que j’ai reçu un livre d’Henri Vernes, ma mère a dit: « Ce n’est pas un livre pour elle: c’est un livre de garçon! ».
Chic!
Je l’ai aussitôt emporté dans ma tanière et je l’ai lu en deux ou trois heures.
Je venais d’entrer dans le monde de Bob Morane…

Vive feu la collection « Marabout Junior » qui m’a permis de passer des jours entiers  à lire toutes les aventures de  Bob Morane, de Doc Savage, mais aussi des épisodes des vies de personnages prestigieux comme J.F. Kennedy, Mermoz, Pasteur, Charlie Chaplin, St Exupéry et tant d’autres.
J’adorais cette collection, autant que j’aimais les livres de « Marabout Mademoiselle ».

Dès que je voyais un livre avec le petit Marabout à lunettes, je mettais tout en oeuvre pour l’obtenir.
Cette collection a passionné des milliers d’enfants et de jeunes adolescents… et j’en faisais partie.
Figure de proue de la littérature pour les jeunes de l’époque, Bob Morane a évidemment été happé par le cinéma.
Lorsque j’ai découvert le héros et son acolyte Bill Balantine en chair et en os, j’ai été déçue.
Pas par le jeu des acteurs, non.
Simplement parce que je leur préférais les dessins qui ornaient les pages de couverture des romans.
Je pouvais les imaginer à ma guise, en suivant les descriptions de l’auteur.
Aujourd’hui, je cherche à me procurer ces ouvrages.
J’en possédais la collection quasi complète, mais des êtres indélicats s’en sont débarrassés, profitant que j’avais le dos tourné pour les vendre ou les jeter.
Tsss…
J’ai donc bien envie de demander à mon Capitaine d’hanter les brocantes avec moi… pour reconstruire l’un des petits piliers de mes souvenirs d’enfance…

Martine Bernier