septembre 2020
L M M J V S D
« Août    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Catégories

Catégories

printemps

dbbe5b44c62255fd23ad5bcd06dd9e20

Il neige en montagne et pleut sur la plaine.
Ce qui n’est d’ailleurs pas pour me déplaire…
Le vent revient de manière cyclique, le brouillard s’amuse à prendre possession des lieux à certains moments de la journée.
Et pourtant…
En tentant une sortie sur la terrasse, j’ai vu… le premier éclat.
Comme chaque année, c’est le forsythia qui l’a apporté, en laissant éclore une petite ligne de bourgeons qui se transforment peu à peu en fleurs d’or.
Pour faire bonne mesure, mon Capitaine, soucieux d’améliorer mon moral, a planté des primevères multicolores.
variétes de primevères des jardins coloréesUn petit air de printemps avant l’heure, une supplique à la lumière, à la couleur, à la douceur…

Martine Bernier

 

Ce matin, pour la première fois de l’année, j’ai eu, en me levant, l’impression claire que le printemps était enfin arrivé.
Dans la semaine, j’avais remarqué que les forsythias du quartier étaient en fleurs.
Mais la pluie avait mis fin à mes espérances printanières…
Mais là…
Un rayon de soleil est venu chatouiller notre réveil et l’appartement était baigné de lumière avant huit heures.
J’ai enfilé ma veste dont mon Capitaine me dit qu’elle « fait journaliste  » (alors qu’elle me donne davantage l’impression de me faire ressembler à un personnage de « Tintin au Congo »).
Sur le palier, Pomme toussotait, en prenant un air pitoyable:
– Mais.. Pomme, tu es malade? Viens, je vais te sortir et nous allons voir si tu vas mieux ensuite.

Dehors, il faisait toujours frisquet, mais les primevères et les pâquerettes étaient au rendez-vous sur le gazon du jardin.
Mon Mogwaï qui, ces derniers temps, ne s’attardait plus à l’extérieur, a semblé retrouver un tonus endormi.
Fini l’hibernation: bonjour la légèreté des premiers beaux jours.
Nous étions à peine arrivées qu’elle a bondi vers une passante qui promenait son chien.
Et là… nous avons assisté à un coup de foudre canin.
J’avoue que Pomme a bon goût: l’objet de sa flamme naissante était un jeune Cavalier King Charles de 18 mois, noir et blanc, irrésistible.
Ils ont sympathisé tandis que j’échangeais des banalités avec sa maîtresse.
Au bout d’une dizaine de minutes, j’ai dit à Pomme de retourner dans le jardin… ce qu’elle a fait sans broncher.
Ce miracle m’a valu une réflexion admirative: « Oh… qu’est-ce qu’elle obéit bien, la vôtre! Je n’oserais pas lâcher le mien, il n’est pas encore assez docile pour le moment. Je suis impressionnée! »

En la quittant, j’ai discrètement lancé à Pomme: « Rappelle-moi de te donner un biscuit en remontant… »
Quelques mots avec la voisine qui semble consternée de voir revenir le soleil, même timide, et je regagne l’appartement.
Pomme file devant la porte du « placard à biscuits ».
Ma promesse n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd… et je ne suis pas ingrate: elle est repartie avec sa friandise préférée.
Ce matin, nous avons beau être samedi, j’ai du travail qui m’attend.
En relisant les premiers messages d’amis qui nous confirment leur présence à notre mariage je repense à ces derniers jours.
J’ai été comblée de messages et d’attentions qui m’ont fait chaud au coeur.
J’ai la chance d’avoir dans ma vie des amitiés très diverses, belles et parfois inattendues.
Hier soir, l’ami le plus proche de mon Capitaine l’a appelé pour lui confirmer sa présence au mariage, lui aussi.
Je suis émue et touchée.
Même si les personnes présentes à la cérémonie viendront de trois pays différents, il ne nous est pas possible de convier tous ceux que nous aimons.
Mais nous avons déjà des retrouvailles programmées pour les mois à venir.
Cette période de préparatifs est stressante mais incroyablement riche.
Tandis que je réponds à mes messages, Pomme s’assied à côté de moi et me regarde.
– Qu’est-ce que tu as? Tu es vexée parce que tu n’as pas reçu d’invitation? Tu ne dois pas… tu seras au mariage: Magaly a même prévu la touche d’élégance que tu porteras à ton collier!

Elle m’a léchée la main, m’a longuement regardée et est retournée dans son panier rêver à son bel Apollon King Charles.

Martine Bernier