mai 2021
L M M J V S D
« Avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Catégories

Catégories

Saint Valentin

Vendredi 13 février.
Mon Capitaine rentre au Nid avec un joli bouquet de roses roses.
En me l’offrant, il me dit:
« J’ai pensé le laisser au garage pour te l’offrir demain, pour la St Valentin, mais non… »

Ravie, je le remercie, installe les fleurs dans un vase, et glisse à Celui qui m’accompagne que, si l’on en croit le langage des fleurs, celles offertes à la St Valentin devraient être rouges.
Nous plaisantons un moment sur le sujet et la journée se passe.

Samedi 14 février.
Je me lève très tôt pour travailler un peu avant de partir pour un reportage.
Mon Capitaine, qui va m’accompagner, se lève assez tôt lui aussi, et disparaît de l’appartement avec Pomme sans même me dire bonjour
Pendant son absence, je me précipite pour installer les cadeaux que je lui destine en ce jour de St Valentin (ô combien mercantile, je sais, mais tant pis!) sur la table du petit-déjeuner.
Où lui aussi a déposé de petits paquets sur ma propre assiette…
Je retourne discrètement  dans mon bureau.
Et là…

Quelques secondes après, les deux complices réapparaissent.
Celui qui m’accompagne tient entre les mains un énorme bouquet de superbes roses… rouges, à longues tiges.
Il a le regard qui pétille en me l’offrant…

Martine Bernier

d46ece8c1ec0ae1232a6c871b4e0d95f_bouquet-mariee-2

Quatrième Saint Valentin partagée avec mon Capitaine, déjà!
Ce matin, des roses rouges et un petit cadeau m’attendaient.
Et ce midi, je sais que je me fais enlever!
De son côté, lui aussi a été gâté… juste pour le remercier d’introduire du soleil dans ma vie.

Comme chaque année, une petite voix me dit: « Aaaah la la, vous cédez aux sirènes des fêtes superficielles, fabriquées pour enrichir les commerçants! »
Et bien… oui!
Avec allégresse, même… et j’assume!
Je savoure à chaque instant la chance d’avoir à mes côtés Celui qui m’accompagne.
Nous ne manquons aucune occasion de fêter cette chance que nous avons.
Et tant mieux pour les commerçants si la Saint-Valentin leur permet d’arrondir leur chiffre d’affaire!

Cette semaine, j’ai revu, pour les besoins d’un article, un homme que je connais depuis quelques années.
A peine plus âgé que moi, il possède une personnalité solaire qui lui vaut d’être très aimé de tous.
Chaleureux avec chaque personne qu’il rencontre, il est plein d’esprit et possède une philosophie de vie joyeuse.
Il me disait: « Le secret, c’est que je n’éprouve jamais de nostalgie, que j’aime les gens. Contrairement à ce que je ressentais quand j’avais 20 ans, la critique ne m’atteint plus. J’ai toujours préféré avoir 30 ans plutôt que 20, 40 plutôt que 50 etc. Aujourd’hui, j’attends presque avec impatience d’avoir 60 ans! Je ne désespère pas de me bonifier, et je ne compte pas être éternel! »

Epicurien, hédoniste, il a une vie extrêmement riche et remplie, axée sur le moment présent.
Il a tout compris…
Profiter de la vie et du bonheur quand il passe, en ne se satisfaisant pas de l’immobilisme.
Un bel exemple…

Martine Bernier

 

 

Hier soir, mon Capitaine m’offre un joli bouquet de Saint Valentin.
Il savait que cette journée d’aujourd’hui serait particulière pour moi, et pas seulement pour  le symbolisme du jour.
Ce matin, tôt, j’avais une nouvelle fois rendez-vous pour y subir un scanner.
Une demi-heure avant le départ, Celui qui m’accompagne revient avec un deuxième bouquet aussi joli que le premier.
Moi aussi je lui ai préparé quelque chose.
La journée commence en douceur…

J’avais mis beaucoup d’espoir dans ce rendez-vous médical.
Trop sans doute.
Les résultats ne sont pas ceux que j’espérais.
L’épisode n’est pas terminé… j’en saurai plus la semaine prochaine en retrouvant mon chirurgien.
Qui, soit dit en passant, m’avait expliqué la semaine dernière qu’il se prénommait Valentin et que j’aurais les résultats le jour de sa fête!
Clin d’oeil…

Je retourne dans mon bureau où du travail m’attend.
Quelques minutes plus tard, mon Capitaine revient avec Pomme et pose devant moi… un brin de muguet odorant.
Il a fleuri discrètement dans le garage où il hivernait.
Un brin pâle, à la tige presque jaune, qui dégage un parfum délicat.
Je regarde ces clochettes fleuries juste aujourd’hui, trois mois avant l’heure.
Un autre clin d’oeil…

Martine Bernier