décembre 2020
L M M J V S D
« Nov    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Catégories

Catégories

Tintin

Historia et Le Point se sont associés pour faire paraître une série de hors-série dont le deuxième opus sort en ce moment.
Le thème: « Les personnages  de Tintin dans l’Histoire », les événements qui ont inspiré l’oeuvre d’Hergé.
Ce que l’on y découvre est passionnant…
Je vous donne un exemple, avec Philippulus, le prophète de malheur complètement disjoncté que l’on rencontre dans « L’Etoile Mystérieuse ».
L’un des personnages qui m’a le plus impressionnée dans la collection des Tintin lorsque j’étais enfant.

Les auteurs commencent par nous situer l’album dans le contexte historique, en 1941, ne manquant pas de souligner que le « o » centré par une étoile du mot « Etoile » dans le titre, « pourrait saluer subliminalement l’entrée en guerre de l’aviation américaine. »
Mais en fait, Hergé fait grincer bien des dents en caressant l’occupant dans le sens du poil dans des dessins qui choquent…

Mais revenons à Philippulus.
L’illuminé au gong est un astronome arpentant les rues accablées d’une chaleur anormale et clamant des prédictions d’Apocalypse qui affolent la population.
Hergé était obsédé par la maladie mentale, nous apprend le hors-série.
Plusieurs de ses personnages en sont d’ailleurs atteints.
Lui-même a peur d’en être un jour victime.
Pourquoi?
Au début des années 1940, sa mère a été internée et est morte sans avoir retrouvé son équilibre et sans avoir été libérée de son internement.
Après la guerre, Hergé lui-même sera victime de crises de dépression nerveuse à répétition.
Et l’article interroge: « Serait-ce le châtiment que lui a promis un certain Philippe Gérard, que Hergé brocarde à travers Philippulus par dérision ou par bravade?

Les deux hommes s’étaient rencontrés à l’adolescence et avaient partagé leurs années de scoutisme.
Philippe, à l’époque, avait prédit à son ami, dans un article, que les reproductions de ses dessins se vendraient à des prix astronomiques, que Hergé serait statufié, que les villes de Belgique se disputeraient l’honneur de l’avoir vu naître etc ».
S’il est passé pour un fou euphorique, Philippe avait pourtant eu une vision très prémonitoire.
Il a ensuite inspiré le dessinateur en lui donnant des idées pour le Sceptre d’Ottokar notamment.

Mais en juin 1941, une violente dispute oppose les deux amis à propos de l’occupant.
Philippe  attaque Georges sur son attitude qu’il juge trop accommodante à l’égard des Allemands, le menaçant de représailles lorsque le moment serait venu.

Tous deux ne se sont jamais réconciliés.
Et Hergé se vengera à sa façon, en créant l’inquiétant Philippulus…

Martine Bernier